News

Glyphosate: nous saluons le refus de la Belgique de prolonger la licence pour cinq ans

09 novembre 2017
cancer pesticides

09 novembre 2017
Une nouvelle fois, l'Europe n'a pas réussi à s'accorder sur la durée de l'autorisation à octroyer pour cet herbicide tant décrié. Au vu de la proposition sur la table, tant mieux…

Encore raté! La nouvelle proposition de la Commission européenne de prolonger pour 5 ans (et non plus 10) la licence du glyphosate n'aura pas davantage permis de trouver une majorité qualifiée (55 % des pays de l'UE représentant au moins 65 % de la population européenne) au sein des Etats membres.

Il faut un plan de sortie

Plusieurs pays se sont en effet opposés à cette prolongation de cinq ans. Dont la France (qui plaide pour une réautorisation maximale de trois ans), l'Italie… et notre petit royaume. Saluons à cet égard la décision de la Belgique, représentée par le ministre Denis Ducarme, de ne pas accepter de prolongation pure et simple mais d’exiger un réel plan de sortie ("phasing out") du glyphosate.

Pour rappel, le glyphosate, surtout connu comme principe actif du Roundup de Monsanto, a été qualifié de '"cancérogène probable" par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CICR) dépendant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Notre position ne varie pas

En vertu du principe de précaution, nous continuons à plaider pour l'interdiction immédiate du glyphosate à des fins non agricoles. Pour ce qui est des usages agricoles, nous recommandons qu'il soit encore disponible pendant une période de maximum trois ans, le temps pour les agriculteurs de se familiariser avec les alternatives écoresponsables.

Cette recherche de solutions alternatives doit d'ailleurs être accélérée. Car la problématique du glyphosate s'inscrit dans une autre, beaucoup plus large, celle d'un certain modèle agricole et de sa nécessaire révision.

Que va-t-il se passer maintenant?

La question de l’autorisation du glyphosate au niveau européen demeure donc ouverte. Faute d'accord, la proposition de la Commission (prolongation de cinq ans donc) sera maintenant soumise à un comité d'appel. Mais ce comité étant composé de représentants des Etats membres, rien ne dit qu'un accord pourra y être dégagé.

Et pendant ce temps, le chrono tourne… L’actuelle licence du glyphosate arrive en effet à échéance le 15 décembre prochain.