Dossier

Chauffage d'appoint mobile

26 octobre 2017
chauffage électrique mobile

26 octobre 2017

A l’entre-saison ou lorsqu’un petit coup de chaleur est le bienvenu, un chauffage d’appoint tombe bien à propos. Mieux vaut toutefois ne pas utiliser d'appareil mobile à gaz ou au pétrole dans une pièce de séjour. Quelles sont les possibilités ?

Un chauffage d’appoint: utile?

N’est-il pas plus intéressant, pendant certaines périodes, d’utiliser un chauffage d’appoint au lieu de faire tourner la chaudière du chauffage central?

Oui, s’il s’agit simplement de donner un coup de chaleur ponctuel dans une pièce, par exemple la salle de bains peu avant l’heure du bain de Bébé, ou le bureau si vous avez un travail à finaliser avant de partir en vadrouille toute la journée.

Mais dès que l’utilisation est longue (toute une journée de travail à domicile, par exemple) ou pour plusieurs pièces, mieux vaut passer au chauffage classique, par exemple votre chauffage central à gaz ou au mazout. Un radiateur électrique d’appoint revient en effet cher à l’usage: c’est bien simple, l’électricité est, actuellement, trois à cinq fois plus chère que le gaz ou le mazout.

A la mi-saison, les rayons des magasins d’électroménager ou de bricolage regorgent d’appareils de ces chauffage d’appoint. Fort bien, mais comment s’y retrouver?
Passons en revue les critères à prendre en compte.

 
Electriques plutôt qu’au pétrole ou au butane

En marge des radiateurs électriques bien connus, il existe aussi des poêles d’appoint au pétrole lampant et des radiateurs utilisant du gaz butane en bouteille. Nous déconseillons cependant fortement les appareils au pétrole ou au butane. 

  • D’une part, ils ne sont pas raccordés à une cheminée et rejettent donc leur gaz de combustion dans la pièce qu’ils chauffent.. Il n’est jamais sain de respirer ces gaz. 
  • D’autre part,  on ne peut exclure un risque d'incendie et d'explosion. Pour les appareils au pétrole, il faut en effet manipuler un liquide inflammable et, pour ceux au gaz, des raccords où circule du gaz. 
  • Enfin, les fumées de combustion contiennent une quantité importante de vapeur d'eau qui humidifie les pièces.  

Attention aux chauffages soi-disant miracle: certains vendeurs vous promettent des économies mirifiques sur vos factures grâce à leurs systèmes de chauffage électrique "à infrarouge", "à faible inertie" ou autre. Nous vous expliquons dans notre dossier "Pas de chauffage électrique miracle" en quoi ce sont des arnaques.

Convection ou rayonnement?

Le principe de base d'un radiateur électrique est simple: une résistance électrique est parcourue par un courant et chauffe. Mais la transmission de la chaleur peut se faire de deux manières (combinables): par rayonnement ou par convection. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise solution, tout dépend de votre besoin. 

Dans le cas de la convection, c’est l’air qui est réchauffé. L’air froid aspiré par l’appareil chauffe au contact de la résistance et est réinjecté dans la pièce. La convection peut s’effectuer de manière naturelle (l’air chaud monte de lui-même) ou par voie mécanique (à l’aide d’un ventilateur). L’air chaud finit par envelopper agréablement les occupants. Les convecteurs électriques et les radiateurs soufflants sont des exemples typiques d’appareils fonctionnant selon ce principe. 

Le rayonnement, quant à lui, réchauffe les objets et les personnes à distance par infrarouge, comme le fait le soleil. Etant donné que les éléments chauffés (mobilier, murs, personnes, etc.) restituent la chaleur emmagasinée, l’air présent dans l’espace qu’ils occupent gagne lui aussi quelques degrés. Une personne se trouvant tout près, voire juste devant un panneau rayonnant éprouvera une sensation de chaleur dans un local où la température globale n’est pas (encore) très élevée. A 1 m de l’appareil, la température perçue est encore supérieure de 3° C à celle de la pièce. Les radiateurs à quartz, les panneaux radiants et radiateurs halogènes fonctionnement par rayonnement. Les radiateurs à bain d'huile combinent la convection et le rayonnement. 

Même si les préférences individuelles jouent également un rôle dans le choix du type d’appareil, il est plus judicieux d’opter pour un radiateur émettant (surtout) de la chaleur de rayonnement si vous restez à proximité de la source de chaleur, si vous ne l’utilisez que pendant un bref laps de temps – si vous restez assis longtemps à côté d’un tel appareil, vous pouvez même souffrir de maux de tête – et/ou lorsque vous devez vous déshabiller (p.ex. dans une salle de bains). Toutefois, certains radiateurs équipés d’un ventilateur peuvent également constituer une bonne alternative dans ces circonstances.

Pour la salle de bains ou pour une pièce de vie?

Si c’est pour la salle de bains que vous cherchez un chauffage d’appoint, veillez absolument à choisir un modèle étanche aux éclaboussures (identifiable à la mention IPX qui doit être au moins IPX1). Très peu de radiateurs mobiles le sont. C’est logique, car il est plutôt conseillé de poser un appareil fixe au mur. Les appareils conçus pour salles de bains sont généralement plus chers que les autres. 

Le prix

On trouve des appareils à tous les prix, d’à peine 10€ à près de 400€! Le prix diffère selon le type d’appareil (les radiateurs soufflants sont souvent les moins chers), les options (télécommande, écran électronique…), la marque…

Comme ces appareils sont destinés à un usage occasionnel (nous ne conseillons pas un usage prolongé pour des raisons de coût), nous pensons qu'il ne vaut pas vraiment la peine d'investir dans des modèles chers et très sophistiqués. Des appareils à 10€ conviennent parfaitement pour les pièces de vie, et à 20€ pour les salles de bain. 

La puissance

La puissance de l’appareil détermine à quelle vitesse l'environnement sera chauffé. Un radiateur électrique a classiquement 2000 W. Mais on trouve sur le marché des appareils de moins de 1000 W, parfois même de seulement 250 W. Ils mettent beaucoup plus de temps pour apporter la chaleur souhaitée et risquent donc de vous décevoir. Comme on trouve sans problème des puissances "élevées" pour moins de 30 EUR, il n'y a pas beaucoup de raison de s'en priver… sauf éventuellement si votre installation électrique est vétuste et ne supporterait pas 2000 W, mais il est alors sûrement temps de la faire adapter.

Avec ou sans thermostat ?

Un thermostat régule le fonctionnement de l'appareil pour essayer de maintenir la pièce à température constante. En usage plus long que quelques minutes, cela augmente le confort, réduit la consommation et augmente même d'une certaine manière la sécurité. Certains modèles ne sont pas pourvus de thermostat et fonctionnent donc à la même puissance en continu. Ce n'est pas une surprise pour certains appareils radiants, dont on cherche une forte émission de chaleur pour un temps généralement assez bref. Mais, pour les radiateurs soufflants ou convecteurs, mieux vaut choisir un modèle avec thermostat.


Imprimer Envoyer par e-mail