Dossier

Pas de chauffage électrique miracle

24 octobre 2016
pas de chauffage électrique miracle

24 octobre 2016
Certains vendeurs vous promettent des économies mirifiques sur vos factures grâce à  leurs systèmes de chauffage électrique "à infrarouge", "à faible inertie" ou autre. Nous vous expliquons pourquoi il ne faut pas les croire sur parole.

Chauffage à faible inertie

Le chauffage à inertie est connu depuis longtemps : on chauffe par exemple des briques réfractaires à haute température, qui relâchent leur chaleur progressivement. Cette technique est principalement utilisée dans des appareils lourds à forte inertie pour bénéficier du tarif de nuit pendant la journée. Mais ce type de chauffage augmente les pertes d'émission et de régulation, en ne permettant pas une régulation fine du chauffage : par exemple, vous continuez à émettre de la chaleur la nuit alors que vous pouviez tout couper ou vous accumulez trop pour la journée qui suit, plus chaude que prévue.

Certains fabricants de chauffage "miracle" proposent des appareils assez différents. Ce sont des radiateurs légers ayant un peu d'inertie. Ils ne peuvent pas accumuler de chaleur la nuit, loin de là. Les fabricants avancent qu'il y aurait plus de confort et plus d'économie grâce à cette faible inertie. Techniquement il y a peu de raison que de la chaleur emmagasinée améliore quelque chose : cela diminue la possibilité de piloter précisément le système et la chaleur nécessaire pour le confort devra bien être produite par la résistance électrique. De nouveau, il n'y a rien de miraculeux dans tout cela.