Dossier

Détecteurs pour éviter les catastrophes

20 décembre 2019
CO

Détecter la fumée ou le CO à temps dans votre habitation, c’est se ménager la possibilité de réagir à des incidents aux conséquences potentiellement dramatiques. Les détecteurs de fumée sont en outre obligatoires. Dans la perspective de ne jamais avoir à subir leur déclenchement, voyez aussi et surtout nos conseils de prévention.  

Détecteurs de fumée

Pas de fumée sans feu ! Alors, comme la législation et votre protection le commandent, détectez l’une à temps pour prévenir des dommages potentiellement catastrophiques de l’autre. 
En 2018, nous avons testé une dizaine de détecteurs et tous « faisaient le job » dans un temps satisfaisant, sans présenter de problèmes fondamentaux.
Voir nos résultats de test détaillés dans notre article Détecteur de fumée - Détecter, prévenir et (bien) réagir (Test Achat 632 juillet août 2018)

Fonctionnement 

Visuellement, les détecteurs de fumée se présentent sous la forme d’un disque blanc d’une dizaine de cm de diamètre sur 5 d’épaisseur. 
Ils détectent la fumée à l’aide d’un capteur optique. Les appareils munis de capteurs ioniques intégrant une faible quantité de matière radioactive sont en effet devenus hors-la-loi chez nous.

Tous disposent d’un indicateur de fonctionnement et d’un bouton test permettant de vous en assurer. Même quand les piles ne sont plus de toute première fraîcheur, le signal sonore doit pouvoir vous alerter (ce que nos tests ont confirmé). Le détecteur vous prévient également, en cas de niveau trop faible des piles, qu’il est temps d’en changer. 

Alimentation

Tous les appareils fonctionnent sur batteries, allant des simples piles (à courte durée de vie) aux piles lithium (à longue durée de vie). 
Certains appareils ne permettent pas le changement, ce qui n’est pas anormal dès lors que leurs piles annoncent une durée de 10 ans, un terme au-delà duquel il est aussi conseillé de changer d’appareil. 

Compte tenu de la durée de vie des différents types de piles (2 à 3 ans max pour les piles carbon-zinc, 5 ans max pour les alcalines, jusqu’à 10 ans pour les piles lithium), le choix d’un appareil avec piles lithium, un peu plus cher, ne constitue pas nécessairement une mauvaise affaire. 
Et à Bruxelles, ils sont les seuls à être conformes (voir « Labels et normes de conformité »).

Prix

Lors de notre test en 2018, nous avons opté pour des appareils disponibles dans une fourchette de prix allant de 10 à 25€
Certains pouvaient être connectés entre eux (déclenchement de l’alarme de plusieurs détecteurs posés quand l’un d’eux détecte de la fumée) ou être intégrés à des systèmes de sécurité plus complexe (par exemple, connectés à des appareils détectant les intrusions).
L’un d’eux pouvait également communiquer avec un smartphone ou internet, mais il fallait alors se doter, en complément, d’un autre appareil beaucoup plus cher.

Labels et normes de conformité

Nos règlements régionaux imposent au minimum la conformité à la norme EN 14604 indiquée sur l’emballage.

Un label belge comme le BOSEC permet d’avoir une liste de tels détecteurs (voir la liste sur le site de l’ANPI). Mais tous les détecteurs conformes ne sont pas passés par le BOSEC et peuvent avoir été certifiés par d’autres organismes. (VDS, BS,…) 
Le règlement bruxellois demande une durée des batteries de plus de 5 ans. 

Où et combien de détecteurs placer? 

Placez prioritairement les détecteurs de fumée dans les couloirs et halls de nuit, sachant que la majorité des victimes d’incendie domestiques périssent pendant la nuit. En placer dans les chambres offre une protection supplémentaire. Vu le risque élevé de fausse alerte, évitez en revanche de les installer dans la cuisine, la buanderie, la salle de bain, la cave ou le garage.

En ce qui concerne la position du détecteur dans la pièce, il est conseillé de fixer l’appareil au plafond, à minimum 30 cm des murs en dehors des coins que la fumée pourrait atteindre plus tard.

Notez que la Flandre et la Wallonie imposent la présence d’au moins un détecteur par niveau d’habitation. 
La région bruxelloise demande de les installer dans « chaque pièce du chemin d’évacuation des logements mis en location ».

Entretien et contrôle

Epoussetez régulièrement le détecteur mais n’utilisez ni eau, ni détergent. Bien sûr, ne le peignez pas ! Veillez à changer les piles si le signal de décharge est activé.
Une bouton test permet de contrôler régulièrement les appareils. Nous vous conseillons de le faire une fois par mois. Si vous n’entendez aucun signal sonore et avez vérifié un bon état des piles, il est temps de remplacer le détecteur. 

Pas de problème sur le marché des détecteurs de fumée? 

Aucun des détecteurs achetés sur le marché belge en 2018 n’a démérité. Ce qui n’augure pas nécessairement de la suite des événements, ni – à l’époque du shopping internet – des modèles proposés ailleurs.  Nos confrères anglais et allemands ont ainsi respectivement déconseillé un et deux modèles présents sur leur marché (Devolo Home Control et Fito ASD-10QR). Prudence, donc. 

 
Conseils pour éviter un incendie domestique
  • Veillez à la mise en ordre de votre installation électrique. Dans les maisons anciennes, la sécurité électrique laisse souvent à désirer. Les fils sont en mauvais état et/ou l’installation ne répond plus aux normes de sécurité. Entre autres problèmes, la section des fils conducteurs est souvent trop faible eu égard aux besoins des ménages modernes qui disposent de nombreux appareils électriques gros consommateurs de courant (friteuse, fer à repasser, machine à laver, séchoir, lave-vaisselle, cuisinière électrique...).

  • Utiliser correctement les appareils électriques. Les prises et blocs multiprises surchargés ou les rallonges "planquées" sous les tapis sont des sources possibles de court-circuit et, surtout, de surchauffe avec risque d’incendie. Mieux vaut installer des prises de courant supplémentaires. Repartez éventuellement du tableau électrique, surtout si les prises sont destinées à des appareils gros consommateurs d’électricité. Ne laissez jamais sans surveillance des appareils électriques tels que friteuse, fer à repasser ou gril. Les appareils high-tech et les ordinateurs risquent de chauffer dans certaines situations. Éloignez-les des tentures, ne posez pas de journaux par-dessus, veillez à ce que leurs grilles de ventilation soient dégagées. Ainsi, il est fortement déconseillé de laisser un ordinateur portable sur un lit, les couvertures obstruant la grille de ventilation. Attention également aux chargeurs de GSM, comme l’a montré un de nos tests récents. Voir notre article Chargeurs USB pour smartphones : sécurité bradée (Test Connect 15 - Mars-Avril 2018)

  • Soyez prudent en cuisine.  De nombreux incendies domestiques surviennent en cuisine. Flamber un plat sous la hotte peut transformer la cuisine en brasier, surtout si le filtre est saturé de graisse. Tant qu’à faire, nettoyez ce filtre régulièrement (s’il est métallique, il peut être placé au lave-vaisselle). Les tissus, et particulièrement les fibres synthétiques, prennent facilement feu au contact de la cuisinière, du four ou d’appareils électriques chauffants (friteuse, grille-pain, etc.). Par mesure de précaution, ne portez pas de vêtements amples lorsque vous cuisinez.

  • Faites entretenir chaudières et cheminées. En se consumant, le charbon, le bois et le mazout entraînent la formation d’un dépôt de suie (inflammable) dans le conduit de cheminée. Ramonez donc régulièrement la cheminée du poêle à charbon, à mazout ou à bois ainsi que du feu ouvert. 

  • Utilisez correctement les appareils de chauffage. Les appareils de chauffage du type poêle au pétrole ou radiateur électrique peuvent être très chauds et provoquer un début d’incendie. Éloignez les matériaux combustibles, y compris les rideaux, tentures et objets décoratifs des éléments chauffants de ces appareils. Ne couvrez jamais un chauffage électrique de type convecteur (pour faire sécher du linge par exemple). Il faut noter que les chauffages d’appoint ne sont pas conçus pour servir de chauffage principal; ne les utilisez donc pas en permanence. Faites en sorte que les radiateurs d’appoint ne puissent se renverser. Nous déconseillons fortement l’usage des poêles au pétrole, car ils peuvent être source d’incendies et sont peu hygiéniques (rejet de gaz de combustion et de vapeur d’eau).

  • Redoublez d’attention si vous êtes fumeur. Procurez-vous des cendriers d’où les cigarettes ne peuvent pas tomber. Éteignez systématiquement les mégots avant de les abandonner dans les cendriers. Et attendez le lendemain pour vider ceux-ci dans la poubelle. Ne fumez jamais au lit. Enfin, rangez les allumettes et briquets hors de portée des enfants.

Comment (bien) réagir si l’alarme retentit?

Lorsque l’alarme de votre détecteur de fumées se déclenche, réagissez immédiatement mais ne cédez pas à la panique.

Si vous voyez de la fumée ou des flammes ou si vous sentez une odeur de fumée, avertissez d’abord les autres occupants de l’habitation. Il se peut que le feu démarre seulement et que vous pouvez encore tenter de l’éteindre vous-même.

Un seau d’eau peut être un moyen radical d’éteindre un feu naissant. Mais attention : n’utilisez jamais de l’eau pour des produits en feu comme les matières grasses, les solvants, l’essence et le mazout. L’eau, y compris un linge humidifié, est aussi à proscrire sur un feu causé par un court-circuit ou qui concerne des installations électriques (risque d’électrocution tant que l’alimentation électrique n’est pas coupée).

Linges, couvertures et extincteurs

Autre option : couvrir le feu avec un tissu ou un linge. Cela peut être un très bon moyen d’éteindre une friteuse en feu. Mais pour cela, il faut respecter cinq règles : 

  • avoir débranché l’appareil électrique ;
  • avoir humidifié le linge ;
  • l’avoir essoré pour qu’il ne reste plus de gouttes ;
  • bien se protéger les mains en les enroulant dans le linge ; 
  • couvrir totalement le feu sans toucher l’huile. 

Et les couvertures antifeu ? Nous déconseillons leur achat. Nos tests de 2014 ont montré qu’elles satisfaisaient rarement aux exigences. Voyez la vidéo  tournée durant notre test des convertures anti-feu. 

 


Quant aux extincteurs, soulignons ici qu’ils requièrent un entraînement préalable pour une bonne utilisation.

Appel aux secours

En cas de feu, n’hésitez pas à appeler les secours.  ormez le 112 pour joindre les pompiers, donnez votre adresse et décrivez ce qui brûle.
Quittez immédiatement la maison et aidez, si possible, les autres occupants à s’échapper.
En cas de fumée épaisse, gardez la tête sous la couche de fumée; rampez sur le sol si nécessaire.
N’ouvrez jamais une porte chaude ou une porte dont le loquet est très chaud (sentez-la avec le dos de la main).

Si vous ne pouvez pas vous enfuir, fermez la porte de la pièce, bouchez éventuellement les entrebâillements et attirez l’attention des secouristes en criant ou en faisant des signes à leur adresse.

 
Community