News

Bientôt des indices de réparabilité pour l'électro? Nous l'espérons

15 septembre 2022

Gsm, laptop, smartphone, aspirateur en panne? Le réparer vous-même n’est pas si évident. En acheter un nouveau est souvent plus facile et moins cher. Dommage, car cela a un impact important sur l'environnement. La ministre de l'Environnement Zakia Khattabi (ECOLO) propose dès lors la création d’indices de réparabilité.

Des indices de réparabilité sur les appareils

Vous avez un appareil électronique cassé sur les bras? Au lieu d'en acheter un nouveau, il est évidemment préférable pour l'environnement et pour votre portefeuille de le réparer vous-même. Du moins, si vous le pouvez. Très souvent, les pièces de rechange d'un aspirateur, d'un smartphone ou d'un ordinateur portable ne sont pas disponibles. Parfois, il est tout simplement trop compliqué de démonter l'appareil. Par conséquent, pas moins de 67% des appareils électroménagers sont jetés parce qu'ils présentent un défaut irréparable. Seuls 10% de ces appareils sont effectivement irréparables.

Zakia Khattabi, ministre de l'Environnement (ECOLO), vient de finir la rédaction d’un avant-projet de loi concernant l’introduction d’indices de réparabilité: des scores qui indiqueraient la facilité de réparation d'un appareil. Cette loi obligerait les vendeurs en Belgique à indiquer l’"indice de réparabilité" de leurs équipements électroniques à partir de l'année prochaine. Ainsi, les consommateurs pourront faire un choix éclairé et acheter des appareils qui sont réparables et durent plus longtemps. 

La France montre l’exemple

En France, il existe déjà de tels indices de réparabilité sur les appareils et sur un site web depuis début 2021. Dans notre podcast "Offrez une vie plus longue à vos affaires", Rosalie Heens, du Réseau de la consommation consciente (Netwerk Bewust Verbruiken), explique ce que signifient ces indices de réparabilité en France et ce qu'ils valent : "En France, ils travaillent avec un label sur lequel on retrouve un nombre et une couleur, comme pour le Nutri-score. Le label indique le degré de facilité de réparation de l'appareil : du rouge au vert et de 0 à 10. La note est basée sur plusieurs critères: la facilité de démontage, la durée de disponibilité des pièces de rechange, leur prix, les informations disponibles pour réparer l'appareil..." 

En tant qu'organisation de consommateurs, nous ne pouvons que nous réjouir d'un tel indice, et nous espérons adopter ces scores très prochainement en Belgique. Néanmoins, nous voyons également les points d’amélioration à apporter au modèle français, comme la pondération des critères dans l'attribution du score. "Mais aussi le fait que les fabricants doivent indiquer eux-mêmes le score nous semble être une faiblesse du système", explique notre porte-parole Simon November. Un contrôle strict sera donc important pour la réussite de ce système.  

Trop vite usé

Nous faisons depuis longtemps campagne pour que les fabricants commercialisent des appareils plus facilement réparables. Votre appareil s’use trop rapidement? Signalez-nous votre appareil en panne.