News

La réparation doit devenir plus accessible

16 octobre 2020

Trop d'appareils sont mis au rebut alors qu'ils auraient pu servir plus longtemps en étant réparés. Pour favoriser la réparation, il est important que les fabricants se concentrent davantage sur la capacité de leurs appareils à être restaurés. La Journée internationale de la réparation, le samedi 17 octobre, est l’occasion d'attirer l'attention sur ce problème.

Il est préférable de réparer (ou faire réparer) un appareil défectueux plutôt que de le jeter immédiatement et ce, pour plusieurs raisons. Chaque année, nous produisons 50 millions de tonnes de déchets électroniques dans le monde. Des matières premières précieuses sont également perdues car elles ne peuvent pas toutes être recyclées.
Selon Recupel, nous nous sommes débarrassés de quelque 44 millions d'appareils dans notre pays l’an dernier. 

Souvent, ces appareils ne sont même pas cassés. Seuls 57 % de nos membres interrogés ont acheté un nouvel appareil parce que le précédent était défectueux. C'est ce qui ressort de nos récentes enquêtes dans lesquelles nous avons examiné la fiabilité, la satisfaction et le cycle de vie des appareils électroménagers et high-tech.

Qui plus est, quand vous choisissez de réparer un appareil, vous ne le faites pas seulement pour la planète mais aussi pour votre portefeuille. Plus votre appareil dure longtemps, plus vous en avez pour votre argent. Tout le monde est gagnant !

Parfois, on n’y pense même pas

Malheureusement, la reparation n'est souvent même pas envisagée. Dans le cadre de nos enquêtes, 73 % des personnes interrogées ont décidé de ne pas réparer leurs petits appareils ménagers défectueux (aspirateur, machine à expresso, four à micro-ondes, fer à repasser, robot ménager, friteuse). 46 % des sondés ont décidé de ne pas réparer leurs grands appareils ménagers (lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, réfrigérateur) et 61 % leurs appareils high-tech (smartphone, TV, ordinateur portable, tablette, appareil photo, imprimante).

De nombreux obstacles

Sommes-nous à ce point indifférents ? Quiconque choisit d’acheter un nouvel appareil en porte immédiatement la responsabilité. Mais il est vrai que de nombreux obstacles entravent le chemin vers la réparation.

Nous sommes convaincus que tout le monde optera plus facilement pour la réparation si celle-ci est rendue plus accessible. C’est pourquoi nous soutenons la campagne "Le droit à la réparation" de Repair&Share (une initiative de Netwerk Bewust Verbruiken). Nous demandons aux fabricants, aux commerçants et aux politiciens d'unir leurs forces et de rendre au consommateur ce droit à la réparation. Vous aussi, vous pouvez signer la pétition.

Signer la pétition

Voici certains des obstacles à la réparation sur lesquels nous attirons votre attention.

Batterie difficile ou impossible à remplacer

Avec la plupart des smartphones (sauf le Fairphone), il est très difficile de remplacer la batterie soi-même. En conséquence, la plupart des utilisateurs passent par le fabricant, ce qui signifie qu'ils paient beaucoup plus cher pour une réparation que s'ils achetaient eux-mêmes une nouvelle batterie. 

Un autre exemple encore plus problématique est celui des enceintes bluetooth ou des écouteurs sans fil : la majorité d'entre eux ont une batterie que vous ne pouvez pas du tout remplacer. Une fois qu’elle est cassée, c’est tout l’appareil qui est à jeter, alors qu'il pourrait encore fonctionner parfaitement.

De la colle au lieu des vis
Dans les appareils, nous voyons de plus en plus souvent des pièces être collées, encliquetées ou fixées de manière permanente. Il ne suffit donc plus de prendre un tournevis pour démonter un smartphone ou une enceinte Bluetooth. Idem pour les grands appareils comme les machines à laver. Une tentative de démontage des pièces collées peut causer des dégâts à l'appareil. Et pour assembler celui-ci à nouveau, il faut le recoller. Si cela n'est pas fait correctement, il pourra être moins résistant à la poussière ou à l'eau.
Eléments inamovibles
Si un élément de votre appareil est cassé, vous ne pouvez peut-être pas le remplacer tout simplement parce qu'il est accroché à d'autres pièces, ou forme un tout avec elles. Si, par exemple, le bouton de commande de votre machine à laver, sèche-linge ou lave-vaisselle est cassé, vous devrez remplacer tout le panneau frontal. Ou encore, si le disque dur de votre ordinateur est soudé à la carte mère, il ne pourra pas être remplacé.
Aucune pièce de rechange disponible
On dit souvent à ceux qui envisagent une réparation qu'il n'y a pas de pièces de rechange disponibles. L'espace de stockage est coûteux et les pièces de rechange sont donc souvent limitées en nombre ou selon une période de temps. En outre, certaines pièces de rechange peuvent être disponibles, mais elles sont si chères que personne n'en veut.
Coût de réparation élevé
Le coût d’une réparation (la combinaison du temps de travail et des pièces de rechange) peut être élevés. Par exemple, pourquoi payer 850 euros pour réparer votre téléviseur alors que vous pouvez en acheter un nouveau pour seulement 100 euros de plus ? 
Mises à jour et fonctionnalités connectées
Si certaines fonctionnalités de votre appareil cessent de marcher après un certain temps, ou si vous passez à côté de nouvelles fonctionnalités intéressantes parce qu'elles ne sont plus prises en charge, la récupération et la conservation de l’appareil deviennent beaucoup moins intéressantes. 
Trop peu d'informations disponibles
Si vous voulez vous lancer vous-même dans une réparation, il est souvent difficile de savoir par où commencer. Les fabricants eux-mêmes fournissent peu d'informations sur la manière de démonter et réparer un appareil. Si ces informations étaient clairement disponibles, elles pourraient aider les consommateurs à se lancer d’eux-mêmes dans la réparation de leurs appareils.

Signalez vos appareils défectueux

Avec notre campagne Trop vite usé, nous encourageons les fabricants à concevoir leurs appareils de manière à ce qu'ils soient réparables et que leur durée de vie soit étendue. Vous pouvez nous aider en nous signalant les appareils qui tombent trop vite en panne chez vous.

Grâce à vos témoignages, nous continuons également à participer activement à plusieurs projets financés par la Commission européenne. Ceux-ci visent à mieux informer le consommateur sur les possibilités de réparation (Sharepair) et à mettre en place sur un programme de test pour évaluer la durée de vie des appareils une fois qu'ils sont sur le marché (PROMPT).

Signalez votre appareil défectueux