Communiqué

7 belges sur 10 sont attentifs à l'impact environnemental des détergents ménagers

05 novembre 2020

70 % des consommateurs accordent de l’importance à l'aspect environnemental des détergents ménagers, c’est ce qui ressort d’une enquête menée par Test Achats. Toutefois, les informations disponibles et fiables font cruellement défaut : 44% se sentent mal ou trop peu informés sur ces aspects environnementaux et la majorité ne fait pas confiance aux allégations écologiques mentionnées sur les détergent ménagers. Forte de ces constats, Test Achats  - avec sa coupole internationale Euroconsumers - développe le projet CLEAN pour aider le consommateur à obtenir des informations correctes et fiables sur la durabilité des produits et lui permettre de jouer un rôle de premier plan vers une plus grande durabilité.

Les chiffres du sondage

En septembre dernier, Test Achats a sondé plus de mille personnes âgées entre 25 et 79 afin de percevoir leurs opinions et comportements concernant l'impact environnemental des détergents ménagers et les informations disponibles sur l'emballage de ces produits.

 

Pas moins de 70% des consommateurs belges disent prêter attention aux aspects environnementaux lors de l'achat de détergents ménagers. Un répondant sur cinq se dit même très influencé par ces aspects lors de l’achat.

 

Manque criant d’informations fiables et correctes sur l’impact environnemental

Mais à peine 10% des Belges s’estiment bien informés sur l’impact environnemental des détergents. 44% d’entre eux se sentent mal ou trop peu informés. Le renvoi vers un site web pour obtenir plus d'informations sur un produit est un système inefficace car de nombreux consommateurs ne remarquent même pas ce renvoi vers le site web.  

De plus, les consommateurs ne font pas du tout confiance aux allégations environnementales. Ainsi 52 % des belges interrogés pensent que les allégations écologiques mentionnées sur les détergents ménagers ne sont que des créations marketing destinées à dissimuler l'effet polluant réel de ces produits. Et 94% des sondés sont d’avis qu'il faudrait uniformiser la présentation de l'impact environnemental des détergents ménagers (par exemple, un logo ou une couleur).

 

Dans une interview accordée à Gondola et publiée ce 29 octobre dernier, Eva De Bleeker -  secrétaire d’Etat au Budget et à la Protection des consommateurs, dit vouloir limiter la prolifération des labels (dont les labels durables) pour privilégier une information correcte et claire vers le consommateur. Test Achats se réjouit que Mme De Bleeker souligne l’importance de la qualité de l’information. L’organisation de consommateurs soutient et encourage cette dynamique de marché visant à développer davantage d’alternatives écologiques pour autant que les labels répondent à des critères stricts. En effet, la priorité est de s’assurer que les consommateurs puissent se fier à ces labels qui doivent fournir une information claire, correcte et fondée.

 

Le projet CLEAN

Ces chiffres prouvent une fois encore que les consommateurs se préoccupent de la durabilité et veulent participer à la transition verte. Pour ce faire, il est absolument crucial selon Test Achats, qu'ils obtiennent des informations correctes, complètes et surtout fiables sur la question de la durabilité des produits et plus particulièrement des détergents ménagers.

 

C'est précisément pour cette raison qu'Euroconsumers – la coupole internationale dont Test Achats fait partie, a développé le projet CLEAN qui a pour objectifs :

  • Informer correctement les consommateurs sur les performances et les impacts environnementaux des détergents ;
  • Attirer l’attention des consommateurs en signalant les allégations environnementales trompeuses ou non prouvées ;
  • Encourager les consommateurs à utiliser et à faire confiance aux labels environnementaux existants plutôt qu'à des allégations autodéclarées ;
  • Mener des actions aux niveaux européen et national pour réduire les allégations environnementales et écologiques trompeuses.

 

Pour pouvoir atteindre ces objectifs ambitieux, les associations de fabricants et de producteurs partenaires au projet, vont revoir en profondeur leurs protocoles d'essai sur les produits pour lave-vaisselle, les liquides vaisselle, les détergents tous usages et les nettoyants pour salle de bains.

 

L'ambition de Test Achats se voit renforcée par les déclarations de la secrétaire d'État à la Protection des consommateurs, Eva De Bleeker, qui a déclaré dans une interview qu'elle souhaite limiter la prolifération des labels et privilégier des labels clairs et corrects auxquels les consommateurs peuvent se fier.


 
 

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.