Comparateur fournisseurs d'énergie : gaz, électricité

Questions fréquemment posées

A. Le marché de l’énergie et ma facture

1. Que signifie un tarif variable ?

Dans le cas d’un tarif variable, la partie purement « énergie » (environ un tiers de la facture pour l’électricité et la moitié pour le gaz) est indexée sur base des paramètres qui changent la plupart du temps tous les trois mois. Le prix indiqué dans le module de calcul se base sur les derniers paramètres connus. Celui finalement payé peut donc être supérieur ou inférieur, selon l’évolution des prix de l’énergie sur les marchés de gros. Les effets saisonniers peuvent eux aussi jouer un rôle : en général, les prix sur le marché de l’énergie sont plus élevés en hiver qu’en été. C’est pourquoi les prix indiqués dans les contrats variables pendant l’hiver sont plus élevés qu’en été.

Opter pour un tarif variable comporte donc une part de risque. Lors de la signature du contrat, vous ne savez en effet pas comment les paramètres d’indexation vont évoluer. Si la tendance est à la baisse, vous aurez une bonne surprise lors de la régularisation. Dans le cas contraire, vous devrez payer la différence.

2. Que signifie un tarif fixe (appelé aussi « semi fixe ») ?

Contrairement à un tarif variable, un tarif fixe n’est pas lié aux paramètres d’indexation. Il offre donc davantage de sécurité, car vous savez exactement combien vous allez payer pendant toute la durée de votre contrat. Pendant cette période, ces tarifs ne vont pas subir de hausse en cas d'augmentation du prix du marché. Le revers de la médaille, c’est que vous ne profiterez pas non plus des diminutions de prix pouvant intervenir pendant cette période.

3. Vaut-il mieux choisir un tarif fixe ou variable ?

En cas de tarif fixe, vous savez avec précision combien vous paierez pendant toute la durée du contrat. Votre facture sera donc plus facile à déchiffrer et à contrôler. N’oubliez pas : seul le prix de l’énergie reste fixe (contrairement p.ex. aux taxes qui, elles, peuvent évoluer). C’est pourquoi l’on parle également de contrat semi fixe. Il a pour désavantage de ne pas pouvoir profiter d’une éventuelle baisse du prix par kWh, ce qui est par contre possible en cas de contrat variable. A vrai dire, c’est tout à fait comparable au choix entre un taux d’intérêt fixe et variable dans le cas d’un crédit hypothécaire.

Quel est dès lors le meilleur choix ? Nos simulations indiquent que les formules les moins onéreuses s’avèrent parfois être les contrats semi fixes, mais parfois aussi les variables, que ce soit pour le gaz ou l’électricité. Pour info, la plupart des ménages belges optent pour un contrat semi fixe, en tout cas pour l’électricité. Ce choix est donc tout personnel, selon les risques que l’on est disposé à prendre. Cela dit, mieux vaut choisir un contrat variable en période de prix de l’énergie élevés. Vous pourrez toujours basculer vers un tarif fixe lorsque les prix seront revenus à la normale.

4. Quelle est la différence entre les prix de l’énergie et les coûts de réseaux ?

Les prix de l’énergie se composent de la redevance fixe et du prix par kWh, facturés par les fournisseurs. Ils comprennent aussi les coûts de l’énergie verte (et de cogénération en Flandre) supportés par les fournisseurs et répercutés sur le consommateur. Les coûts de réseaux comprennent d’une part les coûts de transport (Elia comme gestionnaire unique pour l’électricité et Fluxys pour le gaz) et les coûts de distribution, qui dépendent des gestionnaires de réseaux de distribution (Ores, Eandis, Infrax, Sibelga, …). A ces coûts, il faut aussi ajouter les différentes cotisations et taxes.

5. Les contrats les moins chers du marché cachent-ils des pièges ? Faut-il s’en méfier ?

Non. Les électrons ou les molécules de gaz sont identiques et il n’existe pas de lien systématique entre le prix et la qualité. Sachez toutefois que certains contrats 100 % internet, souvent moins chers, ne vous donnent pas toujours accès à un call center. Les démarches ou les questions transitent donc par mails. Mais ceci ne doit pas constituer un frein dans votre choix.

6. Quelle est la valeur de la dénomination « électricité verte » ou « fournisseur vert » ?

Cette dénomination peut être trompeuse. Selon la loi, il suffit au fournisseur d’énergie « verte » de présenter des certificats européens (appelés « garanties d’origine ») pour déclarer que son électricité est verte, du moins pour la quantité d’énergie renouvelable qu’il vend en Belgique. Ces certificats ne prouvent qu’une chose : que la quantité d’électricité « verte » concernée a été produite quelque part en Europe et provient d’une source d’énergie renouvelable. Ils n’obligent nullement le fournisseur à posséder ses propres installations de gaz et d’électricité renouvelable. Rien n’empêche donc ce fournisseur d’investir parallèlement en énergie grise. Notre classement mentionne toutefois l’information sur l’électricité verte annoncée par le fournisseur et celle réellement mesurée par Greenpeace.

7. Mon compteur de gaz indique des m3 et je suis facturé en kWh. Comment passe-t-on d’une unité de mesure à l’autre ?

La Belgique est approvisionnée en gaz à bas pouvoir calorifique ou à haut pouvoir calorifique, en fonction des aires géographiques. Vous n’avez donc pas le choix. Dans le premier cas, le facteur de conversion entre les m3 et les kWh est d’environ 10 (1 m3 = 10 kWh). Dans le second, ce facteur est d’environ 11.5 (1 m3 = 11.5 kWh). Ces valeurs varient mensuellement et peuvent être demandées à votre gestionnaire de réseau de distribution. 

8. Pourquoi est-ce que je reçois des résultats parfois différents des autres comparateurs sur le web ?

Les tarifs de l’énergie varient tous les mois. Chaque début de mois, Test-Achats fait le maximum afin d’adapter les prix le plus rapidement possible, sur base des cartes tarifaires que les fournisseurs publient. Nous effectuons également les contrôles nécessaires afin d’éviter que notre module de comparaison ne contienne des éléments fautifs. Les différences avec les autres comparateurs peuvent reposer sur plusieurs causes, mais nous savons d’expérience que la plupart des différences reposent sur l’une des raisons suivantes :

  • la simulation s’est déroulée sur base de données différentes (code postal, consommation, …)
  • la simulation s’est déroulée au début du mois, à un moment où les tarifs de quelques comparateurs n’ont pas encore été adaptés
  • dans quelques modules de comparaison (comme chez les régulateurs), les promotions et réductions ne sont pas prises en considération

N’hésitez pas à nous contacter si vous remarquez de grandes différences et que vous pensez que ce n’est pas du aux raisons mentionnées ci-dessus. Nous ferons l’analyse pour vous.

9. Mon contrat actuel est plus avantageux que les résultats que je vois dans votre comparateur. Comment cela est-il possible ?

Lorsque vous effectuez une simulation via notre module, vous obtenez les tarifs les plus récents. Ces tarifs sont valables pour l’année à venir, c’est-à-dire si vous signez un contrat maintenant. Le prix que vous payez actuellement, au contraire, est basé sur l’année écoulée. Il y a de fortes probabilités que certaines composantes de prix, comme les coûts de réseaux, les cotisations et taxes, aient entretemps évolué à la hausse.

Il n’est donc pas correct de comparer ce que vous payez actuellement avec les résultats de notre module. Si vous voulez avoir une bonne idée de ce que vous pouvez encore épargner, il est conseillé d’effectuer une simulation sur base de votre dernière consommation annuelle et de vérifier la position relative de votre contrat actuel dans le classement.

10. Comment le Maître-Achat est-il déterminé?

Le Maître-Achat est le produit que nous vous conseillons sur base de vos données de consommation. Il s’agit du contrat le plus avantageux d’un fournisseur proposant au moins une qualité moyenne. Les contrats aux conditions particulières (par exemple comprenant l’obligation d’acheter des actions avant de pouvoir devenir client) ou s’adressant à des groupes cibles déterminés (uniquement des prosommateurs, par exemple), n’entrent pas en considération pour la désignation du Maître-Achat.

B. Mon changement de fournisseur

1. Qu’est-ce qu’un code EAN et où puis-je le trouver ?

Votre code EAN (European Article Numbering) se trouve mentionné sur vos factures d’énergie. Il se compose de 18 chiffres et commence par 54. Il sert à identifier votre compteur (plus précisément, ce compteur à cette adresse précise). Il est différent pour votre compteur d’électricité et votre éventuel compteur de gaz. 

2. Où puis-je trouver les informations demandées sur ma consommation actuelle d’énergie?

Toutes les informations que vous devez fournir se trouvent sur votre facture de décompte annuel (la facture de régularisation). Si vous ne la trouvez pas, contactez votre fournisseur. Il sera à même de vous communiquer cette information. 

3. Si je change de fournisseur, dois-je changer mon installation ?

Absolument pas, vous ne devez effectuer aucun changement dans votre installation et vous resterez alimenté en électricité et/ou gaz comme avant.

4. Que va entraîner comme changement le choix d’un nouveau fournisseur ?

Changer de fournisseur revient uniquement à changer d’émetteur de factures. Il s’agit d’un changement purement administratif. Tout le reste demeure identique (installation, qualité de gaz et d’électricité).

5. Si je change de fournisseur, dois-je prévenir mon ancien fournisseur ?

Non, c’est le nouveau fournisseur qui s’occupera de toutes les démarches pour vous.

6. Puis-je avoir un fournisseur différent pour le gaz et pour l’électricité ?

Oui. Toutefois, certains consommateurs préfèrent grouper les deux énergies chez un même fournisseur. Ils reçoivent ainsi une seule facture.

7. Ne risque-t-on pas d’avoir un service moins performant en optant pour un petit fournisseur ?

La qualité n’est pas liée à la taille du fournisseur. Certains « petits » fournisseurs ont également une très bonne gestion de leur service à la clientèle. Vous trouverez des informations sur la qualité des fournisseurs dans le classement, en cliquant sur le nom du fournisseur. Il faut également savoir qu’avant d’obtenir leur licence de fourniture, tous les fournisseurs, donc y compris les plus petits, doivent prouver auprès du régulateur régional qu’ils possèdent les capacités financières mais également techniques afin d’accomplir au mieux leur mission.

8. Dois-je payer des frais d'annulation en cas de rupture de mon contrat actuel ?

Non, vous ne devez plus payer de frais de rupture, même en cas de rupture anticipée de votre contrat. Toutefois vous devez toujours respecter un délai de préavis d’1 mois quel que soit votre fournisseur. Consultez votre facture pour plus de détails.

9. Puis-je changer d’avis après m’être inscrit chez un fournisseur ?

Lors d’une vente conclue par téléphone ou par internet, ou lors d’une vente hors de l’établissement d’un vendeur (comme par ex. les vente en porte-à-porte, dans les foires et salons d’exposition, …), le délai de rétractation est de 14 jours calendrier. Dans le premier cas, le délai court à partir de la confirmation écrite du contrat par le consommateur. Dans le second cas, le délai court à partir de la réception, par le consommateur, de la confirmation de la vente.

10. Si je change de fournisseur, dois-je craindre une coupure d’électricité ou de gaz pendant la procédure de changement ?

Non, la qualité et la continuité de la fourniture sont garanties par votre gestionnaire de réseau de distribution (votre intercommunale) quel que soit votre fournisseur. L’électricité et/ou le gaz de votre nouveau fournisseur seront exactement de même qualité.

11. En période de pénurie d’électricité (« black out »), ai-je davantage de risques de me retrouver sans électricité si je suis chez un petit fournisseur ?

Non. Un délestage éventuel s’effectuerait par zone géographique, indépendamment des fournisseurs.

12. Puis-je changer de fournisseur si j'ai des panneaux solaires ?

Oui. Par contre, gardez à l’esprit que lors d’un changement de fournisseur, il y a relevé de compteur, donc facturation. Se pose alors le problème de la facturation scindée, qui pourrait vous faire perdre une partie du bénéfice lié à votre production solaire. Ce sera le cas si la consommation en hiver n’a pas été compensée par la production en été. Plus la date du changement de fournisseur est proche de la date de votre relevé annuel, moins la facturation scindée risque d’être pénalisante.

13. Je dispose d’un tarif social, est-ce intéressant pour moi de changer de fournisseur ?

Non. Nous vous conseillons de garder le tarif social, qui sera moins cher que les tarifs du marché. Ce tarif social, identique chez tous les fournisseurs, est défini deux fois par an sur base des tarifs les plus intéressants du marché, tant au niveau des tarifs des fournisseurs qu’au niveau des tarifs des gestionnaires de réseaux de distribution. 

Retour vers le comparateur