Dossier

Compteurs numériques: que faut-il savoir?

27 juin 2019
Compteurs intelligents

27 juin 2019
Les différentes Régions ont choisi de remplacer prochainement les compteurs d’électricité et gaz classiques par des modèles numériques. Qu’est-ce qui va changer, concrètement, pour vous? Quels sont les avantages et risques éventuels? Avez-vous le choix? Nous essayons de répondre à toutes vos questions. 

Pas aux frais du consommateur

Si l’Europe s’en tient à l’introduction du compteur numérique, elle doit au moins tenir compte des intérêts du consommateur. C’est le secteur qui tirera le plus de profit de son introduction, et pas le consommateur. C’est pourquoi nous plaidons, avec notre pétition pour une mise en œuvre sur base volontaire.

Signez notre pétition "je ne paie pas pour linky"

Mais nous avons encore d’autres exigences. 
Et même si le danger est le plus présent en Flandre actuellement, parce que c’est la que la situation est la plus urgente, il y a lieu de la suivre dans les autres régions aussi, et surtout, de s’y faire entendre.

Un choix libre pour le consommateur

Notre première exigence est claire : le consommateur doit pouvoir choisir lui-même de placer ou non un compteur intelligent, ou comme aux Pays-Bas, de le régler en position « off » (et désactiver les fonctions de communication), afin que dans le futur, il ne soit pas obligé de payer s’il est mis en position « on ». 

Dans le décret flamand relatif au déploiement des compteurs numériques, le gestionnaire de réseau pourrait même couper l’arrivée d’électricité ou de gaz naturel si le client refuse de faire remplacer son compteur analogique actuel par une version numérique ! C’est inacceptable pour nous. 

En outre, en donnant au consommateur le droit de refuser le placement d’un compteur numérique (un opt-out), l’acceptation sociale du compteur numérique serait accrue et les consommateurs qui sont réticents pour des raisons de santé ou de vie privée pourraient être satisfaits. 

Une répartition équitable des coûts

Les coûts des nouveaux compteurs doivent être répartis équitablement selon les bénéfices apportés aux parties concernées, et si nécessaire, seule une partie des utilisateurs devrait en être équipée (ceux qui y ont le plus avantage). 
Nous demandons également une mise à jour du calcul des coûts et bénéfices pour le consommateur. Actuellement, nous n’avons aucune idée précise du coût total. Par exemple, que va finalement coûter au consommateur le développement de la plate-forme Atrias pour l'échange de données entre les opérateurs de réseaux, les fournisseurs d'énergie et les fabricants de compteurs numériques? Combien va coûter l’ajout des applications intelligentes (permettant, par exemple, de faire démarrer automatiquement certains appareils à un moment où le prix de l'électricité est bas)?

Si nécessaire, le déploiement doit être étalé sur une période plus longue, pour réduire les coûts.

Respect de la vie privée

Les gestionnaires de réseau ne devraient recevoir que les informations indispensables pour la facturation. 

Il faut en outre des règles strictes pour l’utilisation, le traitement et la conservation de ces données.

Plus de désactivation sauvage

Les gestionnaires de réseau ne peuvent pas décider par eux-mêmes de désactiver certains circuits électriques chez le client. Cette intervention laisserait pour compte les mauvais payeurs, et surtout les moins nantis.

De la clarté concernant les applications intelligentes

Le Gouvernement flamand a opté pour un modèle de base de compteur numérique, qui peut, en option, être enrichi d’applications intelligentes complémentaires (à développer par le marché). 

La façon dont ces applications intelligentes seront mises sur le marché n’est pas claire pour l’instant: 

  • Le consommateur devra-t-il prendre un abonnement? 
  • Et quid s’il souscrit à une application intelligente chez un fournisseur, mais qu’il passe ensuite chez un autre fournisseur ? Sera-t-il bloqué par son abonnement, ce qui aura sans doute un effet négatif sur la dynamique des clients? 
  • L’application intelligente sera-t-elle compatible chez le nouveau fournisseur? 

Nous demandons des réponses!