News

80% de compteurs numériques en Flandre pour 2024: au bénéfice des consommateurs ?

13 mai 2020

Le probable déploiement accéléré des compteurs numériques en Flandre est un scénario à deux inconnues pour les consommateurs. Frais de réseaux et économies d’énergie font l’objet d’estimations. En attendant leur concrétisation. 

Dans une nouvelle directive, l’UE demande aux pays et régions, qui ont évalué positivement le déploiement des compteurs numériques, d’avancer plus rapidement dans le processus. L’objectif fixé est d’équiper au minimum  80% des clients finaux d'ici 2024. Bruxelles et la Wallonie ne sont  pas concernés par ce délai. La Flandre, oui, et elle a de ce fait remis à jour son étude coût-bénéfices. Concrètement, le régulateur flamand (Vreg) a cherché à savoir si les bénéfices d’un déploiement accéléré étaient bien supérieurs aux coûts pour les différents acteurs concernés: consommateurs, gouvernement, environnement et société, gestionnaires de réseau de distribution, fournisseurs et producteurs d'énergie. Globalement, il semble que ce soit le cas.

Globalement positif, mais…

Pour le scénario accéléré, la Vreg a calculé que le bénéfice global serait de 888 millions d’euros, alors qu’il n’était que de 768 millions d'euros pour le déploiement en 15 ans. Et le régulateur flamand de pointer la réduction des émissions de CO2, la fraude évitée et les économies d’énergie des consommateurs pour expliquer cette augmentation. Seuls les gestionnaires de réseau seraient négativement impactés par le nouveau scénario. La Vreg estime que le surcoût sera pour eux de 15% en raison de la mobilisation nécessaire de davantage de techniciens simultanément. Un coût que les GRD  peuvent cependant répercuter sur les clients finaux via les tarifs du réseau de distribution.

Evaluation du surcoût sur la facture

Pour des consommations moyennes, la Vreg calcule que le scénario du déploiement à 80% en 2024 pourrait engendrer une augmentation  de 3,6€ par an pour l'électricité et 2,8 € par an pour le gaz naturel, par rapport au déploiement en cours sur 15 ans. Ce qui porte le total à 29€ pour les deux énergies. Mais les GRD estiment que le surcoût du nouveau scénario sera pour eux de 30, plutôt que de 15%. Zéro, 15 ou 30%, il semble qu’en l’absence de données réellement fiables, personne n’en sache rien et que la Vreg se soit contentée de retenir une hypothèse de coût médiane. Le surcoût des GRD est donc la première inconnue du scénario accéléré. 

Economies d’énergie, vraiment? 

L’autre inconnue que nous avons soulevée dès que les projets de compteurs intelligents ont fait leur apparition, c’est l’effet positif escompté des compteurs sur le portefeuille des consommateurs. Comprenez la concrétisation des économies d’énergie que la Vreg ne manque pas d’évoquer, une fois encore, pour vanter le scénario accéléré et justifier l’augmentation des frais de réseau. Or, comme nous le mentionnons dans le magazine Test Achats de mai : « Beaucoup reste à faire pour économiser l’énergie », notamment en termes d’accès à un système de suivi pratique des consommations incluant des données suffisamment fines, des références de consommation et des conseils assortis. Dans cet article, nous faisons un nouveau point sur les compteurs numériques et les conditions qui faciliteront la réalisation des économies d’énergie attendues.