News

Le compteur numérique: où en est-on?

08 avril 2021

Le compteur numérique a déjà fait couler beaucoup d'encre. Qu'en est-il du calendrier de déploiement? Qui paie? A quelles conditions sera-t-il bénéfique aux consommateurs. Faisons le point.

L'Union européenne est à l'origine de l'introduction du compteur numérique dans les pays membres, et chez nous, les Régions sont responsables du déploiement effectif. Et chacune a adopté sa propre approche.

  • La Wallonie concentre le déploiement sur les gros consommateurs et les propriétaires de panneaux solaires. De cette manière, le compteur numérique devrait être installé chez 80% des deux groupes cibles pour la fin 2029. Avec le nouveau compteur, les détenteurs de panneaux wallons peuvent  opter pour le décompte exact de l’injection et du prélèvement d’électricité. Mais ils conservent pour le moment la garantie de ne jamais payer plus cher que le tarif prosumer pour la partie frais de réseau.  A partir du 1er janvier 2023, d’autres groupes cibles (mauvais payeurs, nouveau raccordement, remplacement de  compteur) commenceront également  à être équipé.

  • En région bruxelloise, le régulateur de l'énergie Brugel soutient la proposition de Sibelga de remplacer tous les compteurs analogiques d'ici 2031. Le régulateur est favorable à un déploiement optimisé d'un point de vue technique et économique - et qui s'écarte donc de la logique de niches actuellement suivie - dans la mesure où il bénéficie réellement aux clients, au marché et au système électrique. Le gouvernement régional, attentiste, n'a pas encore pris de décision. 

  • En Flandre, l’image du compteur numérique a souffert de la saga des panneaux solaires. Le déploiement des nouveaux compteurs est, en effet, lié à la fin du système du compteur tournant à l’envers. Suite à l'arrêt de la Cour constitutionnelle sonnant la fin de ce système, les propriétaires de panneaux solaires ne sont, pour le moment, plus prioritaires.

Quid des coûts ?

Le coût de l'installation est en principe réglé via les frais de réseau. Sauf si vous demandez vous-même l'installation d'un compteur numérique, en dehors du calendrier prévu par le gestionnaire de réseau. Actuellement, ceci n'est possible qu'en Flandre et en Wallonie.

  • En région wallonne, le tarif est d'environ 150 € hors TVA. Mais une prime du gouvernement wallon compense intégralement ce montant jusqu'au 31 décembre 2023.

  • En région bruxelloise, tout client peut faire une demande d’installation de compteur intelligent. Cependant, s’il n’appartient pas aux niches telles que prosumer, propriétaire d’un véhicule électrique ou d’un bâtiment rénové, le compteur sera installé à ses frais pour la somme de 271€ HTVA.

  • En Flandre, les consommateurs qui ont droit à une prime à l'investissement rétroactive pour leur installation de panneaux solaires (suite à l'arrêt sur la fin du compteur tournant à l’envers) reçoivent une compensation supplémentaire de 100€ s'ils demandent eux-mêmes un compteur numérique.

Vous trouverez de plus amples informations dans notre dossier actualisé sur les compteurs numériques. Quels avantages pouvons-nous en attendre ? Quels sont les bémols ?  Avez-vous encore votre mot à dire ?

Vers notre dossier

Utilisation efficace du réseau

Pour éviter une future augmentation des frais de réseau, nous soutenons l'objectif de limiter les nouveaux investissements dans le réseau suite à l'offre croissante d'énergie renouvelable et, nonobstant, la poursuite de l'électrification de la demande d'énergie (par le biais de pompes à chaleur, de véhicules électriques...). Une utilisation plus efficace du réseau électrique existant devrait en effet constituer un premier choix logique. Le compteur numérique est appelé à jouer un rôle essentiel dans l’avènement d’un réseau électrique plus intelligent.

Avec l’adhésion des consommateurs si…

Nous avons des réserves et des exigences pour qu’elle se concrétise.

  • Pour que les consommateurs adhèrent au compteur numérique, il est nécessaire de rendre les avantages tangibles. Des informations correctes, claires et objectives de la part des gouvernements, des opérateurs de réseaux et des régulateurs sont indispensables.

  • Nous demandons aux gestionnaires de réseau de mettre davantage de données et de fonctionnalités à disposition sur leurs portails web. Des études montrent que la surveillance et l'analyse de la consommation d'énergie peuvent la réduire et conduire à des économies directes. Mais cela nécessite des données suffisamment détaillées, des données de consommation de référence et des conseils spécifiques.

  • Les droits des consommateurs qui souscrivent à des applications intelligentes auprès de leurs fournisseurs doivent être sauvegardés au maximum. En cas de changement de fournisseur d'énergie, par exemple, les conditions doivent être claires.

  • Attention aux risques que les contrats dynamiques de fourniture d’énergie comportent. Ces tarifs sont, en effet, beaucoup plus difficiles à comparer avec les contrats d'énergie traditionnels. Selon nous, une information claire, transparente et objective sur ce type de tarifs est donc une condition préalable pour convaincre les ménages de leurs avantages. C'est là que les régulateurs de l'énergie ont un rôle important à jouer.