News

Comment faire face à la hausse des prix de l’énergie? Notre expert vous répond

26 janvier 2022
Stéphane Dochy

Notre expert en énergie, Stéphane Dochy, a écouté de nombreux consommateurs aux prises avec la hausse des prix de l'énergie. Il a rassemblé les neuf questions les plus fréquemment posées sur les factures d'énergie et y apporte des réponses en autant de mini clips vidéo. 

1. Pourquoi ma facture d’acompte augmente-t-elle autant?

Les prix du gaz et de l’électricité, négociés en bourse, ont littéralement explosé du fait de la reprise économique, avec bien sûr un impact majeur sur vos factures. Votre fournisseur vous a sans doute proposé d’augmenter vos factures d'acompte et ce n’est pas une mauvaise chose, en particulier si vous avez un contrat à tarif variable. Pour le gaz, les prix actuellement élevés risquent en effet de peser lourd sur votre facture finale, surtout si l’on sait que la moitié de la consommation d’un ménage se chauffant au gaz a lieu entre début janvier et fin mars, les mois les plus froids de l'année. Et bien sûr, ce qui n’est pas payé via les factures d’acompte, devra être réglé lors de la facture finale de régularisation.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

2. Suis-je obligé d’accepter la majoration de ma facture d’acompte?

Vous pouvez refuser une augmentation, mais vous courrez alors le risque d’avoir une régularisation fort élevée. Votre fournisseur doit vous expliquer la méthode de calcul appliquée chaque fois que le montant des factures d’acompte est modifié. 
Le plus souvent, les fournisseurs vous permettent de déterminer vous-même le montant des acomptes dans votre espace client en ligne, par exemple. Après tout, vous êtes, en tant que consommateur, le mieux placé pour savoir ce qui est financièrement supportable pour vous.
Nous vous conseillons cependant de payer une avance correspondant le plus précisément possible à votre consommation pour éviter une facture de régularisation salée. En revanche, payer trop cher chaque mois s’avère hasardeux puisqu’il sera très difficile de récupérer le montant excédentaire en cas de faillite de votre fournisseur.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

3. Fais-je bien de changer de fournisseur?

Cela dépend de votre contrat actuel. 
Si vous disposez d’un contrat à tarif fixe datant d'avant octobre 2021, il est préférable de ne rien faire. Car les prix sont beaucoup plus élevés aujourd'hui. 
Si vous avez un contrat à tarif variable, votre prix suivra l'évolution des marchés de gros. Vous pouvez espérer faire des économies en passant à un autre contrat à tarif variable, mais il n'est pas facile de comparer correctement ces tarifs entre eux sachant qu’ils utilisent des paramètres d'indexation différents. 
En général, les tarifs internet sont moins chers. Il s'agit de tarifs offerts pour des contrats dont la gestion s’opère exclusivement en ligne, avec envoi des factures par e-mail uniquement.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

4. Mon contrat à tarif fixe arrive à échéance. Que dois-je faire? 

La plupart des contrats fixes ont une durée d'un an. Deux mois avant la date d'échéance, votre fournisseur doit vous envoyer une nouvelle proposition, qui sera, aujourd’hui, plus chère. Cette nouvelle proposition peut même être un contrat à tarif variable si votre fournisseur ne propose plus de tarif fixe, comme c’est souvent le cas aujourd’hui. 
Nous vous conseillons alors de comparer la nouvelle offre de votre fournisseur avec d'autres tarifs sur le marché ainsi qu'avec les autres tarifs de votre propre fournisseur. Souvent, un fournisseur propose un large éventail de tarifs et il se peut que l’un d’eux soit plus avantageux et vous convienne davantage.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

5. Dois-je opter pour un contrat à tarif fixe ou variable?

Si vous voulez une certaine sécurité et une stabilité du prix, il est préférable d'opter pour un tarif fixe. Vous savez alors précisément ce que vous paierez et vous pourrez plus facilement contrôler votre facture. Cependant, plusieurs fournisseurs ne proposent plus de tarifs fixes. 
Si vous trouvez un contrat à tarif fixe qui vous convient, il est conseillé de suivre l'évolution des prix au cours des prochains mois et de changer de contrat dès que les prix baisseront à nouveau. C’est toujours possible moyennant un préavis d’un mois. Avec un tarif variable, votre prix diminuera automatiquement si les prix sur les marchés de gros baissent. En revanche, toute nouvelle augmentation sera répercutée sur votre tarif.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

6. Mon fournisseur peut-il convertir mon contrat à tarif fixe en tarif variable?

Si votre contrat à tarif fixe n'a pas encore expiré, ce n'est absolument pas autorisé.
Si votre contrat est sur le point d’expirer, votre fournisseur doit vous envoyer une nouvelle proposition de contrat, deux mois avant la fin de votre contrat en cours. 
Il doit indiquer clairement en quoi les nouvelles conditions diffèrent de celles de votre contrat actuel. Si vous ne répondez pas, votre fournisseur doit continuer à vous proposer le produit le moins cher équivalent à votre contrat actuel.
En principe, il devrait donc s'agir d'un contrat à tarif fixe. Mais comme plusieurs fournisseurs ne proposent plus aujourd'hui de tarifs fixes, en tant que client, vous n'avez alors pas d’autre alternative qu’un contrat à tarif variable. Lorsqu'il vous fait passer d’un contrat fixe à un contrat variable, votre fournisseur est toujours tenu de vous en informer clairement.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

7. Y a-t-il un autre moyen de diminuer ma facture d’énergie? 

Vous pouvez réduire vos factures en étant économe en énergie. Le chauffage est le poste le plus important de votre budget. L'isolation de votre habitation est aujourd’hui primordiale: isolation du toit, des murs et du sol, ainsi que la pose de vitrages à haut rendement. 
À court terme, quelques petits gestes peuvent aussi aider: baisser le thermostat d'un degré, par exemple de 20 à 19 degrés, ce qui, sur la base des prix actuels, permet d'économiser environ 160€ pour le gaz et 80€ pour le mazout. L'isolation des tuyaux d'eau chaude dans les pièces qui ne sont pas chauffées permet d'économiser environ 200€ de gaz et 100€ de mazout, pour un coût d'investissement réduit, d’environ 15€ pour 10 mètres. 
Vous trouverez d'autres conseils pratiques dans notre dossier en ligne. Vous pouvez également produire votre propre électricité grâce aux PV. Les prix élevés de l'électricité rendent la rentabilité des panneaux beaucoup plus intéressante. Mais surtout, les panneaux photovoltaïques vous rendent moins dépendant des fluctuations de prix sur le marché de l'énergie.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

8. Que faire si je ne peux plus payer ma facture d'énergie?

En cas de difficultés de paiement, les fournisseurs d'énergie sont souvent disposés à chercher des solutions avec vous, par le biais d’un plan d’échelonnement ou d’un report de paiement. Reporter le problème n’est jamais une solution et complique le traitement des dossiers. N’hésitez donc pas à prendre contact avec votre fournisseur.  
Si vous ne payez tout simplement plus vos factures et ne cherchez pas de solution, vous recevrez rappels et mises en demeure. Après un certain temps, le fournisseur pourra, à défaut d’autres solutions, demander le placement d’un compteur à budget, soit à prépaiement, soit (à Bruxelles) limitant la puissance électrique. Dans le pire des cas, en cas de refus du compteur à budget, par exemple, l’approvisionnement peut être coupé. Si vous avez le statut de client protégé, la procédure est différente.  Les CPAS peuvent également venir en aide.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

 9. Quand les prix de l'énergie vont-ils enfin diminuer?

Prédire l'avenir est bien sûr impossible. Mais nous constatons que les  prix de gros, aujourd’hui, sont encore 4 à 5 fois plus élevés que la normale. Le risque de fluctuation des prix dans les mois à venir reste élevé, surtout si une vague de froid pousse la demande de gaz naturel à la hausse. 
On s'attend, malheureusement, à ce que les prix restent relativement élevés pour le moment et qu'ils ne baissent pas de manière substantielle dans les mois à venir. En outre, il n'est pas exclu que les faibles stocks de gaz actuels aient un impact pendant une longue période encore.  Ce sera le cas si par exemple nous ne parvenons pas à reconstituer les stocks de manière importante durant l’été. Ce qui occasionnerait de nouveau des prix élevés pour l’hiver prochain.

Des questions? Appelez-nous au 0800 504 50

Comparez les tarifs d'énergie