News

Tarifs électricité indexés: nous craignons le retour de multiples formules

17 octobre 2017
facture-électricité

17 octobre 2017
Le gouvernement Michel entend supprimer le mécanisme du "filet de sécurité" instauré lors de la précédente législature. Mauvaise idée, car cela complexifiera le marché et désavantagera au final les consommateurs.

Début 2013, le précédent gouvernement fédéral instaurait le mécanisme du "filet de sécurité" afin d’assurer un suivi approfondi des prix énergétiques.  Concrètement, les fournisseurs d’énergie peuvent indexer les prix énergétiques variables tous les trois mois après contrôle par la CREG (Commission de Régulation de l'Électricité et du Gaz). Cet organisme vérifie l’indexation correcte des prix et compare les éventuelles hausses avec celles de consommateurs du même type dans les pays limitrophes. Le résultat? Encourageant. On a noté une baisse de la composante énergie de la facture des Belges par rapport à celle de leurs voisins.

Mauvaise idée

Le gouvernement Michel a décidé de mettre un terme au mécanisme du "filet de sécurité" le 31 décembre 2017. Une décision que nous regrettons. Moins par crainte d'une hausse des tarifs (le mécanisme, rappelons-le, ne porte que sur la part énergie de la facture, donc hors taxes et coûts de réseaux) que par crainte d'un retour à un marché très complexe qui, au final, s'avérera défavorable pour les consommateurs.

"Le filet de sécurité a apporté plus de clarté dans les formules tarifaires indexées", indique l’un de nos spécialistes. "Avant sa mise en place, le marché se composait de beaucoup trop de formules d’indexation. Chaque fournisseur utilisait ses propres paramètres, ce qui rendait excessivement difficile les comparaisons pour le consommateur. Il y avait un manque total de transparence, entretenu par beaucoup de fournisseurs."

Trop complexe pour le particulier

Et d'ajouter: "Supprimer le filet risque d'augmenter au-delà du raisonnable le nombre de paramètres d’indexation. On risque d'y perdre en cohérence et transparence (les indexations des tarifs variables interviendront à nouveau tous les mois et non plus chaque trimestre). Or, un marché de l’énergie complexe a un impact négatif sur la mobilité du consommateur."

Nous continuons donc à plaider pour le maintien de ce "filet de sécurité" ainsi que pour une limitation du nombre de tarifs: au maximum deux tarifs par fournisseur et par énergie (gaz et électricité).

Nos autres initiatives

Notre prise de position s'inscrit dans une démarche bien plus large visant à la simplification et la diminution de vos factures énergétiques. En 2015, notre pétition pour une TVA à 6% sur l'électricité avait recueilli plus de 110.000 signatures. En juin dernier, nous avions obtenu l'annulation de la "Turteltaks" (prélèvement énergétique de la Région flamande). Et d'autres initiatives seront prises en la matière. Nous allons batailler pour le maintien de ce filet de sécurité, protection pour plus de transparence. Ainsi que pour d'autres revendications qui seront dévoilées prochainement. Et ce, avec le soutien des citoyens.