News

Isoler peut rapporter gros

10 janvier 2013
isoleren peut rapporter gros

10 janvier 2013

Les résultats de notre enquête sont clairs : les prix des matériaux d'isolation peuvent varier sensiblement. Quoi qu'il en soit, l'investissement reste rentable, tant financièrement qu'écologiquement.

Chaque matériau d'isolation a ses propriétés thermiques spécifiques. Un matériau pourra aussi être plus facile à poser (soi-même) qu'un autre. Et vous n'aurez parfois pas d'autre choix que d'opter pour un matériau rigide si vous devez pouvoir marcher dessus.

En fonction de ces caractéristiques, de l'emplacement dans le bâtiment et de vos besoins, un matériau sera plus recommandé qu'un autre. Désigner un Maître-Achat valable pour toutes les applications n'est dès lors pas possible. En revanche, rien n'interdit de comparer les prix des différents matériaux d'isolation et leur impact sur l'environnement.

En comparant, vous pourrez réaliser de belles économies qui viendront s'ajouter à celles obtenues grâce aux travaux d'isolation. Pour déterminer les travaux les plus profitables dans votre cas, n'hésitez pas à consulter notre module énergie.

Prix très variables

Nous avons relevé les prix auprès de plus de 80 vendeurs de matériaux de construction et d'isolation et dans différents magasins de bricolage du pays. Si nous nous fondons sur une performance d'isolation identique, par ex. coefficient R de 4 (une valeur souvent exigée pour pouvoir bénéficier d'une prime), vous ne paierez en moyenne que 8 € le m² pour de la laine de verre non placée et 11 € pour de la laine de roche ou de la cellulose. Pour du polyuréthane, le prix grimpera en moyenne à 39 € le m².
 
D'une manière générale, les prix au sein d'une même famille de produits (par ex. laine minérale) varient du simple au double. Concrètement, l'isolation d'un petit toit de 90 m² avec de la laine de verre pourra vous coûter entre 480 et 900 €. Pour un produit spécifique, le prix pourra même être trois fois plus élevé.

Fait notable : les prix pour les matériaux d'isolation dans les magasins de bricolage se situent souvent dans le segment de prix supérieur par rapport aux revendeurs spécialisés de matériaux de construction. Il vaut donc certainement la peine de comparer et, au besoin, d’effectuer quelques kilomètres en plus.

Vous trouverez dans le fichier pdf ci-joint un aperçu non exhaustif des vendeurs spécialisés en matériaux d'isolation. Si vous en connaissez encore d'autres, n'hésitez pas à les indiquer par e-mail à cisca.degeest@test-aankoop.be pour que nous puissions les intégrer dans notre liste.

Délai d'amortissement raisonnable

Les frais d'isolation peuvent être amortis dans un délai raisonnable. Celui-ci sera par exemple inférieur à deux ans pour une isolation du toit classique avec de la laine minérale (coefficient R de 4). Si vous injectez de la laine minérale dans vos murs creux, le délai d'amortissement sera de 5 ans. L'isolation de votre sol avec du polyuréthane sera amortie au bout de 11 ans. Pour la pose de menuiseries avec vitrage à haut rendement, comptez 20 ans. Ce délai d'amortissement ne tient pas compte des éventuelles primes ou subventions, ni de l'avantage fiscal octroyé pour l'isolation d’un toit (maximum 3 010 € en 2013).

Délai de récupération écologique limité

Si nous considérons la production, l'espérance de vie et ce qu'il advient des matériaux d'isolation à la fin de leur cycle de vie, tous les matériaux d'isolation présentent un délai de récupération écologique inférieur à un an. C'est très peu par rapport à la longévité d'un logement. Les premiers centimètres d'isolation d’une habitation sont du reste les plus efficaces. Mais même si le toit et les façades sont déjà isolés, l'isolation supplémentaire pour atteindre un coefficient R de 4 aura un temps de retour sur investissement écologique limité. Renforcer l'isolation reste donc judicieux.

La laine de verre, étonnamment performante

Si nous prenons pour base de comparaison commune 1 m² de matériau d'isolation au coefficient R de 4, les scores les plus élevés - et donc les plus défavorables en matière d'impact environnemental - sont ceux des matériaux pétrochimiques comme le polystyrène expansé et le polyuréthane.

Un autre constat marquant est que la laine de verre est aussi voire plus performante que certains matériaux naturels en matière d'impact sur l'environnement.


Imprimer Envoyer par e-mail