Dossier

Détergents multi-usages: un choix pas si évident

13 novembre 2019

Comment choisir votre nettoie-tout, utiliser la bonne quantité de produit, mais aussi quels sont les produits à éviter et par quels produits naturels les remplacer: grâce à ce dossier, plus aucune surface sale ne vous résistera.

On trouve beaucoup de produits pour le sol dans les supermarchés, mais ils ne se valent pas tous et ne s'utilisent pas n'importe comment.

Un tour dans les rayons

Pas la peine de casser sa tirelire pour faire briller son intérieur. Globalement, même si la comparaison est difficile à établir en raison des nombreuses modifications de formules et des améliorations constantes apportées par les fabricants, on constate une amélioration de l’efficacité des détergents multi-usages au cours de la dernière décennie. Tous peuvent être d’ailleurs qualifiés, au minimum, de plutôt bons ou acceptables d’après nos derniers tests. Votre choix se fera en fonction des critères qui vous semblent le plus important.
Notons juste qu’assez étrangement les savons multi-usages les plus efficaces pour enlever les taches en profondeur sont aussi ceux qui laissent le plus de traces, de traînées ou de marques de gouttes sur les miroirs de notre test. Et l’inverse est tout aussi vrai. Il faut donc opter pour l’un ou l’autre…
Lors de votre choix, pensez bien à comparer les prix au litre.

Respecter le mode d’emploi

Pour faire disparaître une tache tenace, mieux vaut utiliser le produit pur. Mais pour un usage en conditions de saleté normale, il est important de respecter le dosage et la dilution indiqués dans le mode d’emploi sur l’étiquette.
Pour des performances optimales, il existe, en fait, quatre règles de base:

  • respecter scrupuleusement les dosages recommandés,
  • ne pas effectuer de mélange car cela peut être dangereux ou annuler l’effet du produit,
  • appliquer les mesures de sécurité (ces composés chimiques ne doivent absolument pas entrer en contact avec les yeux, ni rester à portée des enfants, par exemple),
  • ne nettoyer que les surfaces pour lesquelles le produit est prévu.

La technique des deux seaux

Les produits destinés à faire briller toute la maison sans rincer et le désir de réduire le temps de nettoyage ont tendance à nous faire dire qu’un seul coup de torchon est suffisant. Or, d’après les spécialistes de la propreté, la technique la plus efficace resterait l’utilisation de deux seaux remplis d’eau chaude. Le premier doit contenir le nettoyant dans les proportions recommandées par le fabricant. Il servira au nettoyage à proprement parler. Dans le second, juste de l’eau claire pour tremper la serpillère après nettoyage du sol et ensuite rincer le sol. Lorsque l’eau est sale, changez l’eau. Et lorsque vous avez terminé, versez l’eau dans les toilettes.

Les produits à éviter

  • Les lingettes Elles promettent un nettoyage express pratique, certes, mais totalement néfaste pour l’environnement. Les lingettes sont non recyclables et non compostables (même celles qui se disent biodégradables). Elles doivent être jetées avec les déchets ménagers résiduels. Surtout pas dans les toilettes, car elles peuvent perturber le bon fonctionnement des stations d’épuration. De plus, elles peuvent aussi provoquer des allergies et contenir des substances irritantes et même toxiques pour l’environnement aquatique. Sans compter leur prix élevé.
  • Les nettoyants de type Dettol Les produits Dettol nettoyants (sprays, lingettes, savons liquides...) n’ont heureusement pas la même composition que le produit antimicrobien Dettol vendu en pharmacie et qui favorise l’apparition de micro-organismes résistants. Mais ils surfent quand même sur la vague de la peur des microbes et des maladies. Le marketing de la marque est basé sur la nécessité d’une hygiène parfaite dans la maison (qui n’est nullement nécessaire). Ce positionnement permet au fabricant de vendre ses produits plus chers que la plupart des autres détergents. Les produits Dettol contiennent du chlorure de benzalkonium, un antibactérien, de l’éthanolamine irritant et des allergènes. Le pire : le Dettol Désinfectant Assainissant multi-surfaces, qui a une autorisation du ministère comme biocide alors que son but est juste de nettoyer la maison
  • L’eau de javel À bannir absolument! On n’utilise de l’eau de javel que dans des logements où vivent des personnes malades ou quand il y a un risque de contamination. En cas de grippe intestinale, par exemple, ses vertus désinfectantes et antiseptiques peuvent être utiles. Mais il ne faut pas l’utiliser régulièrement, car ce produit est très toxique pour l’environnement. Il n’a aucune action nettoyante, seulement blanchissante et désinfectante. Si vous êtes amenés à l’utiliser, ne l’utilisez jamais concentré, faites attention aux éclaboussures (ce produit peut provoquer des brûlures) et ne le mélangez jamais avec d’autres produits ménagers ou du vinaigre. La réaction du mélange javel et acides dégage des gaz toxiques pour la respiration et les yeux.

Les alternatives naturelles

Il existe une multitude de recettes. Claire, 62 ans, d’Anderlecht, nous a confié la sienne: "J’utilise du savon de Marseille liquide mélangé à de l’eau de pluie. Cela nettoie très bien. Pas besoin de plus. J’utilise aussi parfois des cristaux de soude. Mais toujours avec de l’eau chaude pour que les cristaux puissent mieux se dissoudre." Pour le sol, de l’eau chaude peut suffire.