Dossier

Dieselgate: action collective contre le groupe VW

25 juin 2019
Action Dieselgate Visage noircit par la fumée

25 juin 2019
Le groupe VW a trafiqué ses chiffres d’émissions de gaz NOx pour près de 400.000 voitures en Belgique. Sa réparation n’apporte aucun résultat et il ne veut pas indemniser les propriétaires de voiture trafiquée. Nous allons donc les défendre via notre action collective jugée recevable ou par le biais de procédures individuelles. Pour l’obtention d’une compensation juste.

L'action de rappel VW

Contrôle de conformité

Si votre voiture est concernée par ce scandale, vous aurez probablement reçu une lettre de D’Ieteren. Elle précise que vous serez invité à un «contrôle de conformité» et à une «intervention technique» visant à enlever le fameux logiciel "fraudeur". Ou peut-être est-ce déjà fait. Pour les moteurs de 1,2 l et 2 l, une mise à jour logicielle devrait suffire. Pour les moteurs 1,6 l, une intervention technique supplémentaire est requise.

 

Mise à jour:  des résultats toujours supérieurs aux normes autorisées 

Le groupe VW prétend que les voitures respecteraient toujours les normes d’émissions après l’enlèvement du logiciel fraudeur. Mais est-ce bien vrai? Nous avons testé, avec notre consoeur italienne, une Audi Q5 2.0 TDI rappelée par VW, avant et après l’adaptation du logiciel. 

Il s’avère que malgré les promesses de VW, la voiture ne satisfait plus à la norme Euro 5 après l’adaptation. Les émissions de NOx sont supérieures de 25% à ce qui est autorisé légalement. En d’autres termes, les consommateurs ne reçoivent toujours pas la voiture qui leur a été promise. C’est clair: VW a trompé ses clients et continue à le faire. 

Plus d’infos sur le test et les résultats dans la vidéo ci-dessous.

Le rappel n’est pas obligatoire pour les consommateurs

L’action de rappel est-elle obligatoire ou pas? Pendant longtemps, rien n’était clair à ce sujet. Dans un premier temps, D’Ieteren affirmait qu’il l’était, mais cela s’est avéré inexact. D’entrée de jeu, nous avons tenté d'obtenir davantage de confirmations auprès des différents ministres de la Mobilité, des Consommateurs et même du Premier Ministre. Finalement, c’est le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, qui a apporté un peu de clarté: la loi belge ne stipule nulle part que les consommateurs dupés belges sont tenus de faire adapter leur véhicule. 

Le contenu de la mise à jour : un secret bien gardé

Aujourd’hui, les consommateurs ne savent toujours pas ce qu’on fait exactement à leur voiture lors de la rectification du lo¬giciel, ni quelles conséquences cela peut avoir sur leur véhicule

Nous avons demandé au groupe Volkswagen ainsi qu’à l’instance d’homologation allemande KBA de nous communiquer l’ensemble des informations et des résultats des tests permettant de vérifier objectivement que la mise à jour logicielle n’a eu aucune incidence négative sur les véhicules. Tous deux ont fait savoir qu’ils ne pouvaient donner suite à notre requête. 
Nous avons demandé à l’Inspection économique et au ministre de la Consommation Kris Peeters d’intervenir contre ce défaut flagrant d’information.

Des soucis avec la voiture après la mise à jour logicielle 

Nous avons  enregistré de nombreuses plaintes de propriétaires de VW au logiciel corrigé dont la voiture présentait des problèmes après coup.

D’Ieteren, l’importateur VW, prétend "n’avoir de feedback négatif que pour 1% des mises à jour". Un pourcent seulement ? Avec nos organisations soeurs en Espagne, en Italie et au Portugal, nous avons donc interrogé quelque 10600 propriétaires de voitures trafiquées, de tous modèles.
Les résultats montrent que plus de 4 de ces propriétaires sur 10 (45%!) ont constaté des changements à leur voiture après l’intervention par la groupe VW. 

La plainte la plus fréquente est une hausse de la consommation, signalée par 55% des conducteurs ayant remarqué un changement après la réparation. Avec des différences notables en fonction des modèles et des Audi A4 particulièrement concernées.

Second problème le plus fréquemment évoqué: la perte de puissance, avec la Seat Ibiza pour principale victime. 

Les plaintes portent aussi sur des problèmes mécaniques et d’ordinateur de bord

Panne de la vanne EGR. Pas moins de 45% des conducteurs signalent un ou plusieurs problèmes apparus après la rectification du logiciel. Seulement 13% des voitures au logiciel remis à jour retournent au garage pour réparation. Dans un bon tiers des cas, la réparation concerne la vanne EGR, qui règle les émissions d’oxyde d’azote. Dans d’autres cas, il s’agit d’ajustements à l’injection de carburant ou au filtre à particules. 10% des conducteurs ne sont pas encore repassés au garage, malgré qu’ils considèrent que c’est nécessaire.

Utilisez notre module plainte

Les propriétaires d'un modèle diesel qui présente des problèmes après la mise à jour logicielle doivent être en mesure de ramener leur voiture gratuitement. Nous conseillons aux consommateurs de contacter D’Ieteren, le responsable de l’action recall du groupe Volkswagen en Belgique. Cela peut être fait très facilement via notre module plainte. Au cas où D’Ieteren n’aurait toujours pas renvoyé d’accusé de réception ni réagi après 14 jours, votre réclamation doit à nouveau être envoyée à D’Ieteren par lettre recommandée. A défaut d’un résultat positif, nous pouvons alors intervenir pour nos membres.

 Vers notre module plainte

Protégez vos droits

Vu le manque de clarté, les nombreux retards et incertitudes, nous conseillons à toutes les personnes lésées de préserver leurs droits. Nous mettons ici une lettre-type à disposition. Vous pouvez vous couvrir juridiquement contre les mauvaises surprises, particulièrement contre une prescription de vos droits.

Nous encourageons toutes les personnes lésées à envoyer cette lettre signée à leur garagiste, à D’Ieteren et même à Volkswagen (chaque fois avec accusé de réception), avec en pièce jointe la lettre de D’Ieteren et la facture de contrat de vente de leur voiture. 

Aux consommateurs qui participent à l’action de rappel, Test-Achats conseille aussi, pour l’exécution de la mise à jour, que soit apposée avant la signature, la mention « sous toute réserve et sans aucune reconnaissance préjudiciable ».