News

Le Dieselgate a 5 ans, et toujours pas l'ombre d'un euro pour la Belgique

Il y a 5 ans exactement, le monde découvrait avec stupeur que Volkswagen falsifiait les données des tests concernant ses émissions polluantes. Au jour d'aujourd'hui, notre demande d'indemnisation des propriétaires de voitures VW auprès du constructeur automobile allemand demeure lettre morte.

18 septembre 2020
Le Dieselgate a 5 ans, et toujours pas l'ombre d'un euro pour la Belgique

 

Il y a cinq ans, éclatait l'affaire dite du « Dieselgate ». Sale anniversaire... A ce jour, les propriétaires belges de modèles de véhicules concernés par le scandale n'ont toujours pas reçu la moindre compensation de Volkswagen. Pourtant, dans d'autres pays, dont l'Allemagne, de telles compensations ont bel et bien été versées.

Tricherie sur le banc d'essai

Le Dieselgate, qu'est-ce encore ? Bref rappel des faits.

En 2015, Volkswagen est publiquement voué aux gémonies après qu'il apparaît que le constructeur a falsifié les données sur les émissions polluantes de millions de véhicules diesel pendant des années, trompant des milliers de consommateurs. Comment ? Pendant certains tests, un logiciel intégré permettait de s'assurer que les émissions d'oxyde d'azote des modèles VW étaient nettement inférieures à celles des voitures réellement en circulation.

Test Achats a entamé des négociations avec Volkswagen pour s'assurer que les propriétaires belges des modèles VW concernés seraient indemnisés pour les dommages subis. « Nous avons entamé une action collective en justice dès 2016 », rappelle Ivo Mechels, CEO de Test Achats.

Deux poids, deux mesures

Nous avons demandé, à trois reprises, au nom des milliers de victimes belges, de conclure un règlement à l'amiable.

Toutefois, en juillet de cette année, Volkswagen a annoncé que les voitures équipées du logiciel de triche fonctionnaient bien, donc qu'il n'y avait pas de perte de valeur. Et donc pas de compensation. Et ce, malgré le fait qu'en Allemagne, la propre nation du constructeur automobile, jusqu'à 830 millions d'euros ont été mis sur la table pour payer des dommages et intérêts. Des dommages allant parfois jusqu'à 6 257 euros ont été versés à 260 000 propriétaires lésés. Un tel règlement à l'amiable a également été conclu aux États-Unis, ainsi qu'en Australie. On se moque clairement des milliers de clients européens non-allemands.

L'attitude de Volkswagen est une gifle pour les clients belges. Il est pour nous inacceptable que le fabricant applique ainsi deux poids, deux mesures. Même cinq ans plus tard, nous continuons de nous battre pour que chaque victime belge du Dieselgate puisse enfin être indemnisée.

NOTRE DOSSIER COMPLET SUR LE DIESELGATE

 

User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

22 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

24-09-2020

La pollution par le Dieselgate ne concerne pas que les propriétaires de véhicules en question mais tout les gens qui ont respirés ces polluants, c'est à dire tout le monde. Alors pourquoi indemniser uniquement les gens qui ont acheté ces voiture qui au fond ont eues beaucoup de succès?
Je suis d'accord avec André Toche, c'est aussi pour moi de l'enrichissement sans cause.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

23-09-2020

Vous auriez dû prendre de meilleurs avocats et être beaucoup plus pugnace.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-09-2020

Bonjour,

je réagis par rapport à cette demande d'indemnisation pour les moteurs diesel.

Autant je soutiens Test-Achats dans la plupart de ses actions, autant je ne suis pas d'accord avec cette demande.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-09-2020
, a répondu:

En effet, si quelqu'un a été trompé, c'est l'Etat car les chiffres fournis par VW sont trop avantageux. Par contre, les acheteurs de ces véhicules n'ont pas à être indemnisés car ils n'en ont subi aucun désavantage !
J'ai personnellement acheté une Audi, impactée par ce problème. Mais cette voiture a parfaitement roulé, sans consommation excessive, sans aucun problème, et ce même après la correction apportée par le garage.
je l'ai finalement revendu cette voiture à un prix supérieur à ce que j'avais prévu.
En conclusion, je n'ai subi aucun préjudice.
Demander un dédommagement à VW serait pour moi considéré comme un enrichissement sans cause.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-09-2020
, a répondu:

Je suis surpris par votre affirmation que "les acheteurs de ces véhicules... n'ont subi aucun désavantage". J'ai acheté en 2011 une Polo. Elle consomme 7.9l/100km de moyenne depuis le premier jour, ce qui est nettement supérieur à la consommation annoncée. Malgré plusieurs demandes vers le concessionnaire (D'Ieteren) ou VW, aucune solution n'a proposé. Nos amis de Test-Achats m'ont dit ne pouvoir rien faire "parce que c'est compliqué".
Votre expérience, ainsi que la mienne, sont des cas particulier dont on ne peut tirer aucune conclusion statistique... il convient donc d'être plus nuancé.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-08-2020

Bonjour , je suis conscient comme la plus part de la population , que nous ne pouvons plus continuer a consommer et vivre comme jusqu'à maintenant . j'ai un abonnement annuel pour les transports en commun que j'utilisais souvent et une voiture hybride que j'utilise beaucoup plus maintenant car je ne trouve plus sur le transport en commun a cause du virus . Je suis pourtant très mécontent des décisions prises par les décideurs de notre région , car prises uniquement dans un but électoraliste et dont la plus part sont inefficaces et farfelues . Ils persistent a prendre des décisions sans consulter des spécialistes et parfois doivent faire marche arrière . Il à été prouve que rouler a du 20 et 30 km/h pollue plus que le faire à 50 km/h . Les exemples de leur incompétence ne manquent pas .
C'est en 1988 que le GIEC à sorti son premier rapport ; alertant du danger du changement climatique du a notre mode de vie et de consommation , mais a l'époque prendre des décisions pour un changement n'étaient pas intéressantes électoralement , au contraire des pays nordiques qui sont maintenant un exemple de reconversion . Maintenant qu'on est déjà le dos contre le mur et qu'électoralement (pour l'instant ) c'est favorable , on prend des décisions a la va vite et en restant sourds aux frustrations justifiées d'une bonne partie de la population . Ce ne sont pas les politiciens seuls qui vont peut être sauver la planète , sans l'aide des scientifiques et de la recherche industrielle on n'ira nulle part ' car le défi est énorme et complexe . Vous nous demandez de nous prononcer sur le contexte post - covid , mais qui sait dire ce que ça sera ce pos-covid ? . Je ne me fais pas d'illusions pour le futur , car ces changements nécessaires ,ne seront acceptés par une partie de la population que s'ils sont socialement justes . Il suffit da payer une écotaxe pour pouvoir rouler avec une grosse voiture polluante , on en voit de plus en plus sur nos routes , Porche et Ferrari viennent de faire une de leurs meilleures années en ventes , les SUV ont le vent en poupe , alors monsieur et madame politiciens soyez cohérents et justes , le moment est venu de prendre des décisions efficaces , mais en aurez - vous le courage ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-08-2020

J'ai 64 ans et j'habite Bruxelles, près du rond-point Meiser. J'ai essayé de reprendre mon vélo, toutefois j'ai vite abandonné l'idée, trop dangereux, et mes jambes ne suivent plus. J'ai acheté un vélo électrique, volé au bout de 15 jours au rond-point Schuman à 13h00, sans espoir de le retrouver.
Je prends donc les transports en commun quand c'est possible, et j'utilise ma voiture uniquement lorsque j'ai des grosses courses ou quand je sors le soir, car les transports en commun ne sont pas très engageants à partir d'une certaine heure.
Quant aux vélos, trottinettes, vélomoteurs et tutti quanti qui se considèrent comme intouchables sous prétexte qu'ils sont des usagers faibles, meme vis-à-vis des piétons, on leur a tellement rabaché ça qu'ils sont devenus les champions du bitume, et semblent ignorer qu'ils doivent, eux aussi, connaître et respecter le code de la route, est-ce qu'il ne faudrait pas leur rappeler ça aussi ? Et ce qu'est un "usager faible" qu'ils semblent confondre avec "usager qui a priorité partout et sur tout" ?
Je pense aussi à la contradiction gouvernementale qui touche les taxes sans problèmes, et qui réduit de plus en plus le trafic. Est-ce qu'ils espèrent que les gens continueront à payer des taxes pour laisser leur voiture au garage ?
Ne pourrait-on pas envisager une taxe pour les navetteurs qui engorgent la ville matin et soir ? Ah oui, mais pour ça,il faudrait supprimer les voitures de société ...et que les trains pratiquent des prix convenables.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020

Je combine velo-train-vélo chaque jour, entre Mont Saint Guibert et Bxl, pour le boulot.
- Train: 90% à l'heure, et cela me va. Si un peu de retard ou train raté, râler ne servant à rien, soit j'enfile mon vélo et *** dans la campagne, soit la même chose en ville. Cela enlève le stress. 3-4 minutes de retard? Cela ne change rien.
Il lui manque juste des wagons spécifiquement pour vélo.
- Vélo: je suis d'accord avec les statistiques du GRACQ: je suis un peu mouillé 1 fois sur 9. Et bien souvent, en attendant un peu que cela passe, la proportion diminue largement. Les App météo permettent de prévoir une cape de pluie si nécessaire.
Le boulot, avec le Corona, a poussé vers plus de télétravail. En effet, aller 2 fois par semaine à Bxl, et en y concentrant les réunions qui demandent de l'interraction, c'est parfait. Cela permet de mieux équilibrer la vie de famille aussi. Et gagner +/- 6 heures par semaine.
Quel bonheur de pédaler à son aise, à Bxl ou ailleurs. Moins de stress, avec le vélo on sait exactement combien de temps on prendra. Zéro embouteillage et plus d’interaction avec son environnement.
Mes 2 ados vont tous les jours à vélo au collège.
Je compte m'acheter une bonne remorque à vélo pour les courses, et avec 2 grandes besaces additionnelles, cela ira.
- Une voiture, petite, 10.000 Km par an, vacances comprises. Pour se déplacer en province.
Je suis toujours impressionné par le nombre de voitures parquées la nuit devant les maisons, dans les parkings. En as-t-on vraiment besoin d'autant?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020

Le contexte de la situation sanitaire actuelle m’a clairement orientée vers le transport en vélo et la ville qui s’adapte progressivement à ce mode de déplacement en mettant en place un réseau de pistes cyclables plus sécurisées me donne l’espoir que peut-être ce mouvement pourrait s’amplifier encore. Que ce soit par crainte du virus dansLes transports en communs bien sûr mais aussi aussi parce que le virus a remis en question nos mode de vie effrénés et automatisés en les rendant plus humains et solidaires, ce que permet le vélo... Et la préoccupation pour la planète et le climat clairement va dans le même sens. Vivement que la ville et les autorités continuent à œuvrer dans ce sens...

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020

C'est dommage qu'on ne favorise pas plus les petits véhicules couverts à 3 ou 4 roues comme on en voit dans le tiers-monde, électriques si possible. On devrait taxer plus les gros véhicules et affecter la taxe à la promotion des petits véhicules. Quant aux voitures de société et au kérosène exempté de taxe, ce sont des scandales. Nos enfants et petits-enfants auront honte de notre irresponsabilité.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020

Je vais avoir 66 ans et je suis toujours actif dans mon secteur ; architecte indépendant. Vu mon boulot, je ne passe pas tout mon temps dans mon bureau devant mon ordinateur ou sur ma planche à dessin (ça existe encore).
Et je peux vous dire qu'a mon âge, j'en ai vu passer des modes qui allaient tout révolutionner...
Dans la pratique, je dessine et rempli des formulaires chez moi, mais je bouge aussi , dépôt des dossiers dans les administrations, visites chez les clients et contrôles de chantier, souvent chargé comme un mulet, alors faire ça en transport en commun, en vélo ou en trottinette ; totalement impossible.
Je me fais donc de plus en plus emm... par une vision de la mobilité faite au profit d'une minorité et concoctées par deux politiciens venus au pouvoir par le jeu de la parité linguistique malgré leur très faible taux de suffrages.
Cette ville est de plus en plus démolie et paupérisée par des décisions populistes, le piétonnier en est le début, résultat ; commerces qui périclitent ou qui ferment ; l'hôtel Métropole en est le plus bel exemple.
Un jour il faudra bien se rendre compte que l'automobile est non seulement pourvoyeuse d'emplois mais aussi de fonds sonnants et trébuchants, lorsque cet argent ne rentrera plus sans compter les pertes d'emplois et qu'il faudra malgré tout entretenir les routes, quelles taxes augmenteront ???
Comme beaucoup, je pense de plus en plus à quitter Bruxelles

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020
, a répondu:

Je suis également architecte. L’avantage de se trouver en ville est le fait d’aller en province dans le contre-sens des autres voitures. S’il s’agît de chantiers à Bruxelles, à vélo ou en moto. J’ai donc 4 véhicules :

1- mes jambes (au Pays-Bas, ils nomment ce type de déplacement « benenwagen »
2- un vélo électrique avec un nouveau sac à dos de style minimaliste pour y mettre l’ordinateur
3- une BMW C1 lequel est une moto achetée en occasion avec un petit toit = génial
4- une berline pour la province.

Mes déplacements en voiture entre 10 et 15 h.

Les autres, à tous moments et on est certain d’arriver à l’heure convenue.

Pour les déplacements du type 1 à 3 : on croise les autres sans les vilipender. Au contraire, aux feux rouges, on se parle, on rigole et on se fait des clins d’œil.

Pour le déplacement du type 4 : l’effet embryon de la bulle espèce « voiture » vous fait régresser mentalement. On est dans le ventre de la maman et les autres n’existent pas.

La ville est un tissus de dialogue, de réseaux sociaux. Le mode de déplacement n°4 tue le dialogue. Et pollue.

L’hotel Métropole est né lorsque il y avait les chevaux, les chariots, ciseleurs de ciseaux et puis les belles personnes qui gambadaient devant les terrasses.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020
, a répondu:

Totalement daccord avec vous
J'ai d'ailleurs quitté Bruxelled et son foutoir pour vivre en fandre à la campage
. Bien à vous

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

A 68 ans je me suis mis au vélo à assistance électrique. J'habite un village sans le moindre commerce et maintenant j'effectue la majorité de mes achats en vélo laissant ma vieille diesel au repos. 500 km épargnés en deux mois, c'est peut-être une goutte d'eau mais j'en suis fier. Que les utilisateurs de fausses voitures de société qui serve principalement à un usage privé ou même à la progéniture en prennent de la graine.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

Vélos, et trottinettes, véhiculent par beau temps des jeunes gens (peu chargés) vêtus de jolies tenues d'été zigzagant d'un trottoir à l'autre, papillonnant en tous sens sur trottoirs et chaussées en ignorant sereinement ce vestige paléolithique appelé Code de la route.
Mais quid des nombreux vieux ou des "pas si vieux", des moins valides ou légèrement moins valides? Quid du transport de marchandises, des "grandes courses", de quelques planches, d'un petit meuble, d'une tondeuse, de la boîte à outils, des dossiers?
C'est charmant mais c'est un "jeunisme" inconscient qui ne résout quasi RIEN.
Mobilité = transports en commun nombreux, efficaces et généreusement subventionnés.
Mais pour cela,,... il faudra l'humilité de reconnaître qu'il faudra 25 à 50 ans pour y arriver, de nombreux milliards, qu'il faudra sacrifier bien des immeubles.Et le courage d'imposer cette soupe à la grimace.
Alors seulement pourra-t-on réduire les flux d'autos.
Aujourd'hui, pour traverser Bruxelles en auto à travers les encombrements dans le confort de mon auto, je vais plus vite que la STIB, et ne dois pas marcher 2 kilomètres à pied sur les 12 km à parcourir.
Et de surcroît, comme Monsieur Guillaume l'a évoqué, ces jouets n'ont aucun sens hors ville.
De même, les transports professionnels, ouvriers, marchandises, produits maintenus à basse température, personnels sanitaires, machines ne seront jamais "à deux roues".
Les deux roues sont les colifichets des bobos-écolos. ***, ils y croient!
La politique menée depuis 20 ans par les responsables (flamands) de la mobilité à Bruxelles a pour effet (et pour but?) de repousser les emplois en Brabant flamand et les logis en Brabant wallon.
Sympa non?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

Bonjour,
personnellement, je vais travailler depuis quelques années en vélo VAE. Je n'ai que 9 Km aller/retour et je me suis habitué au manque d'empathie et de respect des automobilistes ... Sinon, ce n'est que du bonheur !
Enfin, lorsque la pluie s'en mêle, c'est moins agréable.
Avant, je prenais le bus, mais depuis la pandémie, je marche avec un parapluie. Je pense que tant que je peux le faire, je vais continuer ! Venant de dépasser 60 ans, je crois que je devrai probablement revoir cet avis dans quelques années !
Enfin, de manière sérieuse, ce moyen de se déplacer serait très agréable si chacun avait sa place sur la voie publique. Une partie de mon trajet se déroule en piste cyclable et cela est très sécurisant, quand les slaloms entre les canettes vides et les dépôts sauvages ne sont pas trop nombreux ... mais que dire des parkings sauvages des automobilistes sur la piste qui nous est réservée !
Enfin, j'insiste, mais si chacun respectait sa place et surtout son prochain, tout serait parfait à vélo !

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

Nous sommes nombreux en Belgique à bénéficier d'une voiture de société. On sait tous que cette anomalie européenne est due à une imposition des salaires parmi les plus élevée. Il ne faudrait pas que la situation actuelle soit prétexte à supprimer cet "avantage" qui ne fait que corriger un peu cette pression fiscale exagérée.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

Personnellement, étant handicapée, ma fille doit prendre la voiture pour me déposer et me reprendre en ville alors que ce n'était pas le cas. En effet, j'habite tout près du centre ville de Namur mais depuis la réorganisation des bus, je ne peux me permettre physiquement de changer à la gare pour en prendre un 2ème afin d'arriver à destination. Ce qui m'effraie également, c'est que le centre tend de plus en plus vers une diminution du stationnement. Tout est progressivement conçu pour décourager les automobilistes. Or, d'une part, je dois faire très attention en traversant car les vélos ne respectent pas le 20 à l'heure imposé aux véhicules et filent à toute vitesse et d'autre part, le centre se vide de ses commerces et attire des bandes de voyous qui rendent Namur de moins en moins sûr. Je voudrais qu'une certaine marche arrière soit faite au niveau du service TEC. Ce serait un début de solution, me semble-t-il.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

mon car les personne comme moi qui se déplacer pour travailler je ne suis pas employer mes ouvrier

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020

J'ai vraiment l'impression dans toutes ces discutions que seules les personnes habitant dans les grandes villes s'expriment. Nous les gens de la campagne nous avons besoin de notre voiture pour nous déplacer. Le fait de taxer le carburant pour diminuer l'utilisation de la voiture me donne l'impression d'être sanctionné 2X. Nous n'avons pas de transports en commun efficaces et le carburant est cher.
Puisque les gens des grandes villes (Bruxelles par exemple) ne veulent plus que les navetteurs viennent en voiture dans leur ville pourquoi ne pas délocaliser les société en Wallonie dans des zonings? Les bruxellois récupèreront leur ville sans voiture et nous la richesse des sociétés. Il est facile de parler de mobilité douce quand on a déjà une infrastructure payée en majorité par tous les belges avant que Bruxelles soit régionalisé.

Prendre le train n'est qu'une piètre alternative sachant qu'ils ne sont jamais à l'heure, toujours bondés et même annulés. En Wallonie, nous sommes encore une fois sanctionné à cause de la fameuse clé de répartition 60-40. Il est beaucoup plus facile et moins cher de construire une ligne de train en Flandre qu'en Wallonie, tout simplement à cause du sol et du relief. En Flandre, le sol est sablonneux. En Wallonie, le sol est rocailleux. Si nous étions pragmatiques, cette clé de répartition devrait être inversée afin d'offrir un développement égal aux 2 parties du pays. Mais tout cela est utopique.

Tant que les gens ou les certains partis ne prendront en compte que les avis des citadins nous les ruraux nous nous ferons toujours avoir.

J'espère vous faire un peu réfléchir aux conséquences que vos lois et l'impacte que ces lois ont sur les ruraux. Nous ne sommes pas égaux face à votre mobilité douce.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-08-2020
, a répondu:

Je comprends aisément les doléances de Alain Guillaume.

Dès le départ, la Belgique s’est lancé dans un étalement de l’habitat sur le territoire entier. Nous avions bâti le réseau ferroviaire le plus dense au monde afin de faire voyager les travailleurs flamands vers la riche Wallonie. Ensuite, on a encouragé la mobilité en voiture grâce au réseau routier également le plus dense au monde. On a donc loti, construit et éparpillé nos habitats au contraire des Pays-Bas qui se sont organisés autour de villages pour s’allier mieux contre les inondations.

En permettant la construction n’importe où, on a pu construire, acquérir des terrains à bas prix au contraire des Pays-Bas qui souffre chroniquement d’une pénurie de logements.

Nous, nous vivons dans un pays de Cocagne. Grosses voitures, grosses maisons.

Mais les « gens de nos grandes villes « payent leurs maisons plus chères que « les gens de nos campagnes ». Et certes, ceux qui vivent en territoire rural doivent s’investir davantage en des coûts et des efforts de mobilité. Est-ce qu’on leur reproche de moins s'investir dans la mobilité douce ?

La Flandre organise le « betonstop ». Les terrains y coûtent dès lors de plus en plus chers. Ne nous plaignons pas, la Wallonie offre encore un habitat assez accessible.

Que les grandes villes freinent l’accessibilité de leurs centres aux véhicules, que la mobilité douce y est encouragée, tant mieux pour notre climat, notre santé. Tous comptes faits, déménager de la campagne vers la grande ville serait peut-être un bienfait pour beaucoup de ruraux qui n’exercent plus le métier d’agriculteur. Avec le surcoût pour l’achat de l’appart, la maison, la voiture pourra être remplacée par le vélo électrique … A moins qu’il soit possible de faire du télé-travail devant des lieux champêtres.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-08-2020
, a répondu:

Vos constats sont exacts, mais vous ne donnez pas de solution : oui la mobilité depuis des dortoirs éparpillées est un gâchis, pour ne pas dire une catastrophe écologique, mais la solution n'est pas de ne rien changer. oui avoir des logements éloignés des emplois et des commerces entraîne un besoin de déplacement élevé, mais là aussi ne rien faire ne résout rien. la notion même de zoning ou de centre commercial est un gâchis, alors non, déplacer des entreprises dans de nouveau zoning est un problème et non une solution. l'idéal aurait/est été d'avoir des villes totalement multi-activité : une "ville type rue mixte" avec des bâtiments de 5 étages : commerce au rez, 2 niveaux d'entreprise, 2 niveaux de logement (et il est en plus possible d'avoir un espace vert au dessus du rez). conçu ainsi, la densité permet à la fois de réduire les déplacements (parce que plus de personne travailleront et feront leur course localement) mais aussi de les rendre plus gérable (un même arrêt de transport en commun aura une utilisation plus élevée et plus étalée comparativement avec le bus dortoir-emploi qui subit 2 pics/jour et est mal utilisé le reste du temps) tout en augmentant la qualité de vie (habiter dans un logement avec un ilot de verdure est plus agréable que d'habiter dans une cité-dortoir bétonnée nécessitant de passer 2h/j dans sa voiture).