News

Une nouvelle ronde de tests pour Green NCAP

12 juillet 2019

12 juillet 2019
L’impact environnemental d’un véhicule constitue un critère déterminant pour un nombre croissant de gens. Voilà pourquoi nous avons lancé le Green NCAP il y a quelques mois : un unique score qui vous permet d’emblée de savoir dans quelle mesure un véhicule donné respecte l’environnement. Nous en sommes aujourd'hui à la deuxième ronde de tests. 

Pour qui l’impact environnemental d’une voiture est un critère déterminant, il existe à présent le Green NCAP : un score unique permet en un coup d’œil de déterminer le caractère écologique d’un véhicule donné. Nous le calculons sur la base des émissions de CO2 et autres émissions nocives comme le NOx, tant en laboratoire que sur la route. A un stade ultérieur, nous allons également intégrer dans le calcul la production de carburant et celle de la voiture même. 
Nous sommes particulièrement fiers d’être à l’origine de ce «score vert» aux côtés d’organisations telles que Touring et EuroNCAP. Un tel score améliore la transparence du marché et le rend plus objectif pour le consommateur, tout en encourageant - nous l’espérons - des choix (plus) écologiques.

Déjà 20 voitures testées

Dans le cadre du lancement du deuxième round de Green NCAP, 17 voitures ont actuellement déjà subi ce régime de tests: les allégations des constructeurs automobiles correspondent-elles aux prestations réelles des voitures ?

Dans cette deuxième ronde d'essais, une voiture électrique, Nissan Leaf, s'est vue décerner le score maximal de cinq étoiles. L'Opel Corsa s’en sort remarquablement bien, avec quatre étoiles. Les autres voitures obtiennent trois étoiles. 

Vous trouverez les fiches des 17 modèles testés sur le site web de Green NCAP, ou découvrir directement l’ensemble des résultats dans notre comparateur voitures.

VERS LES RÉSULTATS

Misez sur le (plus) vert

Les premiers résultats Green NCAP démontrent que les voitures électriques représentent pour l’instant l’option la plus respectueuse de l’environnement. Nous allons par la suite intégrer l’autonomie dans cette évaluation. Et enfin, nous prendrons en considération toute la durée de vie d’un véhicule, ce qui réduira probablement la différence entre l’électricité et le carburant traditionnel.
Nous caressons l’espoir que les constructeurs automobiles se sentiront ainsi contraints de développer des véhicules davantage respectueux de l’environnement et qu’au final, les véhicules diesel et essence atteindront eux aussi de meilleurs résultats.