Comment nous testons

Comment nous testons les pneus ?

05 janvier 2018

05 janvier 2018
Les pneus sont la seule façon pour nous de toucher – et bien sûr d’adhérer – à la route. Les tests auxquels nous les soumettons sont donc particulièrement rigoureux. Il en va de notre sécurité à tous !

Les performances sur route mouillée

Comme toujours, ce sont les performances sur route mouillée qui posent le plus souvent problème et où les pneus montrent leurs faiblesses. Les tests se font en tenant compte de la température moyenne des saisons d’utilisation selon qu’il s’agit de pneus d’été ou d’hiver. Les pneus toutes saisons sont testés dans les deux conditions.

  • Le freinage. Les tests se font sur route asphaltée et en ciment sous des conditions de pluie continue avec un ABS. On mesure 5 fois de suite la distance nécessaire pour passer de 80 à 20 km/h. On évalue ensuite la distance moyenne de freinage.

  • L’aquaplaning longitudinal. Le véhicule est lancé sur un tronçon de route recouvert sur la moitié de sa largeur par 7 mm d’eau venant d’une pluie continue. Les deux roues gauches évoluent donc dans l’eau alors que les deux roues droites restent sur sol sec. À un moment précis, le pilote accélère jusqu’à ce qu’une perte d’adhérence se marque pour les pneus sur sol mouillé. On note alors à quelle vitesse a lieu ce décrochage.

  • L’aquaplaning latéral. Le véhicule est lancé sur une piste circulaire de 200 m de diamètre dont une zone de 20 m est recouverte par 7 mm d’eau par une pluie continue. Au départ, la vitesse du véhicule est de 70 km/h, mais augmente de 5 km/h à chaque tour avec un maximum de 100 km/h en gardant l’axe des roues identique. Lors du passage dans la zone mouillée, l’accélération latérale diminue et le véhicule risque de sortir de sa trajectoire. Cette réduction est mesurée par un capteur d’accélération posé au milieu du véhicule. 
  • La tenue de route. Ce test est réalisé à vitesse maximale (à la limite de la stabilité) sous une pluie continue. Chaque course est chronométrée et la tenue de route est évaluée de manière subjective par les deux pilotes. On évalue ensuite la moyenne des chronos et des notes subjectives des pilotes.
  • Les virages. Les pneus sont essayés en roulant le plus rapidement possible (jusqu’à la limite de la stabilité) sur une piste circulaire en asphalte sous une pluie continue. Chaque tour de piste est chronométré, les pneus permettant la vitesse la plus élevée étant les mieux cotés.