Comment nous testons

Comment nous testons les casques vélos

09 mai 2018

09 mai 2018
Les tests auxquels nous soumettons les casques vélos sont particulièrement rigoureux. Il en va de notre sécurité à tous !

Notre test a été effectué selon une nouvelle méthode élaborée par l’Université de Strasbourg avec le soutien de la fondation MAIF, pour l’encouragement de la recherche en prévention des risques.

La norme européenne, à laquelle doivent répondre tous les casques vélo, préconise, pour les aspects "amortissement du choc" un essai de chute libre d'une fausse tête casquée sur une enclume à une vitesse initiale de 19,5 km/h. Le choc subi au niveau de la tête ne peut pas dépasser une valeur limite fixée à 250 G (G étant l’accélération due à la pesanteur), soit le seuil de blessure.

Comment nous testons les casques vélo - figure 2

La machine utilisée pour les essais consiste en une colonne en aluminium, et une base en béton. Elle permet de guider une fausse tête instrumentée et casquée, qui tombe en chute libre sur une enclume à une vitesse pouvant atteindre 9 m/s. Le dispositif présente une hauteur totale de 7 m.

Sans entrer dans les détails techniques, sachez que le présent test élaboré à Strasbourg intègre des simulations sur un modèle numérique de la tête humaine, pour évaluer plus précisément, et de manière plus réaliste, le risque de blessures cérébrales des différents casques de notre échantillon. Le modèle en question permet de calculer les déformations osseuses de la boîte crânienne, de chiffrer le mouvement relatif cerveau-crâne et d’appréhender la pression et le cisaillement à l’intérieur du cerveau en cas de choc.

Comment nous testons les casques vélo - figure 3

Sur la base de ce test, le laboratoire a mesuré le risque de lésions selon les impacts en différents endroits du casque, aussi bien sur une surface plane que sur une surface oblique : il s’agit en effet de tenir compte des effets d’un choc tangentiel, quand il a une composante à la fois verticale et horizontale, par exemple quand la tête vient frapper une bordure de trottoir.

Le risque moyen d’encourir une lésion du crâne (MIR) est établi sur base des différents résultats obtenus par un casque pour les six différents points d’impact, linéaires et obliques. Moins ce risque est élevé, plus le casque recueille d’étoiles.


Imprimer Envoyer par e-mail