Dossier

Guide d'achat d'un vélo électrique

27 janvier 2016
Vélo électrique

27 janvier 2016

Pratique, facile et maniable, le vélo électrique peut constituer une partie de la solution aux problèmes de mobilité et de réchauffement climatique. Extérieurement, il se présente comme un vélo ordinaire, à ceci près qu'un moteur électrique prend en charge une partie de l'effort.

Guide d’achat d’un vélo électrique

De même apparence qu’un vélo ordinaire, le vélo électrique s’avère pratique et facilement maniable. Son principe est simple : vous pédalez pour que le moteur entre en action et avancez sans devoir compter sur la seule force de vos mollets. Notre guide d’achat vous livre des conseils pertinents et vous permet de déceler le meilleur vélo électrique pour votre usage personnel.

Comment choisir votre vélo électrique ?

Légalement, un vélo électrique doit répondre à différentes conditions :
  • la puissance du moteur est limitée à 250 W
  • l’assistance doit se réduire progressivement en fonction de la vitesse
  • l’assistance doit cesser complètement dès qu’on atteint 25 km/h. 

 Les questions à vous poser lors de l’achat d’un vélo électrique :

Quels sont les avantages d’un vélo électrique ?
  • Moindre effort - L’avantage le plus évident est que le moteur électrique prend en charge une partie de l’effort, par exemple au démarrage, en côte ou par vent contraire. Vous avancez à 25 Km/h contre en moyenne 15 Km/h pour un vélo classique.
  • Facile à conduire - Bien que son poids est sensiblement supérieur à celui d’un vélo ordinaire, en raison notamment de la présence des batteries, le confort de conduite d’un vélo électrique est satisfaisant. Ces dernières années, la puissance de l’assistance et l’autonomie de la batterie ont crû, tandis que le poids du vélo a diminué.
  • Assistance au démarrage - Présente sur certains modèles, elle fait appel à un détecteur d’effort qui fait intervenir l’assistance électrique dès qu’on pousse sur la pédale. Les autres systèmes ne délivrent la puissance qu’après quelques tours de pédalier : au cycliste de fournir l’effort dans les premiers mètres.
  • Assistance en côte - Elle est particulièrement efficace sur les vélos où le moteur est situé dans l’axe du pédalier. 
  • Changement de vitesses - Le vélo électrique est équipé d’un changement de vitesses, à dérailleur ou dans le moyeu, avec de 7 à 30 rapports.
  • Freinage électrique - Certains modèles combinent le moteur, dans la roue avant ou arrière, avec un système freinage électrique. Une partie de l’énergie électrique produite lors de la décélération est envoyée vers la batterie. Avantages : la durée de la batterie est quelque peu prolongée ; vu que les freins placés sur la jante sont moins sollicités, on prolonge la durée de vie des roues.
  • Economique - Le prix d’un vélo électrique est très variable : de 700 à plus de 3 000 €. Son coût d’utilisation est bien plus intéressant que celui d’une auto ou même d’un vélomoteur : entre 0,15 et 0,20 €/km. C’est la moitié environ du coût kilométrique d’une petite voiture.
  • Ecologique - Il ne produit quasiment pas de rejets de CO2 - sauf pour la production d’électricité -, ni d’autres gaz polluants, ni d’émissions de particules, etc. Le vélo électrique peut donc constituer une partie de la solution au problème du réchauffement climatique, en même temps d’ailleurs qu’à celui de la mobilité.
  • Santé - Les avantages d’un vélo, qu’il soit électrique ou non, sont évidents pour la santé : vous faites un peu de sport, dans la mesure où vous devez toujours pédaler.
  • Pas de permis ni assurance - Tout comme un vélo classique, le vélo électrique ne nécessite aucun permis et aucune assurance. Toutefois des changements pourraient intervenir en droit belge courant 2016 avec, par exemple, une interdiction de conduite pour les moins de 16 ans et la nécessité d’un permis de conduire pour certains types de vélos électriques.
  • Différents types - Vous pouvez choisir le type de vélo que vous souhaitez : fitness, VTC, urbain, "hollandais", etc. D’un vélo à l’autre, le look, les sensations, le confort, le moteur, la puissance, le poids, l’autonomie, etc., diffèrent. 
Quelles sont les caractéristiques des batteries ?
  • Lithium - Les batteries des vélos électriques sont presque toutes au lithium. Meilleur marché mais souvent plus lourdes et moins efficaces, les autres types de batterie ont pratiquement toutes disparu : nickel-cadmium (Ni-CD), nickel métalhydrure (Ni-MH) et batteries au plomb.
  • Durée de vie - Elle est généralement estimée à 500 cycles de déchargement/recharge complète, soit 2 ans environ en usage quotidien. De toute manière, elle doit être remplacée au bout de 4 ans environ.
  • Autonomie - Elle diffère considérablement d’un vélo à l’autre et selon qu’on fait beaucoup appel à l’assistance ou non. En usage intensif, elle est de l’ordre de 10Wh/km. Une batterie d’une capacité de 500 W donne donc une autonomie approximative de 50 km dans ces conditions. Le temps de charge de la batterie avoisine les 6 heures.
La position du moteur influence-t-elle les performances du vélo ?
  • A l’avant
    Avantages : la présence du moteur sur la roue avant est la solution technique la plus simple : le cadre est similaire à celui d’un vélo classique et vous ne devez pas vous préoccuper de la chaîne et du système de changement de vitesse. Plus de la moitié des vélos électriques sont équipés de ce système.
    Inconvénients : la puissance délivrée par le moteur doit être limitée, pour éviter le patinage de la roue avant, surtout en côte et sur sol mouillé ; l’essentiel du poids du vélo reposant sur la roue arrière en raison de la position du passager et de la présence éventuelle de bagages, le cycliste devra fournir lui-même une bonne partie de l’effort ; ce vélo n’est conseillé que pour des parcours pas trop accidentés. 
  • A l’arrière
    Avantages : la présence du moteur sur la roue arrière exclut quasiment tout risque de patinage, même à grande puissance.
    Inconvénients : le système de changement de vitesse n’est pas efficace en toutes circonstances ; le cycliste doit fournir un effort important dans les fortes côtes.
  • Dans l’axe du pédalier
    Avantages : la présence du moteur dans l’axe du pédalier rend celui-ci partie intégrante de la motorisation, dans la mesure où l’énergie produite à la fois par le cycliste et le moteur est transmise à la roue arrière par l’intermédiaire de la chaîne ; le moteur assure une assistance maximum pour l’ascension des côtes les plus sévères ; en cas de crevaison à l’avant ou à l’arrière, la réparation n’est pas plus compliquée qu’avec un vélo classique, puisque les deux roues peuvent être démontées sans devoir faire appel à un spécialiste ou à des outils particuliers.
  • Inconvénients : la chaîne s’use plus rapidement car elle transmet la puissance combinée du cycliste et du moteur.
Les pedelecs sont-ils des vélos électriques ?
  • Cyclomoteur - Les pedelecs fonctionnent comme des vélos électriques mais leur assistance électrique permet d’atteindre de 45 km/h au lieu de 25 km/h pour un vélo électrique ordinaire. Légalement, cela en fait un cyclomoteur de classe B. 
  • Conditions - Du fait qu’il s’agit d’un cyclomoteur, la conduite d’un pedelec doit répondre à différentes conditions :
    • le conducteur doit avoir minimum 16 ans, porter un casque agréé et être en possession d’un permis de conduire A4 ou B
    • le pedelec doit être assuré en responsabilité civile (RC), doit avoir un certificat de conformité et être immatriculé.
Sur quels autres éléments porter votre attention ?
  • Types de vélo - Choisissez le type de vélo (aventure, ville, etc.) en fonction de votre utilité, de votre position de conduite, de la présence de suspensions, du type de selle, etc. Par exemple, un vélo de la catégorie "Sport" privilégie la performance au prix de selles plus dures.
  • Poids - Il varie de 9 Kg pour les plus légers à 30 Kg pour les plus lourds. La grande majorité se situe dans une fourchette de 17 à 25 Kg. Les différences de poids se font dans les batteries et les cadres. Un vélo léger a l’avantage d’être plus facilement manipulable. Un vélo lourd présente celui d’être généralement plus puissant et donc de nécessiter moins d’efforts au pédalage.
  • Puissance - La performance de la batterie est exprimée par la combinaison de sa tension exprimée en volt (V) et de sa capacité exprimée en ampère-heure (Ah). Plus il y a de tension (V), plus puissant est le vélo ; plus il y a d’ampère-heure (Ah), plus l’autonomie de la batterie est grande. Optez pour un minimum de 8 Ah pour des trajets de 25 Km.
  • Qualité - Toutes marques confondues, 95 % des vélos électriques sont fabriqués en Chine. Le meilleur côtoie le pire en termes de matériaux, de revêtements, d’ajustements, etc.

Imprimer Envoyer par e-mail