FIDUCRE Henri Matisselaan 16, EVERE


Cette plainte est Publique

  • R. D. A FIDUCRE

    19 mai 2018 Bonjour, La présente pour vous faire part d’un litige m’opposant à un créancier qui de manière téméraire s’est permis de procéder à une saisie sur un remboursement fiscal en date du 17 mai 2018. Comme seule indication du Receveur des Contributions, le nom de FIDUCRE dont je connais la réputation via les forums. Renseignements pris auprès de cette agence de recouvrements, sous la référence 0805032471, celle-ci prétends qu’il s’agit d’une cession sur rémunération due à un financement totalement non remboursé datant de 1988 avec mon ex-épouse de laquelle je suis divorcé depuis 25 ans ?!!! Peut-on imaginer une banque qui accepte de financer et d’attendre, sans jugement, près de 30 ans avant d’agir ?!Votre service juridique sait qu’après 3 mensualités impayées, on est non seulement fiché à la Centrale du Crédit mais également soumis aux contraintes de diverses saisies dans les plus brefs délais. Je préciserai, à nouveau, que selon FIDUCRE, aucune mensualité n’a été versée ce qui pourrait être qualifié, dans mon chef, comme une infraction grave qui m’aurait conduit directement en correctionnelle si de surcroît le bien financé (quel bien ?) aurait été vendu ! En clair, selon FIDUCRE, ce financement aurait été fait par City Banque ou Famibanque ou Beobanque ; je cite mon interlocutrice ! Déjà en 2012, suite à une lettre d’huissier, sans pièces justificatives, que j’ai soumis à mon Conseil celui-ci leur a fait sommation à de cesser toutes tentatives illicites sur base, entre autres, de la prescription quinquennale (art.2277 Code Civil) et le manque absolu de pièces probantes. Ayant consulté divers forums concernant les agissements de cette société de recouvrements de créances, je ne suis guère étonné sachant que le rachat de créances tous azimuts fait partie de leur stratégie et que toute personne qui a le malheur de verser un cent s’engage irrévocablement pour la totalité de la dette. Merci déjà pour votre coopération. Cordialement Robert DELAUNOIS

    Description de la plainte

    19 mai 2018 Bonjour, La présente pour vous faire part d’un litige m’opposant à un créancier qui de manière téméraire s’est permis de procéder à une saisie sur un remboursement fiscal en date du 17 mai 2018. Comme seule indication du Receveur des Contributions, le nom de FIDUCRE dont je connais la réputation via les forums. Renseignements pris auprès de cette agence de recouvrements, sous la référence 0805032471, celle-ci prétends qu’il s’agit d’une cession sur rémunération due à un financement totalement non remboursé datant de 1988 avec mon ex-épouse de laquelle je suis divorcé depuis 25 ans ?!!! Peut-on imaginer une banque qui accepte de financer et d’attendre, sans jugement, près de 30 ans avant d’agir ?!Votre service juridique sait qu’après 3 mensualités impayées, on est non seulement fiché à la Centrale du Crédit mais également soumis aux contraintes de diverses saisies dans les plus brefs délais. Je préciserai, à nouveau, que selon FIDUCRE, aucune mensualité n’a été versée ce qui pourrait être qualifié, dans mon chef, comme une infraction grave qui m’aurait conduit directement en correctionnelle si de surcroît le bien financé (quel bien ?) aurait été vendu ! En clair, selon FIDUCRE, ce financement aurait été fait par City Banque ou Famibanque ou Beobanque ; je cite mon interlocutrice ! Déjà en 2012, suite à une lettre d’huissier, sans pièces justificatives, que j’ai soumis à mon Conseil celui-ci leur a fait sommation à de cesser toutes tentatives illicites sur base, entre autres, de la prescription quinquennale (art.2277 Code Civil) et le manque absolu de pièces probantes. Ayant consulté divers forums concernant les agissements de cette société de recouvrements de créances, je ne suis guère étonné sachant que le rachat de créances tous azimuts fait partie de leur stratégie et que toute personne qui a le malheur de verser un cent s’engage irrévocablement pour la totalité de la dette. Merci déjà pour votre coopération. Cordialement Robert DELAUNOIS

    Solution souhaitée

    Remboursement: € 150,00

    remboursement complet

    Documents joints
    Pas de pièce jointe
  • FIDUCRE A R. D.

    Cher Monsieur, Votre plainte auprès de test-achat a retenu notre meilleur attention. S'il est vrai que vous avez signé un acte de cession de rémunération lors de la conclusion de votre prêt chez Famibanque, la cession de créance effectué entre les mains du SPF Finance s'est faite sur base d'un acte de cession de créance reprise dans le contrat original (un remboursement d'impôt n'étant légalement pas une rémunération). FAMIBANK a été repris par CITIBANK qui a ensuite changé de nom et est devenu BEOBANK. Le gestionnaire du dossier savait donc de quelle banque il s'agissait mais pas de sa dénomination à la date à laquelle le contrat a été conclu et ce sans consulter le contrat. Le crédit date, en effet, de plus de 25 ans et celui-ci n'est à ce jour toujours pas entièrement remboursé. Nous et notre prédécesseur n'avons pas attendu 30 ans pour agir comme vous le soutenez mais étant donné que vous et votre ex-femme, qui est co-emprunteuse, étiez co-gérant de la SPRL CABINET DELUBAUD déclarée en faillite le 15.03.1984, que vous avez fait parvenir à FAMIBANK un procès-verbal de saisie mobilière de vos meubles dressé par un huissier et que le fonds d'indemnisation des travailleurs licenciés en cas de fermeture d'entreprise n'intervenait pas en votre faveur étant donné que vous étiez gérant de la société, les possibilité de récupérations à votre encontre étaient (quasi) nuls. Exposer des frais de justice n'aurait que compliqué votre situation financière sans améliorer les possibilités de récupérations pour le créancier. Votre avocat, Maître Patrick FRAEIJS de VEUBEKE, avait précisé que vos dettes avoisinaient les 3.000.000,- Frs et que vos revenus ne permettaient de dégager qu'un disponible de 40.000,- Frs par mois. Il avait alors tenté de trouver un accord avec vos différends créanciers en demandant d'abandonner les intérêts de retard et les indemnités contractuelles. Etant donné votre situation financière, FAMIBANK avait accepté cette proposition. Malheureusement cette proposition n'ayant pas recueilli l'unanimité des créanciers, elle n'a jamais été appliquée. Dans de nombreux courriers postérieurs, vous écrivez que votre situation financière actuelle vous empêche de régler le montant dû et vous proposez d'effectuer des paiements mensuels que vous avez parfois respecté mais qui n'étaient pas proportionnel au montant total dû et n'ont pas permis le remboursement de la dette dans un délai raisonnable. Des cessions de rémunérations ont été notifiées entre les mains de diverses institutions publiques mais sans engendrer de paiements conséquents. En ce qui concerne le bien financé, il s'agissait d'une voiture 'Datsun Cherry' (n° de châssis JN 100 UN 10 - UO809484) qui, selon les dires de votre ex-épouse, est tombée en panne peu de temps après l'achat. Celle-ci n'a jamais été remise à FAMIBANK pour réduire les solde restant dû. Vous avez payé vos mensualités de 7.102 Frs de novembre 1983 à mars 1984 et ensuite plusieurs paiements de 2.000,- Frs. Contrairement à ce que vous soutenez, les gens malheureux et de bonne foi ne doivent pas comparaître devant le Tribunal correctionnel si leur situation financière ne leur permet tout simplement pas de s'acquitter des mensualités d'un prêt conclu. Nous avons, en effet, reçu un courrier de votre conseil en 2012 et suite à cela un des deux dossiers à votre encontre a été clôturé. Le 03.05.2012 et le 13.07.2012 nous avons fait parvenir notre position à votre avocat quant à l'application du délai de prescription décennal (2262bis du code civil) au présent cas mais n'avons plus reçu de réponse de votre avocat suite à notre courrier du 13.07.2012. Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire. Veuillez agréer, cher Monsieur, l'expression de nos sentiments distingués. A. DE SMET Company Lawyer S.A. Fiducré N.V. Avenue Henri Matisselaan 16 Bruxelles 1140 Brussel IBAN BE88 6520 4085 2341 BIC HBKABE22 RPR Brussel - BTW BE 0403.173.372 RPM Bruxelles - TVA BE 0403.173.372 Tel: +32 2 728 95 36 - Fax: +32 2 728 95 28 Alberic.de.smet@fiducre.be ----------------------------------------------------------------- ATTENTION: The information in this e-mail is confidential and only meant for the intended recipient. If you are not the intended recipient, don't use or disclose it in any way. Please let the sender know and delete the message immediately. -----------------------------------------------------------------

    Cher Monsieur, Votre plainte auprès de test-achat a retenu notre meilleur attention. S'il est vrai que vous avez signé un acte de cession de rémunération lors de la conclusion de votre prêt chez Famibanque, la cession de créance effectué entre les mains du SPF Finance s'est faite sur base d'un acte de cession de créance reprise dans le contrat original (un remboursement d'impôt n'étant légalement pas une rémunération). FAMIBANK a été repris par CITIBANK qui a ensuite changé de nom et est devenu BEOBANK. Le gestionnaire du dossier savait donc de quelle banque il s'agissait mais pas de sa dénomination à la date à laquelle le contrat a été conclu et ce sans consulter le contrat. Le crédit date, en effet, de plus de 25 ans et celui-ci n'est à ce jour toujours pas entièrement remboursé. Nous et notre prédécesseur n'avons pas attendu 30 ans pour agir comme vous le soutenez mais étant donné que vous et votre ex-femme, qui est co-emprunteuse, étiez co-gérant de la SPRL CABINET DELUBAUD déclarée en faillite le 15.03.1984, que vous avez fait parvenir à FAMIBANK un procès-verbal de saisie mobilière de vos meubles dressé par un huissier et que le fonds d'indemnisation des travailleurs licenciés en cas de fermeture d'entreprise n'intervenait pas en votre faveur étant donné que vous étiez gérant de la société, les possibilité de récupérations à votre encontre étaient (quasi) nuls. Exposer des frais de justice n'aurait que compliqué votre situation financière sans améliorer les possibilités de récupérations pour le créancier. Votre avocat, Maître Patrick FRAEIJS de VEUBEKE, avait précisé que vos dettes avoisinaient les 3.000.000,- Frs et que vos revenus ne permettaient de dégager qu'un disponible de 40.000,- Frs par mois. Il avait alors tenté de trouver un accord avec vos différends créanciers en demandant d'abandonner les intérêts de retard et les indemnités contractuelles. Etant donné votre situation financière, FAMIBANK avait accepté cette proposition. Malheureusement cette proposition n'ayant pas recueilli l'unanimité des créanciers, elle n'a jamais été appliquée. Dans de nombreux courriers postérieurs, vous écrivez que votre situation financière actuelle vous empêche de régler le montant dû et vous proposez d'effectuer des paiements mensuels que vous avez parfois respecté mais qui n'étaient pas proportionnel au montant total dû et n'ont pas permis le remboursement de la dette dans un délai raisonnable. Des cessions de rémunérations ont été notifiées entre les mains de diverses institutions publiques mais sans engendrer de paiements conséquents. En ce qui concerne le bien financé, il s'agissait d'une voiture 'Datsun Cherry' (n° de châssis JN 100 UN 10 - UO809484) qui, selon les dires de votre ex-épouse, est tombée en panne peu de temps après l'achat. Celle-ci n'a jamais été remise à FAMIBANK pour réduire les solde restant dû. Vous avez payé vos mensualités de 7.102 Frs de novembre 1983 à mars 1984 et ensuite plusieurs paiements de 2.000,- Frs. Contrairement à ce que vous soutenez, les gens malheureux et de bonne foi ne doivent pas comparaître devant le Tribunal correctionnel si leur situation financière ne leur permet tout simplement pas de s'acquitter des mensualités d'un prêt conclu. Nous avons, en effet, reçu un courrier de votre conseil en 2012 et suite à cela un des deux dossiers à votre encontre a été clôturé. Le 03.05.2012 et le 13.07.2012 nous avons fait parvenir notre position à votre avocat quant à l'application du délai de prescription décennal (2262bis du code civil) au présent cas mais n'avons plus reçu de réponse de votre avocat suite à notre courrier du 13.07.2012. Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire. Veuillez agréer, cher Monsieur, l'expression de nos sentiments distingués. A. DE SMET Company Lawyer S.A. Fiducré N.V. Avenue Henri Matisselaan 16 Bruxelles 1140 Brussel IBAN BE88 6520 4085 2341 BIC HBKABE22 RPR Brussel - BTW BE 0403.173.372 RPM Bruxelles - TVA BE 0403.173.372 Tel: +32 2 728 95 36 - Fax: +32 2 728 95 28 Alberic.de.smet@fiducre.be ----------------------------------------------------------------- ATTENTION: The information in this e-mail is confidential and only meant for the intended recipient. If you are not the intended recipient, don't use or disclose it in any way. Please let the sender know and delete the message immediately. -----------------------------------------------------------------

Besoin d'aide ?

Appelez le 02 542 35 89

Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h à 17h (vendredi jusque 16h)