Abus d'un conducteur de métro

TEC Sint-Pietersvliet 3 3, ANTWERPEN


Cette plainte est Publique

  • K. C. A TEC

    Je suis montée dans le métro à l'arrêt LODELINSART Marie Curie (M). Je souhaitais descendre à l'arrêt DAMPREMY La Planche (M). Mais le conducteur du métro n'a pas laissé les portes du métro ouvertes malgré mes interpellations. Il a refermé les portes sur la poussette de mon bébé, qui se trouvait dans le passage pour descendre. J'ai tiré un coup sec pour ramener la poussette vers moi avant qu'elle ne soit coupée en deux. Deux contrôleurs de la TEC étaient présents dans le métro et ont assisté à la scène, choqués. A l'arrêt suivant, c'est-à-dire DAMPREMY Sacré-Madame (M), j'ai à nouveau essayé de descendre, mais le conducteur du métro, qui me voyait très bien dans le métro, a expressément refermé à nouveau les portes sur mon bébé, le mettant en danger. Les deux contrôleurs ont appuyé plusieurs fois sur le bouton pour ouvrir les portes, et ont hélé le conducteur d'ouvrir les portes, mais il ne l'a pas fait. Encore à l'arrêt suivant, càd DAMPREMY Piges (M), un des contrôleur a pris la poussette pour la descendre très rapidement avant que le conducteur ne referme les portes. Dans la précipitation, le contrôleur a dû malgré sa volonté me pousser pour descendre plus vite et nous mettre en sécurité sur la quai car le conducteur refermait à nouveau les portes sur mon nouveau-né et moi-même. L'arrêt DAMPREMY Piges (M) est en hauteur, et accessible uniquement via des escaliers ou un escalator, inemployables avec une poussette. Je me retrouvai donc coincée là avec mon bébé affamé dont c'était l'heure du repas qui hurlait, tout ça à cause d'un conducteur mal intentionné. Je ne pouvais donc pas rebrousser chemin à pied, il me fallait attendre un métro allant en sens inverse pour rentrer. Les deux métros qui sont passés et qui allaient en direction de mon domicile (un M3 et un M1) ne m'ont également pas laissé le temps de monter, en refermant les portes sur moi. Au troisième métro qui s'est présenté à l'arrêt où je me trouvais, j'ai eu le temps de monter dedans. Mais de peur que cela se reproduise encore, qu'on ne me laisse pas le temps de manœuvrer ma poussette à travers les portes, je suis descendue un arrêt avant mon arrêt prévu, car une dame se trouvait sur le quai, et que je voulais lui demander son aide pour descendre la poussette plus vite. Mes déplacements ne devraient pas se révéler être des cauchemars où mon enfant risque de se faire écraser, ou dépendre de l'aide de bons samaritains m'aident à porter la poussette pour satisfaire l'empressement d'un conducteur mal luné. Résultat : j'ai perdu du temps, mon bébé a beaucoup pleuré de faim, et nous avons dû parcourir un plus long chemin à pied sous la pluie, alors que nous rentrions justement de l'hôpital pour mon bébé malade. Autre conséquence : moi qui souffre d'anxiété aiguë et suis sujette aux phobies, je me retrouve maintenant avec une peur bleue du métro, que je vais pourtant être obligée d'emprunter encore de nombreuses fois, non pas sans crise d'angoisse. Je souhaiterais des excuses de la part du conducteur et qu'il soit suspendu pour sa conduite incivile. J'ai introduit une plainte via le formulaire en ligne du site de la TEC, puisque ma plainte n'a pas été prise en compte par téléphone. Identification du conducteur : âgé, bedonnant, dégarni, avec des lunettes Identification des contrôleurs pouvant servir de témoins : la quarantaine, l'un métisse aux longs cheveux tressés en dread locks, et l'autre aux cheveux rasés de type caucasien

    Description de la plainte

    Je suis montée dans le métro à l'arrêt LODELINSART Marie Curie (M). Je souhaitais descendre à l'arrêt DAMPREMY La Planche (M). Mais le conducteur du métro n'a pas laissé les portes du métro ouvertes malgré mes interpellations. Il a refermé les portes sur la poussette de mon bébé, qui se trouvait dans le passage pour descendre. J'ai tiré un coup sec pour ramener la poussette vers moi avant qu'elle ne soit coupée en deux. Deux contrôleurs de la TEC étaient présents dans le métro et ont assisté à la scène, choqués. A l'arrêt suivant, c'est-à-dire DAMPREMY Sacré-Madame (M), j'ai à nouveau essayé de descendre, mais le conducteur du métro, qui me voyait très bien dans le métro, a expressément refermé à nouveau les portes sur mon bébé, le mettant en danger. Les deux contrôleurs ont appuyé plusieurs fois sur le bouton pour ouvrir les portes, et ont hélé le conducteur d'ouvrir les portes, mais il ne l'a pas fait. Encore à l'arrêt suivant, càd DAMPREMY Piges (M), un des contrôleur a pris la poussette pour la descendre très rapidement avant que le conducteur ne referme les portes. Dans la précipitation, le contrôleur a dû malgré sa volonté me pousser pour descendre plus vite et nous mettre en sécurité sur la quai car le conducteur refermait à nouveau les portes sur mon nouveau-né et moi-même. L'arrêt DAMPREMY Piges (M) est en hauteur, et accessible uniquement via des escaliers ou un escalator, inemployables avec une poussette. Je me retrouvai donc coincée là avec mon bébé affamé dont c'était l'heure du repas qui hurlait, tout ça à cause d'un conducteur mal intentionné. Je ne pouvais donc pas rebrousser chemin à pied, il me fallait attendre un métro allant en sens inverse pour rentrer. Les deux métros qui sont passés et qui allaient en direction de mon domicile (un M3 et un M1) ne m'ont également pas laissé le temps de monter, en refermant les portes sur moi. Au troisième métro qui s'est présenté à l'arrêt où je me trouvais, j'ai eu le temps de monter dedans. Mais de peur que cela se reproduise encore, qu'on ne me laisse pas le temps de manœuvrer ma poussette à travers les portes, je suis descendue un arrêt avant mon arrêt prévu, car une dame se trouvait sur le quai, et que je voulais lui demander son aide pour descendre la poussette plus vite. Mes déplacements ne devraient pas se révéler être des cauchemars où mon enfant risque de se faire écraser, ou dépendre de l'aide de bons samaritains m'aident à porter la poussette pour satisfaire l'empressement d'un conducteur mal luné. Résultat : j'ai perdu du temps, mon bébé a beaucoup pleuré de faim, et nous avons dû parcourir un plus long chemin à pied sous la pluie, alors que nous rentrions justement de l'hôpital pour mon bébé malade. Autre conséquence : moi qui souffre d'anxiété aiguë et suis sujette aux phobies, je me retrouve maintenant avec une peur bleue du métro, que je vais pourtant être obligée d'emprunter encore de nombreuses fois, non pas sans crise d'angoisse. Je souhaiterais des excuses de la part du conducteur et qu'il soit suspendu pour sa conduite incivile. J'ai introduit une plainte via le formulaire en ligne du site de la TEC, puisque ma plainte n'a pas été prise en compte par téléphone. Identification du conducteur : âgé, bedonnant, dégarni, avec des lunettes Identification des contrôleurs pouvant servir de témoins : la quarantaine, l'un métisse aux longs cheveux tressés en dread locks, et l'autre aux cheveux rasés de type caucasien

    Solution souhaitée

    Dommages et intérêts

    Documents joints
    Pas de pièce jointe

Besoin d'aide ?

Appelez le 02 542 35 89

Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h à 17h (vendredi jusque 16h)