Remboursement - Vacances annulées après 3 jours pour cause de Coronavirus

Plainte clôturée Non résolue

CLUB MED Hopland 3-5, ANVERS


Cette plainte est Publique

  • C. v. A CLUB MED

    Demande de dédommagement pour 12 membres de 2 familles partant en voyage ensemble au Club Med d’Agadir du 12 Mars au 19 Mars (prévu) et ayant été rapatriées le lundi 16 Mars 2020 dans le cadre de la crise du Coronavirus: Famille Van Durme – Hancisse – De Kuyper – De Busscher et Famille Fabry – Leruth – Depuydt Nous avons profité du club 3 jours sur les 6 et demi prévus (= remboursement min de ~55%): arrivée le jeudi 12 au soir & départ lundi 16 matin vs. jeudi 19 après-midi. D'autres arguments ci-dessous justifient un effort supplémentaire substantiel. Premièrement, ces 3 jours au club n’ont pas été à la hauteur du service proposé habituellement au Club dû au renvoi brusque d’une partie des GOs d’origine française (notamment du mini-club, essentiel au confort de notre séjour avec 3 enfants en bas âge) et aux séances d’infos 'corona' planifiées toutes les heures, auxquelles nous étions 'tenus de participer' selon le staff, interrompant repas ou lectures, càd nos rares moments de vraie détente Deuxièmement, nous avons été fortement déçus de la gestion de la crise par le staff - Nous avons rapidement été informés par les GOs que le club visait à fermer ses portes le plus rapidement possible, sans en être informés lors des séances d’informations, sans information sur des alternatives possibles, l’implication pour nos vacances, pour un dédommagement, … o Citation : « Le club va être fermé le plus vite possible. C’est trop cher de garder le club ouvert. Avec la plupart des GOs nous allons devoir partir aussi.» - Lors de la planification du vol de rapatriement pour les 225 belges à Agadir & Marrakech, le staff a demandé de 'soit prendre le vol soit signer un papier que le Club Med n’aurait aucune responsabilité dans notre prise en charge et rapatriement'. Ceci revient à nous forcer la main, avec des menaces à peine dissimulées (« Si vous êtes bloqués après, n’allez pas vous plaindre et n’espérez pas une aide du Club . » Membre du staff; « Tous les hôtels alentour sont fermés, nous avons même refusés des gens qui voulaient loger ici, si vous restez, bonne chance pour trouver un logement ») - Lors des séances d’informations, les nouvelles n’évoluaient souvent que très peu, se contredisaient parfois, et étaient souvent en retard par rapport à la presse ou les informations que des vacanciers glanaient auprès de l’ambassade belge à Rabat, p.ex. o « Pour les belges, je ne m’en fais pas, vous rentrerez le jour prévu. » Chef de village (NB : Veille de l’annonce du départ) o « Nous n’avons aucune information de SN, vous pouvez toujours essayer de les appeler. » Membre du staff o « Vous avez entendu que l’espace aérien serait peut-être fermé dès lundi midi ? Vous avez plus d’infos que nous ». Membre du staff Troisièmement, ce vol que nous sommes forcés de prendre n’est pas gratuit, il coûte en effet … 400€, par personne, pour un aller simple. Ce coût parait démesuré et déraisonnable pour de nombreuses raisons. - Comparé au coût de l'avion affrété par le ministère des Affaires étrangères: 200€ pp, la moitié ! - Quand il est forcé ('Citation : « Oui c’est cher, c’est un forfait, qu’est-ce que vous voulez, pour nous vous payez ou vous ne payez pas, c’est pas notre problème, mais si vous voulez rentrer chez vous, vous payez, sinon vous vous débrouillerez ». Membre de la réception - Comparé à un coût de ~200-300€ maximum pour un aller-retour Bruxelles Agadir - Comparé au vol disponible à 300€ sur Ryanair le jour-même (compagnie connue pour avoir des prix bas avant mais très haut à la dernière minute). Il est déplorable de penser qu’une entreprise comme le club Med pourrait profiter d’une situation telle que celle-ci pour gagner de l’argent, et ait presque recours à une forme d'abus de position dominante. Dernièrement le montant de 400€ comme revient à une vente de services. Or qui dit service, dit attente de qualité, à l’image de la réputation du Club Med ; mais à l’instar de la gestion discutable de la crise par le staff du club, la gestion de ce vol retour fut simplement … un cauchemar - La réception a longtemps exigé qu’un montant de 400€ soit payé pour Elea Depuydt, enfant de … 3 mois. Avant de se raviser après 20 min,sur notre insistance - Christophe & Thierry n’étaient malgré la preuve de paiement, pas inscrits sur la liste le matin du vol, devant négocier avec le staff de les laisser partir avec le bus - Le départ du vol, prévu à 10h40, a eu lieu à 14h15, dû à la mauvaise planification par le staff du Club du temps nécessaire pour le check-in, et un départ des bus trop tard du club (Ryanair a embarqué à l'heure!) o A l’heure du décollage, des passagers étaient encore au check-in o Nous avons perdu notre slot dans l’espace aérien espagnol et attendu plus de 2h à l’intérieur de l’avion, avec enfants & personnes âgées (A noter que ceci était en directe contradiction avec l’info que l’espace aérien allait fermer de manière stricte à midi, ce qui accentue notre manque de confiance dans les infos du Club et l’impression lancinante qu'on a voulu se débarrasser de nous!) - Le staff à bord de l’avion n’avait ni liste de passagers ni horaire précis de décollage - Aucun repas n’était prévu, dans un vol planifié autour de midi, et malgré l’attente longue à l’intérieur de l’avion - A la demande du staff du Club , nous avons enregistré en soute tous les bagages à main possibles (peur d’avoir trop de bagages dans l’avion). Résultat, des bagages ont été enlevés de la soute, dont 5 des notres (arrivés au compte-goutte par la suite, donc le jeudi, par un vol SN, vol … que nous devions originellement prendre et aurions donc bien pu prendre !) - Résultat, une grande partie d’entre nous n’est arrivée qu’à 23h chez eux, 7h de retard par rapport à l’horaire prévu, 17h après le départ ! Dans l’attente de votre retour, Christophe van Durme pour les familles Van Durme – Hancisse – De Kuyper – De Busscher et Fabry – Leruth – Depuydt

    Description de la plainte

    Demande de dédommagement pour 12 membres de 2 familles partant en voyage ensemble au Club Med d’Agadir du 12 Mars au 19 Mars (prévu) et ayant été rapatriées le lundi 16 Mars 2020 dans le cadre de la crise du Coronavirus: Famille Van Durme – Hancisse – De Kuyper – De Busscher et Famille Fabry – Leruth – Depuydt Nous avons profité du club 3 jours sur les 6 et demi prévus (= remboursement min de ~55%): arrivée le jeudi 12 au soir & départ lundi 16 matin vs. jeudi 19 après-midi. D'autres arguments ci-dessous justifient un effort supplémentaire substantiel. Premièrement, ces 3 jours au club n’ont pas été à la hauteur du service proposé habituellement au Club dû au renvoi brusque d’une partie des GOs d’origine française (notamment du mini-club, essentiel au confort de notre séjour avec 3 enfants en bas âge) et aux séances d’infos 'corona' planifiées toutes les heures, auxquelles nous étions 'tenus de participer' selon le staff, interrompant repas ou lectures, càd nos rares moments de vraie détente Deuxièmement, nous avons été fortement déçus de la gestion de la crise par le staff - Nous avons rapidement été informés par les GOs que le club visait à fermer ses portes le plus rapidement possible, sans en être informés lors des séances d’informations, sans information sur des alternatives possibles, l’implication pour nos vacances, pour un dédommagement, … o Citation : « Le club va être fermé le plus vite possible. C’est trop cher de garder le club ouvert. Avec la plupart des GOs nous allons devoir partir aussi.» - Lors de la planification du vol de rapatriement pour les 225 belges à Agadir & Marrakech, le staff a demandé de 'soit prendre le vol soit signer un papier que le Club Med n’aurait aucune responsabilité dans notre prise en charge et rapatriement'. Ceci revient à nous forcer la main, avec des menaces à peine dissimulées (« Si vous êtes bloqués après, n’allez pas vous plaindre et n’espérez pas une aide du Club . » Membre du staff; « Tous les hôtels alentour sont fermés, nous avons même refusés des gens qui voulaient loger ici, si vous restez, bonne chance pour trouver un logement ») - Lors des séances d’informations, les nouvelles n’évoluaient souvent que très peu, se contredisaient parfois, et étaient souvent en retard par rapport à la presse ou les informations que des vacanciers glanaient auprès de l’ambassade belge à Rabat, p.ex. o « Pour les belges, je ne m’en fais pas, vous rentrerez le jour prévu. » Chef de village (NB : Veille de l’annonce du départ) o « Nous n’avons aucune information de SN, vous pouvez toujours essayer de les appeler. » Membre du staff o « Vous avez entendu que l’espace aérien serait peut-être fermé dès lundi midi ? Vous avez plus d’infos que nous ». Membre du staff Troisièmement, ce vol que nous sommes forcés de prendre n’est pas gratuit, il coûte en effet … 400€, par personne, pour un aller simple. Ce coût parait démesuré et déraisonnable pour de nombreuses raisons. - Comparé au coût de l'avion affrété par le ministère des Affaires étrangères: 200€ pp, la moitié ! - Quand il est forcé ('Citation : « Oui c’est cher, c’est un forfait, qu’est-ce que vous voulez, pour nous vous payez ou vous ne payez pas, c’est pas notre problème, mais si vous voulez rentrer chez vous, vous payez, sinon vous vous débrouillerez ». Membre de la réception - Comparé à un coût de ~200-300€ maximum pour un aller-retour Bruxelles Agadir - Comparé au vol disponible à 300€ sur Ryanair le jour-même (compagnie connue pour avoir des prix bas avant mais très haut à la dernière minute). Il est déplorable de penser qu’une entreprise comme le club Med pourrait profiter d’une situation telle que celle-ci pour gagner de l’argent, et ait presque recours à une forme d'abus de position dominante. Dernièrement le montant de 400€ comme revient à une vente de services. Or qui dit service, dit attente de qualité, à l’image de la réputation du Club Med ; mais à l’instar de la gestion discutable de la crise par le staff du club, la gestion de ce vol retour fut simplement … un cauchemar - La réception a longtemps exigé qu’un montant de 400€ soit payé pour Elea Depuydt, enfant de … 3 mois. Avant de se raviser après 20 min,sur notre insistance - Christophe & Thierry n’étaient malgré la preuve de paiement, pas inscrits sur la liste le matin du vol, devant négocier avec le staff de les laisser partir avec le bus - Le départ du vol, prévu à 10h40, a eu lieu à 14h15, dû à la mauvaise planification par le staff du Club du temps nécessaire pour le check-in, et un départ des bus trop tard du club (Ryanair a embarqué à l'heure!) o A l’heure du décollage, des passagers étaient encore au check-in o Nous avons perdu notre slot dans l’espace aérien espagnol et attendu plus de 2h à l’intérieur de l’avion, avec enfants & personnes âgées (A noter que ceci était en directe contradiction avec l’info que l’espace aérien allait fermer de manière stricte à midi, ce qui accentue notre manque de confiance dans les infos du Club et l’impression lancinante qu'on a voulu se débarrasser de nous!) - Le staff à bord de l’avion n’avait ni liste de passagers ni horaire précis de décollage - Aucun repas n’était prévu, dans un vol planifié autour de midi, et malgré l’attente longue à l’intérieur de l’avion - A la demande du staff du Club , nous avons enregistré en soute tous les bagages à main possibles (peur d’avoir trop de bagages dans l’avion). Résultat, des bagages ont été enlevés de la soute, dont 5 des notres (arrivés au compte-goutte par la suite, donc le jeudi, par un vol SN, vol … que nous devions originellement prendre et aurions donc bien pu prendre !) - Résultat, une grande partie d’entre nous n’est arrivée qu’à 23h chez eux, 7h de retard par rapport à l’horaire prévu, 17h après le départ ! Dans l’attente de votre retour, Christophe van Durme pour les familles Van Durme – Hancisse – De Kuyper – De Busscher et Fabry – Leruth – Depuydt

    Solution souhaitée

    Remboursement: € 9900,00

Besoin d'aide ?

Appelez le 02 542 35 89

Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h à 17h (vendredi jusque 16h)