L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Le Nutri-Score, un outil pour un caddy plus sain

18 septembre 2020
Dossier Nutri-Score

Faire attention à ce que l’on met dans son assiette (et donc dans son caddy) n’est pas un jeu d’enfant. Mais, ce sera désormais plus simple grâce au Nutri-Score figurant sur les emballages et permettant de faire un choix plus sain d’un seul coup d’œil.

Le Nutri-Score dans la pratique

Mais comment utilise-t-on le Nutri-Score dans la pratique, que nous indique-t-il et qu’est-ce qu’il n’indique pas? Nous vous l’expliquons dans cette vidéo:

Comment le Nutri-Score peut vous aider dans vos choix alimentaires? Nous vous l’illustrons avec ces 4 produits alimentaires de base: les graisses et les huiles, le fromage, la viande et le poisson.



Regardez comme il est facile de comparer les fromages grâce au Nutri-Score. Le Nutri-Score vous guidera vers les choix les plus équilibrés, avec moins de sel et de graisses saturées. Il existe des fromages plus sains (au Nutri-Score B ou C) et des fromages qu'il ne faut pas manger trop souvent, ou alors en petites quantités (Nutri-Score D ou E). La plupart des fromages obtiennent un score D, car le fromage est un produit relativement riche en matières grasses, avec beaucoup de graisses saturées et souvent beaucoup de sel. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas manger ces fromages, mais il vaut mieux les manger avec modération et les varier suffisamment. Les fromages avec un Nutri-Score B ou C, les fromages allégés et demi écrémés, ainsi que le fromage blanc, sont également mieux évalués dans la pyramide alimentaire. Le fromage blanc contient moins de gras et de sel. Alternez les fromages maigres et demi écrémés avec des fromages plus gras (avec un Nutri-Score D ou E). Dégustez-les avant tout et n’exagérez pas les portions.

Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) nous conseille de consommer environ 250 à 500 ml par jour de lait et de produits laitiers. À part le lait, cela peut être du yaourt ou du fromage, mais gardez à l'esprit que 250 ml de lait correspondent environ à 30 à 40 g de fromage à pâte dure.



Pour les graisses et les huiles, vous pouvez aussi faire un choix plus équilibré en un coup d'œil grâce au Nutri-Score et voir quelles graisses nous devrions consommer avec modération. Par exemple, l'huile d'olive a un Nutri-Score C tandis que le beurre a un Nutri-Score E. Le beurre contient beaucoup plus de graisses saturées que l'huile d'olive. Il n'y a pas de produits qui obtiennent un A ou un B dans cette catégorie, car ces produits contiennent une certaine quantité de graisses saturées. Nous consommons en général toujours ces produits en petites quantités. Par exemple, dans la pyramide alimentaire, il est recommandé d'utiliser 1 cuillère à soupe de matière grasse par personne pour préparer un repas et une pointe de couteau de matière grasse par tranche de pain. Il faut également préférer des huiles végétales et autres graisses riches en acides gras insaturés par rapport aux graisses dures comme le beurre et la graisse de coco. Les huiles végétales, telles que l'huile d'olive et de colza, sont des sources importantes de vitamine E et parce qu'elles sont riches en graisses insaturées, elles protègent également contre les maladies cardio-vasculaires.



Parmi les produits carnés, on observe également des Nutri-Scores très différents. En accord avec la pyramide alimentaire, nous constatons que les viandes maigres et non transformées obtiennent des Nutri-Scores A ou B, tandis que les produits carnés plus gras ou riches en sel obtiennent des scores C à E. Quelle que soit la valeur nutritionnelle, il vaut mieux ne pas manger trop souvent de la viande rouge, même si elle est maigre et qu’elle affiche un Nutri-Score A ou B. Ceci est dû au risque accru de cancer du côlon en cas de consommation excessive. En général, les consommateurs tendent à manger moins de viande pour des raisons environnementales. Le CSS recommande de consommer un maximum de 300 g de viande rouge et un maximum de 30 g de produits carnés.

Le Nutri-Score vient également à la rescousse lorsqu’il est question de choisir son poisson. Il pointe plutôt vers les poissons “au naturel” plutôt que les conserves avec de l'huile, les produits avec du sel ajouté ou les préparations à base de poisson. Ceci est à nouveau conforme aux recommandations nutritionnelles (pyramide alimentaire) qui privilégient le poisson frais et en conserve sans additifs. Le CSS recommande de manger du poisson 1 à 2 fois par semaine, dont un poisson gras comme le saumon ou les sardines. Il est recommandé de ne pas manger de poisson plus de deux fois par semaine à cause de la présence de contaminants, ainsi qu'à cause de l’impact négatif sur l'environnement et la biodiversité.