L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Comment nous testons

Comment testons-nous les miels ?

23 mars 2021
Tests de miels Test Achats Test Santé

Le miel est, après le lait et l’huile d’olive, le troisième aliment le plus prisé des fraudeurs, qui tentent de nous vendre du sucre en pot. Détecter le frelatage est cependant fort complexe, même en laboratoire : la contrefaçon est dynamique et a souvent une longueur d'avance sur les techniques de contrôle officielles.

Etiquetage

Nous avons vérifié si les étiquettes satisfont à toutes les obligations légales, ce qui était le cas.

Nous regrettons que bien que cette mention ne soit pas légalement obligatoire, 18 produits n’indiquaient pas le pays d’origine du miel, se contentant d’un laconique « miel mixte UE et non UE ». En tant qu’association de consommateurs, nous souhaitons que l’origine soit systématiquement précisée afin de pouvoir assurer la traçabilité et l’authenticité du produit, deux outils majeurs pour combattre la contrefaçon.

Informations obligatoires

Une liste des ingrédients n'est pas nécessaire. Par contre, il faut indiquer :

  • Dénomination de vente 
  • Date de conservation minimale : au maximum 2 ans après la mise en pots, en fonction de la teneur en humidité (critère légal = 20 %).
  • Le nom et l'adresse complète du producteur (apiculteur), de l'emballeur, du distributeur ou de l'importateur. Cela doit permettre à l'acheteur de déposer plainte ou de demander des informations complémentaires sur le miel.
  • Le poids net
  • Le lieu d'origine / la provenance lorsque l'absence de ces indications peut induire le consommateur en erreur sur la véritable origine ou provenance du miel. Le ou les pays d'origine où le miel a été récolté sont indiqués sur l'étiquette. Toutefois, si le miel est originaire de plusieurs États membres ou pays tiers, l'indication suivante peut être utilisée : « miel mixte UE », « miel mixte non UE », « miel mixte UE et non UE ».

VERS NOTRE COMPARATEUR des miels

L'ajout de l'origine régionale, territoriale ou topographique à la dénomination de vente ne suffit pas comme indication du lieu d'origine. Si, par exemple, du « miel de Flandre » est utilisé comme dénomination de vente, l'étiquette doit toujours mentionner explicitement « récolté en Belgique ».

Informations facultatives

La mention « ne convient pas aux enfants de moins d'un an » n'est pas obligatoire. Mais elle peut être incluse, comme le recommande le Comité scientifique de l'Agence alimentaire, pour éviter le botulisme infantile (extrêmement rare). Elle n'était pas présente sur 7 des produits de nos tests.

Les informations nutritionnelles, ainsi que les indications spécifiques concernant la texture, le goût ou l'odeur, ne peuvent être mentionnées que si elles sont vérifiables, c'est-à-dire si un rapport d'analyse est disponible. 15 miels parmi nos échantillons présentaient un tableau nutritionnel sur l'étiquette, et 4 donnaient le Nutri-Score.

Infos non autorisées

Certaines informations trompeuses sont interdites. Ainsi, il n'est pas permis d'attribuer au miel des effets ou des propriétés spécifiques qu'il ne possède pas ou qui ne peuvent être prouvés. On ne peut pas non plus affirmer qu'un miel possède des caractéristiques exceptionnelles... que les autres miels possèdent toujours. Les déclarations suivantes ne sont donc pas autorisées :

  • Miel d'abeille et vrai miel: le miel provient toujours des abeilles, sinon le terme « miel » n'est pas autorisé
  • Miel pur : le miel est toujours pur, puisqu'aucun additif n'est autorisé
  • 100% naturel: toujours valable pour le miel.