L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Comment nous testons

Comment nous évaluons le thon en conserve

27 mars 2018
Thon en conserve

Quel thon en conserve est le plus savoureux ? Et est-il durable ? En effet, la demande en thon ne cesse de croître et certaines zones sont victimes de surpêche. Nous avons pris 29 conserves de thon dans les rayons et les avons examinées en profondeur. Vous en apprendrez plus sur notre manière de procéder ici. 

Etiquette

Quelles informations doivent ou non figurer obligatoirement?

Pour le thon frais, quantité d’informations doivent obligatoirement être renseignées : la marque, la méthode de production et la zone de pêche, apparaux de pêche. 
Si le thon est mis en conserve, l’appellation « thon » suffit. 

Rien n’oblige à mentionner l’espèce dont il s’agit, la méthode de pêche employée ou la zone où a été pêché le thon. 

La mention des éléments suivants, par contre, est obligatoire :

  • Liste des ingrédients : Une liste de tous les ingrédients par ordre décroissant de poids doit figurer à côté de la mention « ingrédients ».  
  • Poids net (en grammes ou kilogrammes) : Le poids net égoutté de l’aliment doit également être mentionné lorsqu’un aliment sous forme liquide (y compris congelé ou surgelé) est présent. 
  • Conditions de conservation et conditions d’utilisation
  • Le nom de l’entreprise et l’adresse de l’exploitant
  • Le pays d’origine ou le lieu de provenance : Il faut que cela soit précisé si l’absence de toute mention est susceptible d’induire le consommateur en erreur. 
  • Notice d’utilisation : seulement si nécessaire. 
  • Déclaration nutritionnelle
  • Eau ajoutée: l’eau ajoutée doit figurer dans la liste des ingrédients. Pour les produits issus de la pêche sous la forme d’un morceau, d’un rôti, d’une tranche, d’une portion, d’un filet ou d’un produit entier de la pêche, l’eau ajoutée doit être référencée dans le nom de l’aliment si cette eau ajoutée compte pour plus de 5 % du poids du produit final. 
  • Protéines ajoutées d’une autre origine animale.
  • Composé de petits morceaux de poisson : les produits donnant l’impression qu’ils sont issus d’un unique morceau de poisson, doivent mentionner sur leur emballage qu’il s’agit en réalité de divers morceaux combinés à d’autres ingrédients (p.ex. des additifs).
  • Marque d’identification : le nom du pays, le numéro d’agrément de l’installation où a lieu la production et l’abréviation CE, ou la traduction de ces mentions dans d’autres langues de l’UE, doivent figurer sur l’étiquette d’une denrée produite dans l’Union européenne. Pour les produits importés, seuls le nom du pays et le numéro d’agrément de l’organisation sont obligatoires. 

Pour les mentions obligatoires, toutes les étiquettes décrochent de bons résultats. Les étiquettes se différencient quant à la mention d’informations sur l’espèce de poisson, la zone de pêche et le technique de pêche. Or, ces éléments sont justement indispensables pour vous aident à déterminer la durabilité du thon en question. 

Notre évaluation de l’étiquette a donc principalement tenu compte de ces éléments qui, s’ils sont facultatifs, s’avèrent essentiels à nos yeux: 

  • Aucun élément mentionné : score négatif ;
  • Mention de la seule espèce de poisson : score moyen ;
  • Mention de l’espèce de poisson et de la zone de pêche : bon score ;
  • Mention de l’espèce de poisson, de la zone de pêche et de la méthode de pêche : très bon score. 

Consultez tous les résultats dans le comparateur

L’illustration correspond-elle au contenu?
L’article 3 du Règlement européen relatif au thon en conserve précise ce que les formes de présentation commerciale doivent respecter :

i) Entier: la masse musculaire est tranchée transversalement et se présente sous la forme d'une tranche entière, constituée d'un seul morceau ou reconstituée par l'assemblage compact d'une ou plusieurs portions de chair ; La présence de miettes est tolérée jusqu'à concurrence de 18 % du poids de poisson. Toutefois, lorsque la masse musculaire est emboîtée crue, la présence de miettes est interdite; des fragments de chair peuvent toutefois être ajoutés, si nécessaire, pour parfaire le remplissage du récipient.

ii) Morceaux : fragments de chair dont la structure musculaire initiale est conservée et dont la dimension dans la plus petite de ses directions ne doit pas être inférieure à 1,2 centimètre. La présence de miettes est tolérée jusqu'à concurrence de 30 % du poids de poisson.

iii) Filets :
a) bandes musculaires longitudinales prélevées dans la masse musculaire parallèlement à la colonne vertébrale ;
b) bandes musculaires provenant de la paroi abdominale; dans ce cas les filets peuvent aussi être dénommés « ventrèches » ;

iv) Miettes : fragments de chair dont la structure musculaire initiale est conservée et dont la taille est hétérogène ;

v) Brisures : particules de chair de dimension uniforme, ne constituant pas une pâte.

 
Nous nous sommes servis de cet article comme base pour notre évaluation du contenu des conserves de thon. Nous avons dressé une liste de ce que l’illustration et/ou de la dénomination sur l’étiquette vous laisse espérer et avons comparé ces attentes à ce qui se trouve réellement dans la conserve. 
 
Quels labels aident à prendre une décision durable?

MSC : oui

Le Marine Stewardship Council (MSC) est un organe indépendant qui entend surtout lutter contre la surpêche. Il défend des méthodes de pêche durables, respectant
les populations de poissons, l’écosystème et les lois (locales, nationales et internationales) grâce à une gestion efficace du secteur. Le cahier des charges décrit précisément des critères stricts et les contrôles sont menés par des instances indépendantes.

Sans risque pour les dauphins : non

Ce logo figure sur pratiquement toutes les conserves de thon, même s’il existe un grand nombre de variantes. Par convention, on trouve un dauphin qui bondit hors de l’eau et les mentions « sans risque pour les dauphins », « dolphin friendly » ou « dolphin safe ». Cela laisse entendre que le thon est pêché sans provoquer la mort de dauphins par prises accessoires. Les entreprises qui placent ce logo sur leurs conserves n’utilisent pas, à les en croire, de filets dérivants et ne pêchent pas de thon à proximité des dauphins.
C’est particulièrement important pour les albacores. En effet, les dauphins et eux évoluent dans les mêmes eaux. Lorsque l’albacore est pêché avec des filets tournants et dérivants, des dauphins peuvent se prendre dans les filets et mourir. Le logo figure parfois aussi sur les conserves de thon listao. Cette espèce de thon ne vit toutefois pas dans les mêmes zones que les dauphins. Par définition, aucun dauphin ne peut être victime de prises accessoires dans le cas de la pêche aux thons listao. Le logo n’apporte donc rien. 
Par ailleurs, ce label porte exclusivement sur les prises accessoires de dauphins, mais pas d’autres animaux (par exemple les tortues et les requins). Ce logo n’est pas non plus lié à une quelconque exigence de prévention de la surpêche.

Pêche à la ligne : non

 

Les variantes du label « caught by pole and line » indiquent si le thon a été pêché par à la ligne, ce qui implique moins de prises accessoires. D’éventuelles prises accessoires sont immédiatement rejetées à la mer. Le label ne dit cependant rien de l’espèce de poisson qui mord à l’hameçon, ni ce qu’il en est des réserves halieutiques pour cette espèce dans la zone de pêche en question. La présence du label vous donne l’impression qu’il s’agit d’un produit durable, alors qu’il n’en est peut-être rien.

Friend of the sea : oui 

 

Friend of the sea est un label pour poissons sauvages et d’élevage, ainsi que pour les crustacés et coquillages. Pour pouvoir bénéficier du label Friend of the sea, un produit ne peut contenir qu’un maximum de 8 % de prises accessoires, dont aucune espèce menacée. La surpêche est exclue, le sol marin ne peut être dérangé et l’émission de gaz à effet de serre doit graduellement être réduite. Les contrôles sont menés par des instances indépendantes certifiées ISO.
 
Comment avons-nous évalué le poids?
D’après la législation européenne, le thon en conserve doit être composé de thon à au moins 70 % (pour le thon nature) ou 65 % (pour le thon à l’huile). En tant que consommateur, vous n’achetez que le poisson, pas le liquide de couverture. Au cours du test, nous avons calculé pour chaque produit le pourcentage de poisson par rapport au poids total. Nous avons ensuite comparé le poids égoutté au poids égoutté mentionné sur l’étiquette.