L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Comment nous testons

Comment nous évaluons le thon en conserve

27 mars 2018
Thon en conserve

Quel thon en conserve est le plus savoureux ? Et est-il durable ? En effet, la demande en thon ne cesse de croître et certaines zones sont victimes de surpêche. Nous avons pris 29 conserves de thon dans les rayons et les avons examinées en profondeur. Vous en apprendrez plus sur notre manière de procéder ici. 

Salinité et mercure

Salinité 

Le thon en conserve est stérilisé au cours du processus de production. Autrement dit, l’ajout de sel n’est pas indispensable à la garantie de la stabilité microbienne. Si on en ajoute, c’est tout bonnement pour le goût. 

Nous déconseillons la surconsommation de sel pour des raisons de santé. C’est pourquoi nous avons jugé assez sévèrement la présence excessive de sel :

  • Au-delà de 0,75 % de sel, le produit a été considéré comme mauvais ;
  • Au-delà d’1 %, nous l’avons classé comme très mauvais.

Mercure

Le thon en conserve peut en outre être une source dangereuse de méthylmercure. Ce mercure provenant de la pollution (industrielle, p.ex.) passe dans l’eau avant d’être absorbé par les poissons. Or, le méthylmercure peut avoir des répercussions négatives sur le développement du système nerveux des fœtus et enfants en bas âge. Sa présence éventuelle a donc été lourdement sanctionnée. La limite européenne a été fixée à une particule de mercure pour 1000 particules résiduelles.

Consultez tous les résultats dans le comparateur