Dossier

Tea time !

04 février 2015
Tea time

04 février 2015

Les quelque 3 000 variétés de thés existantes proviennent toutes d’un seul et même arbuste, le camelia sinensis, qui pousse sous les climats tropicaux et subtropicaux. Quelle est celle qui charmera le plus vos papilles ? Et comment préparer un bon thé ?

Grands crus

Deux thés provenant d’une même région n’auront jamais le même goût, tant les facteurs influençant celui-ci sont nombreux (conditions climatiques, altitude, type de sol...). Tout comme les vins, il existe des régions réputées pour leurs "grands crus", le Darjeeling, par exemple, une région indienne située au pied de l'Himalaya, qu'on surnomme d'ailleurs le champagne des thés.

Transformation et type de thé

Le type de thé dépendra du type de transformation subie par les feuilles. Voici les principaux :

  • Thé blanc : cette variété fait l'objet d'un long séchage au soleil, ce qui lui donne un goût sucré et fleuri. Ce thé est rare et extrêmement raffiné. Il est produit à partir des boutons et des plus belles feuilles de l'arbre à thé. Le thé blanc n'est pas fermenté.
  • Thé vert : cette variante n'est pas non plus fermentée, mais est bien plus travaillée que le thé blanc. Le thé vert a un goût légèrement amer.
  • Thé jaune : thé chinois rare au goût doux et rafraîchissant, qui s'oxyde en cas de température et de degré d'humidité élevés.
  • Thé noir : la couleur foncée et le goût puissant typique du thé noir s'expliquent par le flétrissage, le roulage, la fermentation et le séchage des feuilles et des boutons après la récolte. Les variétés portent souvent le nom de leur lieu d'origine, comme Assam, Ceylan, Keemun ou Darjeeling.
  • Thé rouge : goût fort. Le thé rouge est en fait un type de thé noir, mais encore plus fermenté. 
  • Thé Wulong ou semi-noir : le goût et l'odeur de cette variété se situent entre ceux du thé vert et du thé noir. Le thé Wulong est un thé semi-fermenté, avec un goût fruité et raffiné.

Mélanges, parfums et infusions

Il est rare de nos jours d'encore trouver, dans le commerce, un thé provenant d'une seule et même plantation. Il s'agit bien souvent plutôt de mélanges de différentes variétés ou d'un mélange de thé avec d'autres produits. Et l’on trouve hélas, de plus en plus, de tout et n’importe quoi ! Les fabricants ont en effet tendance à mélanger des variétés de thé de qualité moyenne pour ainsi réduire le prix du produit final. Le mélange "english breakfast" doit ainsi en principe être composé de Darjeeling et de Ceylan (= thé du Sri Lanka, Ceylan étant l'ancien nom de ce pays). Mais dans la pratique, quantité de versions bon marché sont composées de variétés d'Afrique et du Sud de l'Inde. 

Les différentes sortes de thé peuvent aussi être parfumées au jasmin, à la vanille, aux fruits, à la bergamote - le célèbre Earl Grey – à la menthe, etc. Pourtant, ce que nous appelons thé chez nous n'est souvent qu'une infusion de fleurs, de plantes ou de fruits (églantier, tilleul, camomille, etc.).

Les 4 secrets d'une bonne préparation

  • Le bon timing : bien qu’il puisse différer d’une variété à l’autre, avec 3 minutes, l'on obtient un bon arôme.
  • La bonne température : 90°C pour les thés noirs. Les thés verts sont plus délicats, mieux vaut les faire infuser dans une eau à 70°C.
  • La bonne eau : les experts préfèrent l’eau minérale à l’eau du robinet, souvent trop calcaire, parfois trop chlorée à leur goût… Elle doit être versée dans un récipient chaud qui contient déjà le thé.
  • La bonne quantité de thé, si vous employez du thé en vrac, il faut prévoir une cuiller à café par personne et une de plus pour la théière. Théoriquement, les sachets sont conçus pour une personne.

Imprimer Envoyer par e-mail