News

Bières pils, testées et (parfois) approuvées

27 septembre 2011
Bières pils

27 septembre 2011

Mauvaise surprise concernant les bières belges, alors que les bières étrangères et certaines bières de supermarché obtiennent un score étonnamment bon.

Six ans après notre dernière enquête, il était temps de renvoyer les bières pils (44 au total) dans nos laboratoires, pour une mesure de leur taux d’alcool et de la densité primitive (c’est-à-dire la teneur en matières premières), ainsi que de les soumettre à un panel de 60 testeurs.

Les bières belges y perdent leurs plumes

Premier résultat étonnant : les plus grandes marques belges chutent dans le classement alors que certaines bières étrangères y gravissent quelques échelons. C’est surtout le manque de matières premières (densité primitive) qui justifie leur score peu élevé. Encore une surprise : 9 bières étrangères sur 10 ont obtenu un bon score à la dégustation alors que nous considérons souvent les bières belges comme la référence en matière de goût.

Les bières de supermarché tirent le gros lot

Surprenant aussi : deux bières de supermarché sont Maître-Achat. Elles ont reçu un bon score à la dégustation durant le test en aveugle, leurs matières premières sont de première qualité et leur prix peu élevé. Certaines bières de supermarché se retrouvent néanmoins dans le bas du classement, et ce en raison de la trop faible quantité de matières premières.

Quelques points particuliers

Au total, 13 bières de notre test contiennent trop peu de matières premières. En outre, certaines étiquettes sur les bouteilles et canettes ne contiennent pas toutes les informations indispensables. En comparant les prix actuels avec ceux d’il y a cinq ans, nous avons constaté une augmentation de 20% du prix de la bière dans les cafés, tandis que le prix de la pils en supermarché a quant à lui diminué, en tout cas depuis 2008.

Ne dites pas pils à tort et à travers

Un véritable problème réside aussi dans les qualificatifs fantaisistes que s’attribuent certaines marques de bières : « pils de luxe », « premium », « lager premium »… L’appellation « pils » ne devrait pouvoir être utilisée que si elle répond aux critères légaux, comme par exemple, une densité suffisante, ce qui n’est pas le cas pour 13 bières de notre test. Dans cette optique, Test-Achats réclame la mention systématique de la densité primitive, ainsi que de la liste d’ingrédients. Pour l’instant, seule la mention « bière » est obligatoire.


Imprimer Envoyer par e-mail