News

Le lait de croissance n'est absolument pas indispensable à l'enfant pour bien grandir

09 mars 2022
Un très jeune enfant tient un biberon rempli de lait de croissance

Les laits dits « de croissance » ne sont pas un passage obligé. Un bout d'chou grandit très bien sans. Ces produits sont en outre beaucoup plus coûteux que le lait de vache classique. Vous préférez quand même en donner à votre bambin ? Voici comment faire le meilleur choix (sans sucres ni arômes ajoutés) parmi l'offre actuelle.

Ils sont tellement omniprésents dans la pub et les rayons des supermarchés qu'on en viendrait presqu'à croire que ne pas donner du lait de croissance à son bébé est un crime de lèse-majesté. Et pourtant non, ces laits, bercés par le marketing, ne sont pas incontournables pour la croissance des jeunes enfants. Un lait classique fait très bien l'affaire. Il n'y a, d'ailleurs, aucune raison de coller l'appelation « de croissance » à certains laits plus qu'à d'autres. Ce qui est certain, par contre, c'est qu'ils sont (beaucoup) plus coûteux que le lait traditionnel. Nous avons calculé l'économie que l'on peut réaliser.

Vers le comparateur de laits de croissance 

Quand vient l'arrêt de l'allaitement maternel et des laits de suite en poudre, beaucoup de jeunes parents sont tentés de se tourner vers un lait dit « de croissance ». Libre à chacun de donner le lait qu'il préfère à son enfant, mais il faut savoir qu'il n'y a pas de recommandation officielle en ce sens au niveau des instances active autour de la petite enfance. Pour l'ONE (Office de la Naissance et de l'Enfance) par exemple, le lait de vache peut être donné à partir de 18 mois (jusque-là, lait de suite uniquement). Son équivalent en Flandre, Kind & Gezin, conseille de passer du lait de suite au lait entier entre 1 an et 1 an et demi, à condition d'avoir une alimentation variée et équilibrée.

Pas de réglementation spécifique 

Les laits de suite, pour pouvoir être commercialisés, doivent répondre à des règlements européens, notamment pour leur composition nutritionnelle. C'est également le cas en France pour les laits de croissance, mais pas chez nous. Nous déconseillons donc la consommation de laits de croissance avant l'âge d'1 an. Précisons par ailleurs que le lait « de croissance » ne fait « grandir » l'enfant qu'en complément d'une alimentation saine et diversifiée, comme les autres laits. Nous demandons dès lors que le terme ne soit plus utilisé, précisément parce qu’il laisse entendre - à tort - que l’enfant ne grandira pas sans consommer un tel produit.

notre dossier sur le lait de croissance

L'absence de réglementation permet à de nombreux produits, très différents nutritionnellement, d'être vendus sous la dénomination « lait de croissance ». Leur composition diffère aussi quant aux sucres ou arômes ajoutés. Arrivent ainsi sur le marché de laits de croissance... aux biscuits ! A bannir, bien entendu. 

Faire le bon choix

Si vous désirez donner du lait de croissance à votre enfant, soyez donc très attentif lors de son choixNous avons examiné l’étiquette de 52 produits pour vous y aider. Ceux qui, par exemple, contiennent plus de 2 g de protéines par 100 ml sont déconseillés, tout comme ceux contenant un arôme de vanille ou des sucres ajoutés.

Voir les 52 laits de croissance