News

Les poulets les moins chers, aussi les meilleurs

18 juillet 2022
femme choisissant du poulet au supermarché

Après avoir gouté pas moins de 32 poulets, notre panel de dégustateurs a préféré les poulets les moins chers. Côté prix, les écarts sont grands, tout comme sur le plan de la durabilité et du bien-être animal. 

L’offre est vaste en matière de poulets entiers à rôtir. Les différences de prix sont importantes et les conditions d’élevage varient beaucoup d’un poulet à un autre. Alors, il était plus que temps d’entreprendre ce test afin de vous orienter vers le poulet fait pour vous. 


Pour ce faire, nous avons acheté 32 poulets que nous avons classés en 4 catégories. 

Dans la première, nous avons regroupé les poulets produits de manière intensive. La deuxième est une catégorie intermédiaire qui rassemble les poulets qui "semblent" de meilleure qualité, car ils affichent une mention supplémentaire dans leur nom (poulet de tradition, poulet d’antan, du terroir...). La troisième catégorie regroupe les poulets "bio" et la quatrième rassemble les poulets au label rouge. Ce label est français, mais s’affiche sur de nombreux produits en Belgique. 

Des conditions d’élevage très différentes 

Nutritionnellement, nos experts n’ont pas relevé de grandes différences entre ces 4 catégories. En revanche, sur le plan du bien-être et de la durabilité, c’est une tout autre histoire. Seuls les poulets au label bio et au label rouge vous garantissent avec certitude des poulets qui ont vécu au grand air.  

Découvrez comment reconnaitre un poulet élevé en plein air 

Bio, jusqu’à 5 fois plus cher 

Côté prix, c’est le grand écart. Lors de l’achat de nos poulets, nous avons payé entre 2,59 et 13,69€/kg. Sans surprise, les poulets de batterie sont les "meilleur marché", et les poulets bio et label rouge, les plus chers. Les distributeurs répercutent, en effet, les coûts liés à des conditions d’élevage plus strictes sur le prix de la viande. 

Découvrez comment choisir un bon poulet

L’industriel le plus apprécié

Nous avons bien évidemment testé le gout. Nous avons confié cette mission à un panel de dégustateurs entrainés. Ce sont les poulets industriels qui en sortent vainqueurs. Les poulets au label rouge, plus chers, ont été moins appréciés. 

Cela peut s’expliquer de différentes manières : 

  • Comme les poulets industriels ne bougent pas beaucoup, leur viande contient une teneur en matières grasses légèrement plus élevée, ce qui peut contribuer à les rendre plus juteux.  

  • Par ailleurs, comme les races rustiques à croissance lente des labels bio et rouge, au contraire, bougent plus, elles sont plus musclées. Il se peut que leur chair soit donc plus ferme. 
  • Enfin, cela peut s'expliquer simplement par le fait que nos palais sont habitués à la chair des poulets industriels.

Sachez toutefois que ces différences d’appréciation n'étaient pas grandes.