News

Produits à la truffe : contrôlez l’étiquette

26 novembre 2014
Produits à la truffe : contrôlez l’étiquette

26 novembre 2014

Les produits à la truffe ne contiennent pas toujours autant de truffes qu’ils veulent nous le faire croire : parfois moins de 1 % de truffe ou seulement  des arômes de truffe. Nous exigeons dès lors une réglementation non équivoque.

Nous avons analysé 49 produits à la truffe (pâtes, beurre, sel…). Pour chaque produit, nous avons examiné si le type et la quantité correspondaient à ce qui était mentionné sur l’étiquette et s’il était question de tromperie ou non.

Arôme de truffe : naturel ou artificiel ?

La truffe dans les produits en conserve est souvent stérilisée, de sorte qu’elle perd une partie de sa saveur authentique. Les fabricants compensant généralement cette perte par l’utilisation d’arômes. Parfois, l’arôme est effectivement obtenu à partir de truffes, un arôme naturel donc. Dans bien d’autres cas, il s’agissait toutefois d’un arôme artificiel obtenu sans la moindre truffe. Dans les deux cas, les produits peuvent toutefois être décrits comme « arôme de truffe ». La combinaison avec l’illustration attrayante d’une truffe renforce bien évidemment cette impression.

Teneur en truffe : davantage de clarté requise

S’il est vrai que la liste des ingrédients permet d’en savoir davantage au sujet de la teneur réelle en truffe, le consommateur que vous êtes est régulièrement induit en erreur par la dénomination des produits.

Une réglementation claire, comme il en existe en Suisse, peut toutefois prévenir de telles tromperies. Là, un produit ne peut être qualifié de "à la truffe" ou "truffé" que lorsqu’il contient au minimum 3 % de truffe. Si tel n’est pas le cas et que les termes sont quand même utilisés, le fabricant est également tenu de faire figurer le pourcentage de truffe dans la dénomination (minimum 1 %). Chaque produit sur lequel apparaît le nom “truffe” doit également préciser clairement la variété de truffe dont il est question.

En Belgique, une telle législation fait jusqu’ici défaut. Les fabricants n’ont ainsi aucune obligation quant à la quantité de truffe dans leurs produits…

Nos exigences :

  • Des règles plus claires pour l'utilisation du terme "arôme" et des illustrations de truffes sur l'emballage.
  • Une législation claire relative à l'utilisation du terme "à la truffe".
  • Une mention de la dénomination scientifique de la truffe utilisée.

Update: A la suite de notre plainte contre 12 produits portant la dénomination "à la truffe" alors qu’ils  contenaient parfois moins d’1 % de truffe voire pas de truffe du tout - mais bien des arômes de truffe ; le SPF Économie a contraint les fabricants de ces produits à adapter leur étiquette ou à retirer leur produit du marché. Un signal clair et une issue positive de notre test réalisé sur 49 produits en novembre 2014.

Découvrez dans le slideshow ci-dessous plusieurs exemples concrets de notre test :


Imprimer Envoyer par e-mail