L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Saumon surgelé, faites un choix durable à bon prix

25 novembre 2020
saumon

Nous avons testés et analysés 15 saumons surgelés bio ou non. Les prix varient du simple au double et tous ne sont pas durables. Alors comment bien choisir ? Par ici.

Profiter des bienfaits du poisson gras une fois par semaine, pas plus, est excellent pour votre santé. Mais, depuis plusieurs années déjà, la réputation du saumon est quelque peu mise à mal : il contiendrait trop de contaminants pour être sain et s’inviter régulièrement à notre table. Nous avons donc vérifié si ce poisson était nocif, évalué sa qualité et son prix.

Vers notre comparateur de saumons

Contaminants et métaux lourds

Dans les rayons de votre supermarché, vous trouverez deux espèces de saumon : le saumon pacifique (Oncorhynchus spp.) pêché à l’état sauvage et le saumon atlantique (Salmo salar) provenant aujourd’hui d’élevage. Chez nous, c’est principalement celui d’élevage atlantique qui sommeille dans vos surgélateurs.

Le saumon d’élevage contiendrait des substances toxiques : les tacons et smolts (jeunes saumons de moins de trois ans) sont élevés à la farine de poisson et reçoivent éventuellement des médicaments et du carotène pour acquérir leur couleur rose-rouge typique. C’est également via la nourriture que des contaminants nocifs aboutiraient dans la chair du saumon. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de ne pas manger de poisson gras plus d’une fois par semaine.

Nous avons donc mesuré la teneur en résidus de pesticides, en résidus de médicaments, en métaux lourds (cadmium, plomb, mercure et arsenic) et en éthoxyquine (un additif ajouté à l’alimentation du saumon pour éviter l’oxydation). Nous n’avons pas mesuré les teneurs en dioxines ou PCBs. Vous retrouverez nos résultats dans notre comparateur de saumon.

Comment consommer du poisson durable ?

Choisissez du poisson avec un label MSC ou ASC qui impose des exigences dans le domaine de la pêche durable (MSC) ou de l’aquaculture responsable (ASC). Concernant le saumon d’élevage que nous avons testés, c’est donc au label ASC qu’il faut se référer. Il s’agit d’un gage de production responsable pour l’élevage de poissons, coquillages et crustacés. Lorsque vous choisissez du saumon certifié ASC, il provient d’une ferme où la nature, l’eau, l’environnement, la santé des poissons et de bonnes conditions de travail sont assurés avec soin. Le label ASC est non seulement synonyme d’exigences strictes, mais également d’un contrôle fiable et transparent.

Si aucun label n’est apposé, vérifiez l’étiquette afin de connaître l’espèce. Vous pouvez ainsi vous référer aux recommandations du “guide du WWF sur les produits de la mer” pour savoir s’il s’agit d’un bon choix.

Des prix très variables et qui ne cessent d’augmenter

En cinq ans, depuis notre dernier test en 2015, nous avons constaté une augmentation considérable du prix de ce poisson. Une évolution qui s’explique par l’énorme popularité de cette espèce de poisson. Surtout dans les pays émergents comme la Chine et le Brésil où la demande de saumon croît considérablement en raison de sa forte image de poisson sain et accessible. Cependant, l’approvisionnement des producteurs est difficile en raison de restrictions biologiques (temps de reproduction, parasites, maladies...) et de réglementations plus strictes. Cette demande accrue et l’offre limitée ont entraîné un prix du saumon historiquement élevé.

Néanmoins, de fortes différences de prix existent. Les produits bio sont les plus chers de notre test. En terme de prix, si vous désirez manger durable, mais pas forcément bio, les poissons arborant le label ASC sont une bonne solution. Vous faites avec ces produits un choix durable à bon prix. Fiez-vous à notre comparateur pour faire le meilleur choix qualité-prix.

Vers notre comparateur de saumons

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter
Community

Santé

banner

Conversations liées