L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

La vitamine de grossesse, pas une nécessité absolue

27 juillet 2021

Pour une grossesse et un bébé en bonne santé, c’est avant de tomber enceinte qu’il faut se tourner vers un supplément. Mais le seul vraiment indispensable est l’acide folique, à commencer dès l’arrêt du moyen de contraception.

Les futures mamans pensent souvent devoir prendre une vitamine de grossesse afin de s'assurer que leur bébé ne manque de rien. Pourtant, cela n’est pas une absolue nécessité pour une femme enceinte en bonne santé ayant une alimentation variée et équilibrée. On entend par là, une alimentation riche en fruits et légumes, incluant de temps en temps de la viande (bien cuite) et du poisson (non fumé, ni cru, car non recommandés pour les femmes enceintes) ainsi que des produits céréaliers complets, des produits laitiers (pasteurisés), des noix, des graines et de l’huile végétale.

Pour en savoir plus sur l’alimentation pendant la grossesse, consultez notre dossier.

NOTRE DOSSIER "ALIMENTATION GROSSESSE"

Acide folique, le seul indispensable

Toutefois, cela ne signifie pas qu’elles ne doivent pas se supplémenter. En effet, l’alimentation ne peut pas couvrir les besoins en acide folique, appelé aussi vitamine B9 ou B11, chez la femme enceinte. Il est dès lors recommandé de prendre 0,4 mg (ou 400 microgrammes) d’acide folique tous les jours au moins 4 semaines avant la fécondation (ou dès l’arrêt de la contraception) et jusqu’au 3e mois de grossesse inclus. 

L’acide folique est important pour la formation des nouveaux tissus, des cellules sanguines, du cerveau et du système nerveux chez le fœtus. Il prévient le risque d’anomalies congénitales graves telles que la malformation du tube neural de l’enfant (appelé "spina bifida"), précurseur de la moelle épinière et du cerveau. 

Pour choisir correctement votre acide folique, consultez notre dossier sur les suppléments pendant la grossesse.

NOTRE DOSSIER "SUPPLÉMENTS GROSSESSE"

Une vitamine de grossesse dans certains cas

La vitamine de grossesse n’est pas à exclure dans tous les cas. Elle peut s’avérer utile dans le cas d’une alimentation peu variée (consommation de plats tout faits avec très peu de produits frais par manque de temps, par exemple), dans le cas de nausées et vomissements extrêmes, ou encore dans le cas d’un régime végétarien ou végétalien. Dans ces situations, le fœtus pourrait présenter des carences en certaines vitamines et certains nutriments. La vitamine de grossesse permettra ainsi de les combler. 

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter