L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Des vitamines pour enfants surdosées: attention à l’empoisonnement

06 septembre 2021

D’après une de nos analyses, les vitamines vendues pour les enfants ne sont pas toujours correctement dosées. Faites-y attention et vérifiez bien les dosages avec l’aide de votre pharmacien, notamment si vous donnez plusieurs suppléments à vos enfants.

Lors d’une analyse de vitamines à destination des enfants (multivitamines, vitamines D et autres suppléments), nous avons repéré des surdosages dans certains produits, notamment en vitamines A et D. 

Surdosage en vitamine A

C’est le cas, par exemple, de la multivitamine « Omnivit Junior Gummies » qui s’utilise dès 3 ans avec 1 gomme à mâcher/jour.

Ce produit contient 1.188 microgrammes de vitamine A. De 4 à 6 ans, les recommandations journalières en cette vitamine sont de 300 microgrammes par jour. Selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), l’apport maximal tolérable (AMT), pour cette même tranche d’âge, est de 1.100 µg/jour. Avec 1 gomme/jour, on dépasse donc l’apport recommandé par l’EFSA...d’autant plus que la vitamine A se trouve un peu partout dans l’alimentation (beurre, margarine, produits laitiers, œufs, etc.). Or, un surdosage en vitamine A peut mener à un empoisonnement.

Nous avons adressé un courrier au fabricant  à ce sujet.

Surdosage en vitamine D

Lors de notre analyse de 34 vitamines D destinées aux enfants de 0 à 6 ans, nous avons également constaté des problèmes de surdosage pour plusieurs d’entre elles.

VERS NOTRE ANALYSE

Le dosage pour ces produits est en effet trop important pour un enfant par rapport aux recommandations de 10 µg par jour. Un excès de vitamine D peut entrainer une hypercalcémie, des troubles neurologiques et un risque de lithiase rénale.

Apports annexes

Enfin, il faut également être attentif à l’accumulation de plusieurs compléments alimentaires. En effet, certains parents donnent à leurs enfants d’autres types de suppléments (probiotiques, oméga 3, etc.). Mais ces derniers contiennent parfois, eux aussi, de la vitamine D. Ces apports annexes peuvent se révéler excessifs et entraîner un arrêt de la croissance.

En voici des exemples:

  • Pediakid oméga 3 

  • Multivitamine Alvityl Vitalité sirop

Toujours sur avis médical

Ne vous fiez pas au tableau reprenant les teneurs en vitamines des compléments alimentaires (appelées aussi valeurs nutritionnelles de référence ou VNR) affichées sur l’emballage. Chaque nutriment à une VNR bien spécifique, définie par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Le problème, c’est que ces valeurs sont celles des adultes et non des enfants qui ont des besoins différents. 

Afin d’éviter tout problème de surdosage, voire d’empoisonnement, ne donnez jamais de compléments alimentaires à vos enfants sans avis médical, et cela même s'ils sont en vente libre.

Préférez les suppléments en vitamine D en vente chez le pharmacien. Ce dernier vous fournira les conseils et explications nécessaires quant aux doses et aux méthodes d’administration.

Consultez nos produits Pinocchio pour découvrir des vitamines de la marque Eureka Care et Vitanza comportant des allégations trompeuses.

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter