Communiqué

Achetez de préférence votre viande de bœuf chez le boucher

26 octobre 2020

Si vous cherchez la meilleure qualité de viande de bœuf, mieux vaut aller chez votre boucher indépendant. C’est ce qui ressort d’une enquête de Test Achats après analyse de 39 échantillons de viande provenant de bouchers de quartier et de supermarchés. Le contrefilet acheté chez le boucher local score mieux tant au niveau du goût que de la qualité. La viande bio n’est pas meilleure en soi mais elle a d’autres atouts.

Meilleure qualité chez le boucher

Pour savoir où le consommateur peut trouver la meilleure viande de bœuf fraîche, l’organisation de consommateurs a acheté 39 échantillons de viande de bœuf, presque tous d’origine belge. 10 échantillons provenaient de supermarchés (Carrefour, Colruyt, Delhaize, Albert Heijn, Aldi, etc.) et 11 échantillons provenaient de magasins bio (Bioplanet, Sequoia, Färm, etc). Les 18 autres échantillons provenaient de bouchers indépendants, dont 8 certifiés bio. Résultat ? C’est la viande de boucherie qu’un panel d’experts a jugé la meilleure. « La viande achetée chez les bouchers locaux provient majoritairement de bovins femelles dont la chair est généralement plus juteuse et plus savoureuse. Les femelles sont généralement abattues plus tard dans leur vie parce qu’elles produisent d’abord des veaux, avec pour résultat que leur viande est souvent meilleure et plus goûteuse », déclare Jean-Philippe Ducart, porte-parole et Manager Public Affairs & Media Relations chez Test Achats. Au supermarché par contre, le bœuf provient généralement de jeunes mâles, des animaux plus maigres choisis pour leur qualité plus uniforme. La conséquence: une viande moins juteuse et moins savoureuse selon Test Achats.

 

Viande bio

La viande de boucherie coûte en moyenne €5/kg de plus qu’au supermarché classique. Mais la viande la plus chère est celle des supermarchés bio, suivie de très près par la viande du boucher bio (moins d’1 € de différence par kilo). Ensuite, viennent la viande du boucher conventionnel (30 % moins chère que celle du boucher bio) et celle des supermarchés conventionnels (en moyenne 70 % moins chère que celle du supermarché bio). Par ailleurs, Test Achats constate que le bione semble ni plus sain ni plus goûteux et contient souvent un peu plus de graisses saturées que les alternatives sans label "bio". Mais, la viande non transformée, comme le steak ou le contrefilet, reste de toutes façons un morceau de viande maigre. En revanche, l’organisation de consommateurs insiste sur le fait que l'agriculture bio n’utilise ni engrais artificiels ni pesticides synthétiques pour cultiver la nourriture de ses bêtes, et que les éleveurs attachent une importance particulière au bien-être animal, autant d’autres éléments très positifs.

 

Dénominations trompeuses

Test Achats pointe du doigt l’absence de règlementation spécifique, tant au niveau belge qu’européen, concernant les dénominations de viande de bœuf. Par conséquent, les fabricants peuvent décider ce qu’ils indiquent sur l’étiquette. Ainsi, l’organisation de consommateurs constate que de nombreux termes culinaires (tels que « chateaubriand » ou « tournedos ») ou des noms inventés (tels que « steak du chef » ou « steak maître d’hôtel ») sont utilisés à la place des noms officiels.  Difficile dans ce cas pour le consommateur de savoir à quel morceau de la vache il a affaire et si le prix qui lui est demandé est juste. C’est pourquoi Test Achats plaide pour un cadre légal qui obligerait le producteur à indiquer sur l’étiquette le nom officiel précis du morceau de viande (ex: "filet de bœuf, façon chateaubriand").

 

Consultez notre guide d’achat sur la viande de bœuf pour en savoir davantage.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.