L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

En campagne, pour connaître l’origine de notre viande !

02 septembre 2014
mention origine

02 septembre 2014

Vous avez le droit de connaître l’origine de votre viande, y compris dans les produits transformés. Voilà pourquoi nous lançons aujourd’hui, en collaboration avec le Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) la campagne “D’où vient ma viande ?” Faites-vous entendre avec nous ! 

Aujourd’hui, le consommateur peut connaître l’origine de son steak de boeuf mais pas celle de son hamburger épicé. Une situation absurde qui prévaut parce que la législation européenne ne prévoit la mention d'origine que pour la viande dite « fraîche ».  


Pourtant, 90% des consommateurs européens veulent connaître l’origine de leur viande, en particulier depuis  les mutiples scandales alimentaires qui ont ébranlé leur confiance.
Parce que celle-ci repose avant tout sur la transparence, nous exigeons que l’origine de la viande soit aussi obligatoirement mentionnée sur les étiquettes des produits transformés.

Il reste un peu plus de 3 semaines avant que le Parlement européen n’entende le Commissaire européen sur la question. D’ici là, faites entendre votre voix.

Participez à notre campagne sur les réseaux sociaux


Règlementation européenne sur l’origine de la viande

Depuis la crise de la vache folle, il est obligatoire de mentionner pour la viande de bœuf ou de veau fraîche (qu’elle soit réfrigérée, surgelée ou hachée) le pays où l’animal est né, a été engraissé, abattu et découpé. Pour la viande de bœuf ou de veau non préemballée, ces données doivent être clairement affichées en boucherie. A partir d’avril 2015, l’origine de la viande fraîche de volaille, de porc, de mouton et de chèvre devra désormais aussi figurer sur l’étiquette. Malheureusement, le pays de naissance ne devra pas être mentionné.

En outre, l’obligation légale de mentionner l’endroit où l'animal est élevé et abattu (et né pour la viande bovine) s’applique uniquement à la viande « fraîche ». Il n’a en effet pas été prévu que l’étiquette de la viande dans les produits transformés mentionne l’origine, par exemple pour la charcuterie (jambon, salami,…), les raviolis, les nuggets de poulet, ou de la lasagne de bœuf congelée. Une situation absurde que nous souhaitons voir évoluer.



Imprimer Envoyer par e-mail