News

L'étiquette nutritionnelle doit être simplifiée

06 novembre 2012
Etiquette

06 novembre 2012

L'étiquette est la carte d'identité d'un produit. À partir de 2016, celle-ci devra toujours indiquer la valeur nutritionnelle.

À l'heure actuelle, les informations sur la valeur nutritionnelle reprises sur l'étiquette des aliments ne sont obligatoires que lorsque l'emballage comporte une allégation, soit un message affirmant, suggérant ou impliquant qu’un aliment possède des caractéristiques particulières, comme "riche en fibres". Une nouvelle loi européenne élargit cette mention obligatoire à tous les produits alimentaires préemballés. Hélas, plusieurs années de patience seront encore nécessaires avant que cela ne devienne réalité dans les rayons.

Nouvelle directive en vigueur en 2016

Nous sommes nombreux à accorder beaucoup d’importance à une alimentation saine et variée. Malheureusement, savoir ce que nous avons exactement dans notre assiette n'est pas toujours simple. Pour choisir des aliments sains, nous nous fondons surtout sur l'étiquette. La valeur nutritionnelle y est souvent reprise sous la forme d'un tableau et celui-ci sera obligatoire pour tous les produits alimentaires préemballés à compter de 2016.
Concrètement, sept éléments devront être indiqués : calories, protéines, lipides, graisses saturées, glucides, sucres et sel, par 100 g ou 100 ml (éventuellement aussi par portion si le fabricant le souhaite).

Codes de couleur au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, la volonté est d’introduire une combinaison faite de codes de couleur, des repères nutritionnels journaliers (RNJ) et des mentions "élevée", "moyenne" ou "faible", selon le cas. Même si la plupart des fabricants y sont farouchement opposés au début, le Ministre britannique de la santé et plusieurs chaînes de magasins ont soutenu les nouvelles règles d'étiquetage. Entre-temps, il y a d'autres magasins et fabricants qui ont suivi le mouvement. Cela signifierait qu'environ 60% de tous les aliments vendus au Royaume-Uni utiliseront cet étiquetage de "codes de couleur". Le nouveau système britannique reste cependant sur base volontaire, la réglementation en matière d'étiquetage devant être convenue au niveau européen.

Et le consommateur ?

Et vous, trouvez-vous que la mention de la valeur nutritionnelle sur l’emballagesoit importante ? Nous avons mené une enquête qualitative sur l'attitude et les habitudes des consommateurs et avons sondé les participants sur certaines présentations simplifiées.
Tous sont apparus favorables à un aperçu succinct de la valeur nutritionnelle à l'avant de l'emballage, pour autant que cela soit attirant. Sont essentiels : le nom des substances nutritives (et pas des symboles), la teneur par portion (ou par 100 g), ainsi que les pourcentages des repères nutritionnels journaliers (RNJ). Une présentation avec différentes couleurs améliorerait la lisibilité, à condition que la signification des couleurs soit claire, comme les couleurs des feux de signalisation par exemple.

En route vers un système universel

Une reproduction succincte de la valeur nutritionnelle à l'avant de l'emballage peut contribuer à promouvoir des habitudes alimentaires saines, ce qui est au final tout profit pour la santé publique. Voilà pourquoi il est important de définir un système universel communiquant les mêmes informations à tout le monde. Ce système doit être facile à comprendre et indiquer les substances nutritives que nous avons intérêt à limiter pour notre santé. 



Imprimer Envoyer par e-mail