News

Ce produit contient-il toujours de l'huile de tournesol ?

02 mai 2022

En raison du conflit en Ukraine, les entreprises alimentaires rencontrent des problèmes d'approvisionnement en huile de tournesol et doivent adapter leurs recettes en conséquence. Toutefois, les étiquettes doivent continuer de contenir des informations exactes. C'est pourquoi le gouvernement informera les consommateurs des produits dans lesquels l'huile de tournesol a été remplacée. 

Comme le conflit en Ukraine rend plus difficile l'acheminement de l'huile de tournesol vers les entreprises alimentaires, vous verrez bientôt dans les supermarchés des affiches informant des changements possibles dans la composition des produits contenant des dérivés du tournesol. Les supermarchés doivent accrocher ces affiches dans des endroits très visibles.

Si vous souhaitez connaître les changements apportés à chaque produit, veuillez consulter la plateforme en ligne https://etiket.economie.fgov.be/fr/label. Vous y trouverez un aperçu des marques et des produits qui ont été modifiés.

Les entreprises alimentaires doivent déclarer tout changement

Pour ce faire, les entreprises alimentaires sont tenues de signaler les changements dans la composition de leurs produits au SPF Economie et d'en informer également le SPF Santé et l'Agence fédérale alimentaire (FAVV).

En aucun cas, le terme "huiles végétales" ou une terminologie générique similaire ne peut être utilisé pour remplacer la désignation de l'huile de tournesol.

Informations prioritaires sur les allergènes

Afin de ne pas compromettre la sécurité alimentaire, aucune indulgence n'est permise en matière d'allergènes. Si un réétiquetage complet n'est pas possible, un autocollant peut être apposé sur la liste originale des ingrédients, indiquant la nouvelle liste complète et corrigée des ingrédients.

Si cela n'est pas possible non plus, un autocollant indiquant l'ajout de l'ingrédient allergène peut être apposé à un endroit visible par le consommateur. En aucun cas, les informations relatives aux allergènes ne peuvent être renvoyées à un autre endroit (par exemple, un site web) que l'étiquette elle-même.

Ou si la valeur nutritionnelle a changé après le remplacement de l'huile de tournesol et qu'un étiquetage complet ou partiel n'est pas possible, les entreprises alimentaires doivent signaler la nouvelle valeur nutritionnelle au moyen d'un autocollant, s'il s'agit d'aliments spécifiques tels que de la nourriture pour nourrissons et bébés et des aliments destinés à des fins médicales spéciales.

Pas de flexibilité non plus en ce qui concerne les allégations nutritionnelles ou de santé : si une allégation ne peut plus être satisfaite parce que les dérivés du tournesol ont été remplacés, cela doit être clairement indiqué sur l'étiquette elle-même, par exemple au moyen d'un autocollant.

Pour l'instant, uniquement pour l'huile de tournesol

Les mesures d'exception seront en vigueur pendant six mois et ne s'appliquent donc, pour l'instant, qu'aux produits contenant de l'huile de tournesol et, pour l'instant, uniquement sur le marché belge, et non dans les autres pays européens. Cependant, nous demandons instamment à la Commission européenne de donner des directives temporaires à tous les États membres en cas de problèmes d'approvisionnement en produits, afin que les consommateurs ne soient pas impactés.