News

Diététique: ne laissez pas un apprenti sorcier jouer avec votre santé!

15 novembre 2017
diététicien nutritionniste

15 novembre 2017
Vous voulez mieux équilibrer votre alimentation? Consultez un diététicien ou un médecin nutritionniste, c'est-à-dire un professionnel de la santé. Sinon? Vous risquez de perdre de l'argent… et parfois la santé.

Coach en alimentation, nutritionniste, coach en nutrition, nutrithérapeute, chrononutritionniste, aminçologue, placardologue: n'en jetez plus! Tous ces titres n'en sont pas. En tout cas, les personnes qui s'en prévalent ne possèdent aucune formation reconnue d'un point de vue scientifique ou légal.

Titres reconnus et soi-disant experts

Tout récemment, une "fausse" nutritionniste vient encore d'être condamnée à Charleroi, pour pratique illégale de la médecine. Rappelons ici que le titre de nutritionniste ne peut être accolé qu'à celui de médecin ou de diététicien.

Tout le reste n'est que dénominations farfelues et vides de sens. Tous ceux et celles qui se déclarent nutritionnistes, nutrithérapeutes et autres soi-disant experts n'ont aucune formation certifiée et, aux termes de la loi, ne peuvent que tenir des blogs ou rédiger des recettes.

Perte d'argent et risques potentiels pour sa santé

"Si l'on veut entreprendre un régime ou si l'on doit modifier ses habitudes alimentaires, il faut consulter un professionnel de la santé", souligne une de nos spécialistes en alimentation. "Un apprenti sorcier peut non seulement faire perdre de l'argent, mais aussi induire des problèmes de santé." En préconisant par exemple la prise de trop nombreux compléments vitaminés. Ou en ne tenant pas compte d'une pathologie que présente son client.

Démarche à suivre pour trouver un vrai diététicien

Une campagne de l'Union professionnelle des diététiciens francophones (UPDLF) met en garde contre ces pratiques déviantes. Pour être certain d'avoir affaire à un diététicien agréé, rien de plus facile: il suffit de consulter leur liste sur le site de l'UPDLF. Un conseil qui vaut aussi pour le nord du pays (voir alors le site du VBDV).


Imprimer Envoyer par e-mail