L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Les pubs pour régimes miracles dans le viseur grâce à Test-Achats

08 janvier 2015
réclame régime

08 janvier 2015

En juillet 2014, nous dénoncions les publicités qui promettent une perte de poids importante et rapide en illustrant celle-ci avec des photos d’avant et après régime. La législation européenne interdit de telles pubs et les autorités comme le public, avertis, sont désormais vigilants.

Il ressort d’une de nos récentes enquêtes que près d’un Belge sur cinq (17%) est obèse (IMC de plus de 30) tandis que 32% souffrent de surpoids (IMC de plus de 25). Ces personnes en surpoids souffrent en outre plus souvent de problèmes psychologiques et de santé chroniques. De nombreux Belges cherchent donc à se débarrasser de kilos superflus, commencent un régime, mais très peu parviennent à le terminer

« J’ai perdu vingt kilos en trois semaines »

Ce tableau brossé, on comprend que le recours à une solution de facilité, garantissant un succès à court terme, est particulièrement tentant. Voilà pourquoi il existe, dans l’UE, une législation stricte à ce sujet. Ainsi, les emballages et les messages publicitaires ne peuvent en aucun cas faire référence au rythme et à l’importance de la perte de poids qui pourrait être obtenue par la consommation de l’un ou l’autre produit. 

En guerre contre les publicités trompeuses

Nous nous sommes donc indignés de voir apparaître des publicités sur des sites populaires qui tentent de jouer sur le malaise de certaines personnes pour leur vendre des produits à l’efficacité douteuse. Ces publicités mentionnent le nombre exact de kilos qui peut être perdus sur une période courte, avec des photos de personnes avant et après leur prétendue « spectaculaire » cure d’amaigrissement et des références à de soi-disant prestataires de santé qui témoignent en faveur de ces prétendues pilules miracles. 

Plaintes déposées

Nous avons dès lors déposé plainte au Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) et à la Direction Générale de Contrôle et de Médiation du SPF Economie qui s’est saisie du dossier. Par ailleurs, différents médias auxquels nous avions écrit ont également retiré ce type de publicité de leur site web. Et puis, vous aussi êtes devenu plus actifs : en 2014, le nombre de plaintes contre ce type de publicités provenant des consommateurs conscientisés a doublé. Ce dont nous nous réjouissons !    


Avez-vous récemment vu de telles publicités ? Faites-le nous savoir via Facebook !


Imprimer Envoyer par e-mail