News

Acrylamide: un pas vers une réglementation plus stricte

20 décembre 2017
Acrylamide réglementation

20 décembre 2017
Les fabricants ont désormais l’obligation de limiter la quantité d’acrylamide, une substance potentiellement cancérogène, dans les denrées alimentaires. C’est une avancée, mais le chemin à parcourir est encore long...

Depuis le 12 décembre, les fabricants au sein de l’Union européenne sont tenus de prendre des mesures pour limiter la quantité d’acrylamide présente dans les denrées alimentaires (A partir du 11 avril 2018, la loi entre en vigueur).


L’acrylamide est une substance potentiellement cancérogène pour l’homme. Cette substance se forme naturellement lorsque certains produits riches en amidon comme les pommes de terre et les produits à base de céréales sont chauffés à haute température dans des conditions de faible humidité, soit à plus de 180°C. Cette température est facilement atteinte lors du gril, du rôtissage, de la cuisson, de la friture ou des barbecues. 

A l’aide de certaines méthodes, il est bien souvent possible de limiter la teneur en acrylamide des denrées alimentaires. Jusqu’ici, les fabricants n’étaient pas tenus de fournir des efforts pour maintenir les teneurs en acrylamide des produits sous les valeurs limites indicatives imposées par la Commission européenne. Ils le sont désormais.

Encore du pain sur la planche

Déployer des efforts ne signifie cependant pas enregistrer des résultats. Si le fabricant peut démontrer qu’il se donne la «peine», il peut alors encore et toujours commercialiser des denrées contenant plus d’acrylamide que ce que prescrivent les directives. 
A nos yeux, c’est inadmissible. Nous continuons à plaider pour des valeurs limites contraignantes que ne peuvent pas dépasser les fabricants. Espérons que celles-ci verront bientôt le jour. Nous suivons cela de près...

Café et croquettes de crevettes

Entre-temps, nous continuons à scruter régulièrement les teneurs en acrylamide de différentes denrées alimentaires. Bon à savoir: nos derniers tests sur des capsules de café et des croquettes de crevettes sont rassurants!
Les teneurs en acrylamide trouvées dans des capsules de café se situaient entre 106 µg/kg et 299 µg/kg. Soit des valeurs bien en-deçà de la valeur indicative préétablie par l’UE (400 µg/kg). 
En ce qui concerne les croquettes de crevettes, nous avons trouvé des teneurs en acrylamide situées entre < 10 µg/kg et 59 µg/kg. En guise de valeur indicative, nous utilisons celle des frites, à savoir 500 µg/kg. Nous sommes donc bien en-dessous de celle-ci.
 

Imprimer Envoyer par e-mail