L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Antibiorésistance: une année de progrès et de reculs

23 juin 2020

En 2019, l’usage des antibiotiques chez les animaux a encore baissé. Toutefois, il reste encore du travail notamment en ce qui concerne l’usage d'antibiotiques d’importance critique chez les poules d’élevage, les vaches laitières et les animaux de compagnie. 

Aujourd’hui, l’usage préventif d’antibiotiques chez les animaux demeure un problème important à l'échelle mondiale. On le sait, plus on recourt aux antibiotiques, plus les bactéries développent rapidement une résistance. Cette résistance aux antibiotiques est transmissible de l'animal à l'homme. On estime qu'elle tue chaque année environ 530 personnes en Belgique. C’est pour cela que nous dénonçons leur usage excessif chez les animaux depuis des années.

Même si la résistance aux antibiotiques progresse plus lentement que le coronavirus, on estime que d’ici 2050, ce fléau tuera 10 millions de personnes dans le monde si on ne fait rien. 

L’objectif 2020 sera-t-il atteint?

En 2019, une diminution de 7,6% de l’usage d’antibiotiques chez les animaux a été enregistrée par rapport à 2018. Ce qui se traduit également par une baisse de l’antibiorésistance.

Depuis 2011, cela représente une baisse de 40,3% de la consommation d’antibiotiques. L’objectif (fixé en 2016) par une Convention est de réduire de moitié l’utilisation totale d’antibiotiques en 2020 par rapport à 2011. Il reste donc un peu moins de 10% afin d’atteindre cette ambition à la fin de l’année 2020.

Deux autres objectifs importants avaient également été fixés à l’époque par la Convention: 

  • une diminution de 50% de l’utilisation d’aliments médicamenteux contenant des antibiotiques;
  • et une diminution de 75% des antibiotiques d’importance critique, c'est-à-dire ceux dont l'efficacité doit être prioritairement préservée. 

Ces deux objectifs ont été réalisés et même dépassés en 2017. 

La réduction totale de l’usage d’antibiotiques d’importance critique se porte à 77,3% depuis 2011. 

Reculs ces deux dernières années

Ces belles avancées s’accompagnent toutefois de points plus négatifs. En effet, l’usage d'antibiotiques d'importance critique a enregistré une augmentation depuis 2018 après une baisse spectaculaire en 2016 et 2017. Cette évolution doit être suivie de près et inversée le plus rapidement possible.

Autres constats: ces deux dernières années, l’usage des antibiotiques a augmenté chez les animaux de compagnie et au sein des exploitations laitières. Par ailleurs, la Belgique reste encore le plus grand utilisateur d'antibiotiques par rapport à ses pays voisins.

Horizon 2024

Après les objectifs établis pour 2020, l’AMCRA, le centre de connaissances concernant l’usage d’antibiotiques et l’antibiorésistance chez les animaux, créé par les pouvoirs publics en 2012, a élaboré un nouveau plan de réduction pour 2024. 

Ce plan a pour but d’amener l’utilisation d’antibiotiques en médecine vétérinaire en Belgique au niveau médian européen, soit une baisse de plus de 65% d’ici 2024. En outre, l'AMCRA souhaite se concentrer davantage sur la collecte de données et la surveillance de l'utilisation des antibiotiques dans les entreprises, non seulement chez les animaux de ferme, mais aussi chez les animaux de compagnie et les chevaux. Par ailleurs, un arrêté royal visera prochainement à réduire l'utilisation d'antibiotiques d’importance critique chez les plus petits animaux de compagnie.

Les efforts dans les différents secteurs concernés devront donc être activement poursuivis si notre pays veut pouvoir atteindre ces objectifs d’ici 2024. 

Pour tout savoir sur les antibiotiques dans l'alimentation, consultez notre dossier.

Notre dossier sur les antibiotiques dans l'alimentation

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter