News

Pas de substances dangereuses à dose toxique dans le saumon

30 septembre 2015
saumon toxique

30 septembre 2015

Ces derniers temps, les médias ont quelque peu mis à mal la réputation du saumon, qui contiendrait trop de contaminants pour être sain. Ce mouvement de panique est pourtant exagéré.

On nous le répète depuis des années : le saumon est bon pour la santé. Mais dernièrement, ces recommandations ont fait place à certains messages alarmistes affirmant que le saumon contiendrait trop de contaminants pour s’inviter régulièrement à notre table. Accusé principal : le saumon d’élevage qui contiendrait des résidus de pesticides, des PCB, des dioxines et des métaux lourds. Notre test sur 18 produits n’a pourtant pas révélé de résultats inquiétants.

Pas d’inquiétude à avoir

Les contaminants nocifs aboutiraient dans la chair du saumon principalement via son alimentation, ce qui justifierait que le saumon d’élevage soit plus sensible aux polluants. En réalité, ce soi-disant danger n’en est pas un : aucun produit de notre test n’approchait le seuil de tolérance légal pour les contaminants redoutés. 

Tous les produits testés ont donné un résultat négatif pour la présence de métaux lourds (plomb, cadmium et mercure). Deux échantillons contenaient des microtraces d’arsenic inorganique, mais loin de la limite légale et beaucoup moins que dans le riz, par exemple. Mais cela leur a tout de même valu un score plus faible. Nous avons décelé du PCB 153 (n’appartenant pas au type dioxine) dans quatre échantillons, mais là aussi, loin du seuil de tolérance légal.

Et les résidus de médicaments vétérinaires étaient négligeables. Deux échantillons présentaient des traces d’un médicament vétérinaire et l’un deux en contenait même de deux types, mais ici aussi, largement en dessous des limites autorisées. Leur score a toutefois été adapté en conséquence. Enfin, nous avons également constatéanalysé la présence de résidus de pesticides et six produits contenaient des traces d’éthoxyquine. Les concentrations étaient particulièrement faibles, à tel point que compte tenu de la dose journalière admissible (DJA), un enfant de 10 kg devrait manger 1,5 kg de saumon chaque jour pour atteindre la limite. En soi, cette « pollution » ne pose donc aucun problème.

Source importante d’oméga 3 

Bref, il n’y a aucune raison de bouder le saumon. Ce poisson rose et gras est une excellente source d’acides gras oméga 3. D’autres poissons gras comme par exemple l’espadon ou le thon contiennent bien plus de contaminants.


Imprimer Envoyer par e-mail