L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Cancer colorectal

18 octobre 2017
cancer-colorectal-1

18 octobre 2017

Dans notre pays, plus d'un tiers des patients atteints du cancer colorectal décèdent. Le dépistage précoce des polypes susceptibles d'évoluer en cancer est dès lors essentiel.

Chaque année, 8 000 Belges apprennent qu'ils sont atteints d'un cancer colorectal. C'est l'un des cancers les plus fréquents tant chez les hommes que chez les femmes. Le risque augmente avec l'âge, surtout à partir de 50 ans.

Le gros intestin comprend le côlon et le rectum, et débouche sur l'anus. D'où le nom de "cancer colorectal". La plupart de ces cancers se développent à partir de polypes, des sortes d'excroissances de la paroi intestinale, qui peuvent être plates, en forme de sphères ou de champignon. Au départ, ces polypes sont bénins, mais certains peuvent évoluer en tumeurs cancéreuses. Cette transformation s’étend généralement sur une dizaine d’années.

Le pronostic du cancer colorectal n'est pas très bon : dans notre pays, plus d'un tiers des malades décèdent. En effet, le cancer a souvent atteint un stade avancé lorsque le patient commence à présenter des symptômes et décide de consulter un médecin. C'est pourquoi les personnes âgées de 50 à 74 ans sont invitées par les autorités à se faire dépister préventivement tous les deux ans.




Imprimer Envoyer par e-mail