L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Convulsions fébriles chez les enfants

04 novembre 2019

04 novembre 2019
En cas de fièvre, il arrive que l'enfant en bas âge présente des convulsions. Ses muscles se contractent, ses yeux se révulsent et ses membres s'animent de secousses involontaires. L'enfant ne répond pas car il est inconscient. Angoissantes pour les parents, ont-elles un impact sur la santé et le développement de l'enfant?

Affection

Les convulsions fébriles sont des contractions musculaires involontaires (spasmes) qui secouent subitement le corps de l’enfant fiévreux, le plus souvent âgé de 6 mois à 5 ans. Lors de la crise, l’enfant se raidit et perd conscience. Ses bras, ses jambes, son tronc et son visage s'animent de mouvements saccadés. Ses yeux peuvent être révulsés et ses lèvres devenir bleues. Les convulsions sont provoquées par un trouble soudain dans le cerveau et ne durent généralement pas longtemps. Le risque de crise convulsive est le plus élevé vers l’âge de 18 mois. 

Bien qu’elles y ressemblent, les convulsions fébriles sont à distinguer de l’épilepsie, caractérisée par la survenue de minimum deux crises convulsives sans présence de fièvre. Les convulsions fébriles sont quant à elles associées à une fièvre de plus de 38°C résultant d’une infection virale ou bactérienne telle qu’une otite, une pharyngite, une angine, une grippe, une roséole, une gastro-entérite ou une infection urinaire.

Une autre cause possible de fièvre est la vaccination. Les vaccins susceptibles de déclencher des convulsions fébriles sont notamment le vaccin combiné contre la rougeole, la rubéole et les oreillons et le vaccin combiné contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (à germes entiers). Le risque de crise convulsive suite à une vaccination reste cependant faible.

Simples ou compliquées 

Les médecins font la distinction entre les convulsions fébriles simples et compliquées. 
Les convulsions simples représentent la majorité des cas. Elles durent moins de 15 minutes, sont généralisées et ne se répètent pas dans les 24 heures. Les convulsions sont considérées comme compliquées lorsqu’elles présentent une des caractéristiques suivantes : durée supérieure à 15 minutes, atteinte d’une partie ou d’un seul côté du corps, récidive dans les 24 heures. Les convulsions compliquées justifient toujours une admission à l'hôpital pour une surveillance et des examens plus approfondis. 

Sont-elles dangereuses ?

Les parents sont souvent effrayés lorsque leur enfant a une crise de convulsions. Ce phénomène est toutefois généralement sans danger. Qu’elle soit simple, compliquée ou récurrente, la crise convulsive ne semble pas avoir d'impact sur le développement intellectuel ou moteur de l'enfant. Dans certains cas rares, elle peut cependant être le signe d’une grave infection telle qu’une méningite. Chez le nourrisson de moins de six mois en particulier, les convulsions ne sont pas anodines et peuvent indiquer que l’enfant est gravement malade. Une hospitalisation est dans ce cas toujours nécessaire.