Dossier

Ménopause

12 juin 2014
Ménopause

12 juin 2014

Chez de nombreuses femmes, la ménopause entraîne son lot de désagréments. Toutefois, un traitement hormonal n’est recommandé qu’en cas de symptômes sévères et pour une période limitée.

La ménopause n'est pas une maladie : c'est un processus naturel au cours duquel l'équilibre hormonal de la femme évolue. En effet, à partir d'un certain âge, les ovaires commencent peu à peu à produire moins d'ovules. La création d'œstrogènes va ainsi progressivement cesser et celle du progestatif, sensiblement diminuer.

La première conséquence est une diminution des règles qui finissent par disparaître. A ce moment vous cessez d'être féconde. La ménopause survient en moyenne vers l’âge de 51 ans.

Dans le sens strict du terme, on parle de « ménopause » au moment de la dernière menstruation (ne peut être déterminée qu'après au moins une année entière d'aménorrhée). Les femmes se disent toutefois ménopausées dès que les règles deviennent irrégulières et aussi longtemps que les désagréments persistent.

Dans certains cas, la ménopause survient de manière précoce et soudaine, par exemple en cas d'ablation des ovaires ou de l'utérus, de radiothérapie ou de chimiothérapie.

Une deuxième conséquence est l'apparition de désagréments légers, voire relativement sévères, pendant la ménopause, comme les bouffées de chaleur. À moins d'être fortement incommodée par ces symptômes, aucun traitement n'est nécessaire. Un traitement hormonal superflu est cependant encore trop souvent prescrit.


Imprimer Envoyer par e-mail