News

Arnaques Corona: nos plaintes portent leurs fruits

14 mai 2020

Ces dernières semaines, nous sommes partis à la chasse aux escrocs qui, surfant sur l’angoisse provoquée par le coronavirus, s’en mettent plein les poches. Les exemples suivants illustrent qu’une telle chasse porte bel et bien ses fruits. 

Jusqu’ici, notre point de contact #StopAbusCorona a reçu plus de 400 signalements d’escroqueries et d’abus possibles. Près d’un quart d’entre eux avaient trait à des sites web frauduleux, des équipements de protection douteux et de prétendus "remèdes" dont l’utilité est loin d’être avérée. Nos collaborateurs écument le net jour après jour, en quête d’actes répréhensibles. Nous signalons les cas les plus graves aux autorités. 

Soulignons toutefois que d’une manière générale, nous regrettons la lenteur voire l’absence totale de réactions de certaines autorités de contrôle nationales. Seul le VDAB a réagi promptement à l’une de nos plaintes. 

Cela ne signifie pas que notre chasse aux escrocs n’a pas d’effet. Ci-dessous, vous trouverez quelques exemples illustrant les progrès enregistrés. 

Vous êtes confronté à de telles pratiques ? Faites-nous en part via ce formulaire et nos experts se mettront en chasse. 

Energetica Natura adapte son site Web.

Récemment encore, Energetica Natura faisait de la publicité pour des compléments et de l'argent colloïdal censés protéger du coronavirus. Pures billevesées. Nous avons signalé cette entreprise aux autorités le 10 avril. Quelques jours plus tard, la plupart des allégations problématiques avaient été retirées du site. 

Détail qui ne manque pas de sel : entre-temps, nous avons reçu deux courriers de l’avocat de l’entreprise. Dans ceux-ci, l’entreprise jouait la carte de l’innocence, comme s’il n’y avait jamais rien eu d’erroné sur leur site web, et que nous divaguions... L’avocat exigeait une rectification et menaçait de porter l’affaire en justice parce que nous brossions un portrait peu flatteur de son client. 

Rien qui nous empêche de dormir... L’essentiel est qu’un peu d’ineptie a de nouveau été retiré d'internet. C’est cela qui nous motive. 

Le VDAB cesse sa collaboration avec la thérapeute énergétique.

Sur Facebook, nous sommes tombés voici plusieurs semaines sur une thérapeute énergétique qui promouvait ses consultations vidéo dans la lutte contre le corona. Via WhatsApp ou Messenger, elle proposait une « guérison à distance » et des conseils « orthomoléculaires » au sujet des compléments. Du non-sens à l’état pur. Récemment, il était encore possible de payer cette escroquerie... au moyen de chèques-carrière financés par le gouvernement flamand. La dame en question pouvait se le permettre car elle travaillait également en tant que coach-carrière agréée. 

Nous en avons sur le champ informé le service public de l’emploi en Région flamande (VDAB), car il s’agit bien évidemment d’une fraude en bonne et due forme. Ces derniers n’ont heureusement pas hésité une seconde : la collaboration a été rompue immédiatement. On peut se demander comment ce genre de personne peut travailler en tant que coach carrière agréée. Le VDAB a promis d’examiner cela de plus près. 

Un chèque carrière rapporte au coach pas moins de 550 € (pour quatre heures de coaching), dont 510 € sont pris en charge par le gouvernement flamand. C’est grassement payé...

Différents CBD shops ont mis hors ligne des allégations corona.

Après trois semaines d’attente, Facebook a enfin supprimé les posts trompeurs de Releafes et CBD-olie.nl (boutiques vendant de l’huile CBD), que nous avions signalés sur la plate-forme de média social. D’autres CBD shops n’osent depuis plus (ouvertement) prétendre non plus que l’huile CBD est efficace contre la COVID-19. Levons toute ambiguïté : rien ne prouve que l’huile CBD a la moindre utilité contre le coronavirus.

Nous regrettons certes qu’il ait fallu attendre si longtemps pour que Facebook réagisse. Un mois plus tard, les autres posts signalés (au sujet des herbes chinoises et des huiles essentielles) sont encore et toujours en ligne. Néanmoins, Didier Reynders, Commissaire européen en charge de la protection des consommateurs, a également invité Facebook à redoubler d’efforts pour détecter et bannir les abus dans le contexte de la COVID-19. 

Viasophia ne vend plus de packs homéopathiques hors de prix

Le 10 avril, nous avons signalé Viasophia aux autorités. Ce centre de formation de Hasselt (ni médecin, ni pharmacien) proposait des packs onéreux visant à prévenir et traiter la COVID-19. Dont coût : près de 69 €, pour un pack d’un mois à peine. 

Que contenait-il ? Entre autres des substances spagyriques, de la gemmothérapie et des produits homéopathiques qu’il vaut mieux, selon l’entreprise, avoir à la maison au cas où des symptômes de corona apparaîtraient. Une preuve de l’efficacité de ces produit ? Pas la moindre

Peu après notre plainte, les autorités ont rappelé Viasophia à l’ordre. La firme ne propose plus ces packs. 

Encore quelques victoires

  • Puurhannelore.be a supprimé ce blogpost sur la façon de vous protéger du coronavirus à l’aide d’huiles essentielles. Elle conseillait entre autres de prendre chaque jour une cuiller à café d’huile de thym citronné au petit-déjeuner. Ineptie naturellement. Lisez ici la raison pour laquelle nous sommes de cet avis.
  • Nous avons également signalé le webshop Chi Natural Life aux autorités. La firme conseillait de prendre 3000 mg de vitamine C, ainsi que 3 grammes de spiruline par jour. Pourtant, la quantité de vitamine C préconisée pour les adultes n’est que de 110 mg/jour. Non, il n’est pas du tout prouvé que ces quantités élevées de vitamine C et de spiruline offrent une quelconque protection contre le coronavirus. L’article en question n’est plus en ligne actuellement. Il serait en cours de modification. Une version adaptée devrait paraître la semaine prochaine. Espérons que nous pourrons également épingler ce cas sur la liste de victoires.