L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Réponse d’expert

Marius Gilbert : « On va tout faire pour éviter un nouveau confinement »

24 juin 2020
mariusgilbert

Marius Gilbert, épidémiologiste, est membre du groupe d’experts pour le déconfinement. Nous faisons le point avec lui sur la manière dont le Covid-19 a modifié notre manière de vivre.

La vie reprend tout doucement son cours. On peut penser à se réunir entre amis et même à partir en vacances. Mais si les chiffres diminuent, on n’est pas encore totalement sortis de la crise sanitaire. Tant que le virus est actif et qu’il n’y a pas de solution trouvée, il faut faire attention. Marius Gilbert est confiant: «Les mesures de protection individuelle comme l’utilisation des masques et la distanciation sociale permettent d’éviter beaucoup. Il est possible que rien qu’avec ça, on arrive à garder l’épidémie à un niveau bas.»

Le déconfinement répond à une logique opérationnelle

Le chercheur admet que le déconfinement est parfois flou et complexe à comprendre.  Pour lui, c’est lié au fait qu’il faut penser à toutes les composantes de la société comme la vie privée, la vie professionnelle, les loisirs ou encore l’éducation. «Réfléchir à tout en une seule fois n’est pas faisable. On commence par le plus urgent, tout en tenant compte de la manière dont l’épidémie évolue.» 
C’est ce qui fait que l’on est parfois amené à faire des allers-retours comme dans le cas des écoles primaires. Marius Gilbert nous explique: «On a commencé avec des mesures qui étaient assez prudentes parce qu’on avait peur d’un rebond épidémique. Finalement, au bout de quatre semaines, on a permis à tous les enfants d’aller à l’école car on a vu que l’épidémie ne faisait que diminuer et que les mesures n’avaient plus la même raison d’être. Cela devenait absurde d’avoir beaucoup d’enfants en garderie alors qu’ils auraient pu reprendre un véritable contact avec leur instituteur, avec un réel bénéfice en termes de resocialisation et de pédagogie.»
Par contre, il y a un tas de situations qui restent problématiques: «Les situations où l’on est proche les uns des autres sans protection respiratoire et à l’intérieur sont idéales pour la transmission.» Pour l’épidémiologiste, il est clair que la vie sociale, nocturne ou culturelle, va mettre du temps à redémarrer.

Il faut avoir un plan pandémie à jour

Quand on lui parle de l’avenir, Marius Gilbert insiste sur l’importance d’avoir un plan de pandémie toujours à jour. Car c’est clairement ce qui a manqué dans la gestion du Covid-19: « Même si ce sont des dépenses qui semblent inutiles d’année en année quand il n’y a pas de pandémie. C’est un peu comme les pompiers. Ils sont inactifs la plupart du temps, mais on en a besoin pour le jour où il y a quelque chose qui se passe.» Nous avions un plan pandémie qui avait été mis en place au moment de la grippe H1N1, mais il n’a pas été adapté et réactivé.

De plus, dans ce cas-ci, nous avons sous-estimé la capacité du Covid-19 à se propager via des porteurs asymptomatiques « parce que notre référence était le SARS-CoV-1, un virus qui a vite été contenu parce que seules les personnes symptomatiques étaient contagieuses. Le Covid-19 s’est propagé de manière un peu silencieuse avant qu’on ait eu conscience qu’il se soit propagé.» Selon le chercheur, c’est cela qui a rendu la prévention extrêmement difficile et qui a fait que le gouvernement a réagi peut-être un peu tard.

Si il y a une deuxième vague, elle sera moins forte

Marius Gilbert ne pense pas qu’il y aura véritablement une deuxième vague. C’est important de se rappeler que «la première vague est le résultat d’une société qui tournait à plein régime, sans aucune mesure de protection.» Mais il est clair que la période septembre-octobre est une période plus à risque parce qu’on va vivre plus à l’intérieur et parce qu’une série d’activités va devoir reprendre. Il va y avoir une véritable rentrée dans l'enseignement secondaire et supérieur, par exemple. Cela va avoir un impact sur la transmission. Le chercheur nous rassure pourtant «On va tout faire pour ne pas avoir un deuxième confinement.»

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Marius Gilbert dans le prochain Test Santé.

 


Imprimer Envoyer par e-mail
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

27 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

09-10-2020


Je pense qu'une famille n'a alors aucun droit de se plaindre lorsque l'apprentissage est éloigné, car c'est une des principales raisons pour lesquelles il n'est pas sécuritaire de rouvrir les écoles. Je n'ai aucune sympathie pour les familles comme ça, elles peuvent savoir quoi faire avec leurs enfants. J'espère presque qu'ils perdent un emploi et un revenu. Peut-être que cela les humiliera.

https://domyessay.onl

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

01-08-2020

Bonjour,

Je suis surpris que personne ou presque ne parle des effets scientifiquement prouvé de l'ionisation (négative) de l'air et donc on a montré scientifiquement qu'entre autres, cela tuait les microbes

Détails avec documentation et sources scientifiques :

www.retrouversonnord.be/ioniseur.htm

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

22-05-2020

Confinement ou pas, le plaisir d'être libre et l'insouciance ont disparu. Avant de sortir faire des achats, il faut toujours penser au masque, au gel, etc... c'est pénible. Ensuite garder ses distances, toujours être sur ses gardes. Sans l'Horeca ouvert, où aller ? pas de terrasses ni de... toilettes ! Comment avoir confiance, aller en vacances... ? qui a dormi dans cette chambre avant moi ? est-ce vraiment désinfecté ? d'une manière générale, l'hygiène n'est pas respectée. Tout le monde s'en fiche. Pour moi cette année, c'est : je reste à la maison, je repeins et je retapisse tout, je vide grenier, cave, garage, bref j'ai de quoi m'occuper. Des voyages ou vacances avec un masque, des distances, du plexiglas,... non merci. Mais je ne comprends pas que les plages soient interdites alors que le métro roule....

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

21-05-2020

Bonjour, je suis toujours en télétravail jusque fin juin. Le seul point du deconfinement qui me stresse un peu c est l avion et les hôtels club. Je suis censée partir en Grèce début juillet. J attends des nouvelles de l agence.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

21-05-2020

ce n'est pas évident le déconfinement pour les plus âgés, les jeunes de + de 35 ans ne se soucient plus vraiment de garder les distances et on vous regarde avec un air de reproches dans le style rester chez vous les vieux, dommage une telle mentalité alors qu'il ne faut surtout pas relâcher la pression, le virus est invincible et peut nous atteindre a tout moments si nous ne faisons plus les gestes qui sauvent, lavage fréquents des mains et port du masque dès dehors (je parle surtout pour les seniors)
voila mon petit commentaires merci a vous

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020

Si je peux conseiller Evelyne Josse, psy belge et sa page Facebook ainsi que son site web http://www.resilience-psy.com . Cela pourrait aider certaines personnes je pense.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020

Il est temps de dé-confiner, sans ça, la crise économique qui va suivre fera plus de victime que le virus ! Et des jeunes cette fois ! Pertes d'emploi, faillites, pauvreté, divorces, solitude, alcool, drogues, tabac, dépressions, suicides et maladies ! Évoquons aussi la recrudescence de violences conjugales et de violences intra-familiales liées à la trop longue proximité, et l'angoisse, l'esprit confiné lui aussi à ne rien faire et qui tourne en boucle ! A noter, l'apparition du "syndrome de la cabane" qui est la peur panique de sortir se confronter au risque de se faire contaminer, peur résultante du matraquage médiatique sur des esprits déjà sujets à l'anxiété, les psys commencent à en voir en consultation !

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020

Personnellement je retravaille tout à fait normalement mais masqué depuis le 4 mai. Je suis pour un dé confinement total, hormis les sports à l’intérieur, avec respect des distances et port du masque obligatoire dès que l’on quitte sa maison. Beaucoup plus simple et très efficace. Soyons prudents et savourons notre liberté quasi retrouvée. En juin le retour des amis sera la cerise sur la gâteau.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020

difficile de répondre nous sommes tous dans l'inconnu

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020

difficile de répondre nous sommes tous dans l'inconnu

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020

Que doivent faire les gens âgés de + de 70 ans, et qui sont à risque?? Jusqu'à quand le déconfinement pour eux??

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

18-05-2020

J'ai une residence secondaire (une maisonnette de campagne) en Italie. Je devrais m'y rendre pour des travaux urgents et importants. J'ai prévu d'y aller en voiture entre le 4 et le 10 juin car la frontiere italienne sera à nouveau ouverte à partir du 3 juin. Je compte y aller au départ de Bruxelles par l'autoroute Bruxelles-Luxembourg-Strasbourg-Bale-Lugano-Milano.Il s'agit donc de transiter par la France et la Suisse, transit que je compte faire en un seul jour en m'alternant au volant avec mon fils et ma femme. Faut il des attestations de déplacement pour transiter en France et en Suisse ?
Dans la mesure ou il y a plusieurs Belges intéresses au déplacement en voiture vers l'Italie, la France et l'Espagne pourriez vous donner des informations exhaustives sur les documents qu'il faut présenter éventuellement à la douane ou à la police pour le transit en voiture dans ces pays ? Merci beaucoup.

franco

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-05-2020
, a répondu:

La frontière avec la France est fermée jusqu'au 8 juin, la question est de savoir ce que le Conseil de sécurité décidera, s’il y aura ou non une prolongation.

Mais si vous avez la nationalité italienne et que vous voulez retourner dans votre  "patrie", vous pouvez obtenir un certificat de l'ambassade pour traverser la frontière,  dans ce cas vous devez obtenir  ce certificat pour la France, la  Suisse, ...  C’est-à-dire pour chaque pays par lequel vous  passerez, si vous voulez vraiment partir avant cette date. Et ce ne sera pas facile, étant donné que les ambassades ne sont accessibles que sur rendez-vous ! ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

06-05-2020

Le déconfinement... Pourquoi se ruer sur les magasins? Si on a besoin de rien il vaut mieux rester à la maison.
Pour ma part je travaille dans une société pharmaceutique qui a pris des mesures bien avant le gouvernement et donc le télétravail reste de mise.
J'ai de la chance mon fils ne rentre pas à l'école et il est assez grand pour se garder tout seul le jour ou je reprendrais le chemin vers mon lieu de travail. Mais autour de moi il y a des situations pas très logique. Un prof de 6eme primaire qui va recommencer à aller travailler en demandant que ces petites filles soient gardées par la grand mère qui travaille a mis temps en première ligne dans un hôpital, car pas d'autres solutions. Faut bien démarrer mais dans beaucoup de situation ce ne sera pas logique.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

02-05-2020

Je pense que c'est trop tot.
Ayant une depression sévère, j'aimerais trouver un psychiatre en ligne car ce confinement n'a pas arrangé les choses

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

30-04-2020

A liège, le bourgmestre et les échevins concernés, à coups de déclarations dans la presse écrite, presse radio, presse Tv s'est "engagé" qu'avant la date du 4 mai (masques obligatoires) chaque citoyens liégeois seraient en possession de masques.
Ce 30 avril, soit 2 jours ouvrables avant cette date fatidique pas encore reçu le moindre masque.
Tous les services téléphoniques de l'administration communale sont aux abonnés absent y inclus le n° général qui renvoie vers un contact fédéral !!!
Une fois de plus, foutage de g. de ces politiciens Liégeois qui collectionnent scandales après scandales !!!

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

30-04-2020

Je suis aidante d'un trèèèès grand vieillard, 110 ans, à la maison, donc, pour moi, le confinement, c'est toute l'année, comme pour beaucoup d'aidants. Avec le confinement, on se sent un peu mieux compris et il y a plus de solidarité. Positif

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-05-2020
, a répondu:

Idem chez nous. Maman a 100,5 ans et est alitée.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020

J'ai 74 ans, il me manque de voir mes enfants et petits enfants, de leur parler de vive voix. Mais, je pense qu'il est mieux pour eux, comme pour moi, d'attendre encore un peu. On n'en mourra pas, par contre peut être ....sans être pessimiste.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020

Bonjour, je suis instituteur. Lors de la reprise j'aurai 62 ans. J'ai du diabète, j'ai de l'hypertension, j'ai des problèmes cardiaques, on m'a posé 3 stents de plus l'année passée. Il y a quinze jours, il m'était vivement déconseillé de retourner à l'école (remarquez que c'étaient les vacances de Pâques). Maintenant, c'est le grand flou. Personne ne sait me dire avec certitude si je dois retourner en classe ou pas sachant que le décret publié par madame la Ministre Désir renvoie au SPF Santé. Quelqu'un aurait-il une réponse ferme à me proposer (même ma direction est perdue et ne sait pas si elle doit m'interdire l'accès à l'école ou m'inviter à venir y travailler).
Merci.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-05-2020
, a répondu:

Un personne est libre de ne pas travailler lorsque son employeur n’a pas fermé ses portes dans les cas suivants :

  • Lorsque vous présentez des symptômes d'infection. Dans ce cas, contactez le médecin par téléphone et suivez ses conseils. Dans la plupart des cas, le médecin généraliste prescrira un certificat d'incapacité de travail. Vous avez alors droit à un salaire garanti.
  • Si vous appartenez à un groupe à risque: les personnes de plus de 65 ans, les personnes atteintes de diabète, les personnes atteintes de maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Il est préférable de demander à votre médecin un certificat d'incapacité de travail, car votre état de santé rend le travail temporairement impossible.

Si vous êtes un soignant informel pour une personne du groupe à risque, demandez conseil à votre médecin généraliste. Il ou elle peut alors décider si le travail est responsable.

Si une des personnes avec lesquelles vous vivez sous le même toit a été confirmée infectée par le coronavirus, vous continuerez à travailler jusqu'à ce que vous présentiez vous-même des symptômes d'infection. Demandez conseil à votre médecin. ^Kelly

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

25-08-2020
, a répondu:

Merci pour votre réponse.
Je reprends le 1er septembre puisque les enfants ne seraient pratiquement pas porteurs du virus.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020
, a répondu:

Vous avez le droit, méconnu, de refuser un travail qui vous met en danger.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020

Ouvrir les centres c’est est une imprudence incroyable quand on sait tout le monde qui va se croiser à l’intérieur.
En aucun cas je n’irai

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020
, a répondu:

Mon boulanger, mon boucher,etc autorise une personne à la fois dans la boutique. Les grandes surfaces réglementent les entrées. si les autres commerces agissent de même, je pense qu'il n'y a pas plus de danger que de faire ses courses de la semaines. Je conseille vivement le port du masques tout en respectant la distanciation et surtout l'hygiène. Maintenant, tout le monde n'a un besoin urgent d'une nouvelle paire de chaussures.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020

Déconfinement...c'est nécessaire mais quel comportement pour les + de 70 ans?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

28-04-2020
, a répondu:

Parlons +généralement des personnes âgées (on est âgés +tout que 70 ans pour le coronavirus) et les personnes à risques. Rien ! Pas un mot ds le plan, aucun conseil ni recommandation.. Ns sommes les grands oubliés.

Community

Santé

banner

Conversations liées